Surfcasting Méditerranée

Bien détecter les touches

(ARTICLE EN CHANTIER)

Détecter correctement les touches est primordial et peut se révéler difficile dans de nombreuses situations. Je vous propose ici un tour d'horizon des différentes solutions que j'ai pu tester depuis plusieurs années ainsi que les conclusions que j'en ai tirées.

Introduction

Je ne sais pas pour vous, mais la vue d’une touche provoque chez moi une soudaine montée d’adrénaline. C'est l'instant que je préfère dans l'action de pêche, plus encore que la bagarre avec le poisson. Je suis donc très attentif à la détection des touches.

Qui n'a jamais vécu une session de pêche passée à attendre la touche pendant des heures avant de s'apercevoir que les appâts sont mangés ou qu'un poisson est pendu au bout du fil sans que l'on ait vu quoi que ce soit ?

Les techniques modernes ont apporté une avancée certaine dans la détection des touches mais choisir l'outil adapté à son style de pêche et l'utiliser correctement n'est pas forcément une chose innée. C'est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Comment détecter les touches ?

Il existe plusieurs méthodes de détection des touches dans le surfcasting moderne, mettant en œuvre des outils différents et nécessitant un niveau d’effort variable de la part du pêcheur.

Afin de les distinguer, je vous propose d'évaluer chacune d'entre elle selon trois critères essentiels que sont :

  • La précision de la détection
  • La facilité de mise en œuvre et le côté pratique à l'utilisation
  • Le niveau d'effort et d'attention requis pas le pêcheur

Vous l'aurez certainement deviné, on n'utilise pas les mêmes solutions si l'on est à la recherche de confort ou si l'on donne priorité à la précision de détection.

La méthode et l'accessoire de détection que vous allez choisir doivent être en accord avec votre style de pêche et vos ambitions.

Observer ses scions

Observer ses scions avec attention est sans doute la meilleure solution qui soit pour déceler les touches les plus timides.

Une ligne correctement tendue retranscrit toute activité au scion de la canne et c'est la méthode la plus précise qui soit (en surfcasting) à la condition de choisir un matériel adapté et de placer correctement les cannes sur leur support pour que le scion puisse travailler convenablement.

Cette méthode de détection n'est pas sans contrepartie. Pour profiter de ce degré de précision, vous ne devrez pas quitter vos scions du regard...

Sensibilité de la canne

Plus la canne choisie sera sensible, et plus la détection des touches au moyen du scion sera aisée et précise.

La sensibilité de la canne dépend deux paramètres que sont la résonance du blank et la souplesse du scion :

  • La résonance est la capacité du blank à retranscrire les vibrations transmises par la ligne de la manière la plus fidèle possible.
  • La souplesse du scion permet d'accroître la lisibilité des touches au niveau du scion.

Lorsqu'une canne résonne correctement, les vibrations de la ligne sont retranscrites jusqu'au talon de la canne. Il est fréquent de voir toute la canne vaciller sur un support comme une pique, même sur une petite touche.
Un scion souple facilite la lecture des touches mais absorbe une bonne partie des vibrations. Autrement dit il faut que vous portiez votre regard sur les scions avec attention.

En surfcasting léger il est possible de pécher avec des cannes à buscle qui ont un scion fin et souple (souvent en fibre de verre). Très sensibles, ces cannes ne sont pas adaptées à la pêche en surf lourd par manque de puissance et de robustesse du buscle.

En surfcasting lourd on privilégiera les cannes dites "hybrides" lorsque l'on cherche un modèle sensible. Ces cannes sont pourvues d'une pointe fine (non détachables) en matériau plein, typiquement en carbone ou en fibre de verre. La pointe pleine du scion plein accroît la sensibilité de la canne.

Il existe aujourd'hui de très nombreux modèles de cannes hybrides sur le marché et toutes ne sont pas construites de la même manière. Les scions diffèrent en sensibilité et en puissance. Je vous renvoie au chapitre sur les scions hybrides de l'article sur les cannes de surfcasting pour en apprendre davantage à ce sujet.

L'utilisation appropriée d'une canne hybride consiste à jouer sur la souplesse de la pointe pour détecter les touches. On met le scion en tension comme on banderait un arc afin de lire toute activité sur la ligne. En cas de touche retour, le scion se redresse distinctement alors qu'en cas de départ il se courbe.

Si le scion manque de souplesse et que la canne est raide, alors il faudra jouer avec la position de la canne sur le support port pour maximiser la résonance du blank.

Position de la canne

La position de la canne a son importance dans la détection des touches.

Plus le maintien de votre canne est bas sur le talon (donc plus la canne est haute sur le support) et plus elle gagnera en résonance et en sensibilité. Par réciprocité, plus votre canne sera basse sur le support de canne et moins elle sera sensible car la résonance sera perturbée par le support de canne.

Pour obtenir la sensibilité maximale, il est recommandé de placer la canne de sorte que le fil tendu forme un angle d'environ 90° par rapport au blank de la canne (à + ou - 10° près). En plage on aura donc tendance à placer les cannes à la verticale ou légèrement inclinées vers l'avant de 10 à 20°.

Bien détecter les touches

Pêche nocturne

La pêche de nuit nécessite l'utilisation d'un témoin de touche lumineux à fixer sur la pointe de la canne. Plus le témoin est placé proche de l'anneau de tête, et plus la lecture des touches est facilitée.

Qu’il s’agisse de bâtonnets chimiques (comme les Starlites) ou d'accessoires à LEDs, les témoins lumineux offrent un bon niveau de visibilité la nuit.

Le principe de fonctionnement est enfantin mais il n'est pas forcément évident de placer le témoin comme on le souhaite à la pointe de la canne. Le support fourni n'est pas toujours adapté aux diamètres de vos scions.

Attention à la fatigue visuelle

Regarder fixement le matériel engendre inévitablement de la fatigue visuelle, surtout la nuit.

Note : Il peut vous arriver d'imaginer que votre scion a bougé alors qu’il est resté immobile. Cette hallucination est normale et provient tout simplement de la fatigue visuelle résultant de l'observation continue.

Pour limiter la fatigue visuelle et l'engourdissement de la nuque, je vous encourage à prendre un peu de recul pour mieux observer tous vos scions en même temps et éviter de devoir systématiquement lever ou tourner la tête.
Le fait d'observer tous vos scions en même temps facilite la visualisation des touches. La vue d'ensemble vous permet de disposer de repères visuels et met en évidence le moindre mouvement d'un scion.

N'ayez pas peur de vous reculer de 10m si nécessaire et de vous placer de 3/4 derrière vos cannes pour obtenir un meilleur angle d’observation. Vous trouverez ici un exemple de positionnement efficace.

L’utilisation de détecteurs Abboccatores qui ne s'allument qu'en cas de touche pourra également vous être d'une grande aide. La lumière émise est suffisamment puissante pour être visible en plein jour.

Conclusion

Observer ses scions est la méthode parfaite pour les pêcheurs attentifs à leurs cannes qui recherchent une détection précise au détriment du confort de pêche.

Précision : Très élevée Toute activité de la ligne est visible au niveau du scion.
Praticité : Moyenne Simple d'utilisation, demande peu de moyens.
Peut engendrer de la fatigue visuelle.
Attention requise : Très élevée L'observation permanente des scions est nécessaire.
Peu de chance de savoir qu'une touche s'est produite dans notre dos.

Utiliser des écureuils

L'écureuil est un contrepoids que l'on place sur le fil afin de visualiser le déplacement de la ligne dans les anneaux. Il monte lorsque le poisson tire sur la ligne et descend lorsqu'elle est détendue.

Le but initial de l'écureuil est de déceler les touches à retour car il est plus difficile d'observer un fil qui se détend qu'une traction sur la ligne qui fait distinctement vaciller la canne.

Bien détecter les touchesBien détecter les touchesBien détecter les touches

Les écureuils peuvent aussi prendre la forme d'un balancier qui repose sur le fil à une extrémité et est doté d'une articulation fixée au support de canne à l'autre extrémité.

L'utilisation d'écureuils demande un faible niveau de courant marin. Dès lors que la mer bouge et que le courant devient puissant, les écureuils ne tiennent plus en place et sont inutilisables. Ceci explique leur plus grande popularité en Méditerranée que sur la façade Atlantique.

Très peu de modèles adaptés au surfcasting sont disponibles dans le commerce, raison pour laquelle la plupart des pêcheurs ont fabriqué leurs propres écureuils. Je vous propose d’ailleurs un guide complet pour confectionner un écureuil lumineux suspendu.

Sensibilité de la canne

Le principe de l'écureuil ne repose pas sur la sensibilité de la canne. Au contraire, pour que l'écureuil puisse fonctionner parfaitement il est nécessaire que tout mouvement de la ligne lui parvienne de la manière la plus directe possible. Un scion raide sera même préférable car l'usage d'une canne souple et sensible peut parasiter la précision et l’efficacité de l'écureuil.

Moins le scion de la canne réagira aux différences de tension du fil et plus l'écureuil sera précis dans la détection. Un scion qui plie ou se redresse en cas d'activité va maintenir le niveau de tension de la ligne sur de petites touches, pouvant empêcher l'écureuil de marquer la touche.

Position de la canne

Pour maximiser l'efficacité de l'écureuil, il est nécessaire que la ligne puisse glisser dans les anneaux de la meilleure manière qui soit. Moins la ligne appuiera sur le blank de la canne et plus l'écureuil sera précis.

Il est donc d'usage d'incliner les cannes pour faciliter le déplacement du fil. Une inclinaison d'environ 45° par rapport au sol est ce qui semble offrir le meilleur compromis.

Pêche nocturne

Il est facile de rendre un écureuil lumineux, soit au moyen d'une LED, soit tout simplement en y fixant un bâtonnet Starlite.

La position des écureuils (entre le sol et la hauteur des yeux) rend leur observation facile et confortable, même depuis une chaise.

Parmi les modèles du commerce, l’Abboccatore suspendu à l’avantage de ne s’éclairer qu’en cas d’activité, ce qui attire immédiatement l’attention. Inutile donc de fixer vos écureuils du regard, il suffit de garder une vue d’ensemble de votre matériel et la lumière fera le reste.
Toutefois, ce produit n'est pas infaillible. Il arrive qu'il ne se déclenche pas lorsque la ligne se détend lentement. Montez-le sur un balancier pour accroître son efficacité.

Poids de l'écureuil

Je vous recommande un écureuil d'un poids relativement conséquent, situé à environ 60-70% du poids de votre plomb. Les miens font 64g et sont lestés de 20g de plomb pour un total de 84g.

Note : Je vous renvoie à l'article sur le poids écureuils pour approfondir la question.

Je vois beaucoup de pêcheur utiliser des écureuils de 20 ou 30g qui me prennent pour un fou avec mes écureuils de 80g. Voici donc trois raisons pour lesquelles j'utilise des écureuils aussi lourds :

1) Détecter correctement les touches à retour

Alléger l'écureuil pour faciliter sa montée n'est pas une solution car vous allez forcément y perdre en capacité à détecter les touches à retour.

Le but premier d'un écureuil est de marquer les touches à retour. Or, un écureuil trop léger perd tout son intérêt s'il est incapable de compenser la friction de bannière et l'humidité ambiante (qui colle le fil aux anneaux) .

Il m'est arrivé plusieurs fois de retrouver des écureuils de 50g parfaitement en place alors que le fil était très détendu avec un poisson au bout de la ligne.

2) Le poids de l'écureuil reste inférieur à celui du plomb.

Quel que soit le montage, le poisson déplace souvent le plomb lors de la touche, même sur un montage coulissant (j'expliquerai cela lors d'un prochain article).
Un poisson capable de déplacer un plomb de plus de 100g n'aura aucun problème à soulever un écureuil de 80g.

3) Le scion marque souvent la touche en premier

Selon votre matériel et la position de votre canne il est fort possible que celle-ci marque les touches avant l'écureuil.

Voici une vidéo qui illustre très bien cela. Observez le scion de la canne et le retard de l'écureuil sur la détection de la touche. Cela devrait vous convaincre que l'écureuil est moins sensible qu'une bonne détection au scion et que chercher à optimiser

Conclusion

Les écureuils représentent un bon compromis entre confort de pêche et capacité à détecter les touches. Moins sensibles que les scions, ils ne vous dispenseront pas totalement d'observer vos cannes mais offrent un bon niveau de confort à l'utilisation et sauront conserver les traces d'une touche qui s'est produite dans votre dos.

Précision : Moyenne Excellent sur la détection des touches à retour. Manque de sensibilité sur les petites touches.
Praticité : Moyenne Difficile voire impossible d'utilisation en présence de courant soutenu.
Réduit la fatigue visuelle.
Fabrication à considérer.
Attention requise : Moyenne Permet de savoir qu'une touche s'est produite dans notre dos.
Le mouvement de l'écureuil attire l'œil.

Les détecteurs sonores

Les détecteurs sonores n'ont de véritable intérêt que si vous n'êtes pas du tout attentifs à vos cannes. Au-delà des bénéfices potentiels, vous allez devoir faire face à de nombreuses contraintes.

Les détecteurs sonores ne réagissent qu’en cas de mouvement du fil dans les anneaux. Il est nécessaire de suspendre un contrepoids (écureuil) entre le moulinet et le détecteur pour que celui-ci puisse s'activer sur les touches à retour. Ainsi, lorsque le fil se détend, le contrepoids entraîne le fil dans sa chute et déclenche le détecteur.

Notez que la majorité des produits du marché conçus pour la pêche de la carpe ne sont pas adaptés au surfcasting et ne donneront pas de résultat satisfaisant en dehors peut-être de la pêche du congre.

Anecdote : J’ai essayé de réutiliser mes détecteurs de pêche à la carpe pour les utiliser en plage, mais le résultat fut bien médiocre... Je ne suis jamais parvenu à régler la sensibilité du détecteur et du frein du moulinet de sorte qu'un poisson puisse prendre du fil sans que le courant n'emporte la ligne. J'ai du me rendre à l'évidence : ce type de matériel est inadapté au surfcasting.

Les détecteurs à fixer sur la canne et équipés d’une roulette sont les plus simples à utiliser en surfcasting et sont parfaitement compatibles avec un écureuil. Attention toutefois au vent et au courant qui ont tendance à déclencher le détecteur de manière intempestive car il est impossible de régler le sensibilité sur ce modèle. Pour terminer, ces détecteurs basiques s'oxydent très vite en bord de mer et émettent un sifflement strident des plus désagréables.

Conclusion

Les détecteurs sonores ont peu d'intérêt pour la pêche en plage mais peuvent éventuellement vous rendre service pour la pêche depuis les berges d'un canal, d'un étang ou depuis les rochers.

Précision : Très faible Entre absence de détection et faux positifs, la précision de l'outil est abominable, surtout en présence de vent.
Praticité : Médiocre Rajoute beaucoup de contrainte pour ne fournir qu'une alarme sonore.
Attention requise : Très faible Aucune attention nécessaire, peut alerter ou réveiller le pêcheur par une puissante alarme.

Optimiser la ligne

Le choix de votre ligne ou de votre montage peut réellement améliorer ou dégrader la retranscription des vibrations causées par la touche.

Le corps de ligne

Votre ligne est le seul moyen de communication entre votre canne et votre appât. Plus la ligne est élastique et plus elle va perdre d'information (vibrations, mouvements). A l'inverse, moins la ligne est élastique et plus celle-ci va transmettre d'information à la canne.

En surfcasting on évite de garnir nos moulinets de fil de nylon trop élastique et on s'intéresse surtout aux modèles de nylon ayant un coefficient d'élasticité faible.

Les tresses sont connues pour permettre une lisibilité parfaite des vibrations de la ligne mais elles ont d'autres inconvénients dont il faut avoir conscience comme par exemple le fait que si vous voyez bien votre canne vibrer, le poisson aussi aura senti la ligne. Certains jours la tresse peut vous sauver la pêche ou vous la gâcher.

Anecdote : Je me souviens d'une sortie en 2015 où je ne voyais jamais les touches jusqu'à ce que j'essaye de pêcher en tresse. Soudainement j'ai été en mesure de voir les minuscules touches des poissons et de réagir correctement. Quelques jours plus tard j'ai eu la mauvaise surprise de constater beaucoup de refus (touches sans suites) sur mes deux cannes en tresse alors que la canne au nylon prenait du poisson. En remplaçant mes deux bobines de tresse par des bobines de rechange garnies de nylon j'ai réussi à pêcher sur toutes mes cannes.

Le montage

La longueur de votre bas de ligne joue un rôle dans la faculté à détecter les touches.

Plus un bas de ligne est long et plus le risque est grand de retrouver son appât dévoré sans que l'ont ait pu visualiser de touche. Je vois encore beaucoup de pêcheurs utiliser des bas de ligne trop longs sans raison valable (sans doute par habitude ou par peur de perdre en efficacité si le bas de ligne était plus court).

En Méditerranée il est très rare de devoir pêcher avec des bas de ligne de plus de 2m50 (empile comme traînard). La plupart de mes montages ont des bas de ligne de 1m à 2m.

Le cas de l'océan est différent. Comme me l'expliquait mon ami Niz, sur l'océan il peut y avoir de bonnes raisons de pêcher avec des traînards de 5 ou 7m comme pour sortir d'un trou profond où pêcher plusieurs couches d'eau quand il y a 20 ou 30m de fond. En méditerranée cela est beaucoup plus discutable.

N'allez pas croire pour autant que vous devez pêcher avec des bas de lignes minuscules car ils auront pour effet contraire de causer des touches sans suite, le poisson n'ayant pas le temps de prendre correctement l'appât avant de se rendre compte qu'il y a quelque chose d'anormal.

Si vous trouvez régulièrement des poissons au bout de votre ligne sans avoir vu la touche, alors raccourcissez un peu vos bas de ligne. Cela peut vous aider à voir les touches avant que les poissons ne s'immobilisent.

L'influence du support de canne

Les trépieds

La plupart des trépieds offrent un maintient ferme de la canne car la anse de soutient tombe en haut du talon (voire parfois sur le second brin de la canne). De ce fait, les trépieds coupent une partie de la résonance de la canne et peuvent pénaliser sa sensibilité.

Il existe quelques modèles de trépied comme les Ian Gold et le Daiwa rouge où il est possible de monter les godets très haut de sorte que la anse repose canne soit située au dessous du moulinet. Cela permet de conserver la résonance du blank et améliore la sensibilité de la canne si vous pêchez au scion. Ces modèles sont toutefois plus encombrants que les autres.

Positionner les cannes à la verticale est impossible sur un trépied sans compromettre la stabilité de l'ensemble. Les cannes sont donc naturellement inclinées de 30 à 45°. L'usage d'un écureuil est alors tout indiqué.

Les piques

Cet accessoire des plus simples est à la fois léger, facile à transporter et d'une grande efficacité.

Plus votre pique sera longue, et plus votre canne sera haute. Plus votre canne sera haute et plus votre ligne sera soustraite à la force des vagues et à la friction sur le fond de l'eau.

En effet, l'un des facteurs qui minimise la détection des touches est la longueur de la bannière. Plus celle-ci est longue et plus la longueur de fil qui va traîner sur le sable ou qui offre une prise au courant va être importante. En utilisant des cannes plus longues ou montées le plus haut possible sur une pique, vous allez pouvoir réduire la longueur de la bannière qui repose sur le sable ou qui est prise par le courant. La détection des touches n'en sera que meilleure.

Par ailleurs une pique longue va également se montrer un peu plus souple qu'une pique courte. Cette petite souplesse supplémentaire va amplifier le mouvement de la canne et va faciliter la visualisation des touches.

Si vous devez vous équiper, je vous recommande des piques de 1m20 minimum. Les modèles de 1m50 sont à mon avis le meilleur choix, idéalement avec des coupelles réglables en hauteur.

La méthode espagnole

Les espagnols ont une manière originale et astucieuse de positionner les piques : légèrement inclinées en arrière.

L'utilisation d'un "verrou" est nécessaire pour retenir la canne. Vous pouvez utiliser une bande scratch, un verrou du commerce ou vous fabriquer le vôtre en fil de fer, en fil d'aluminium ou à partir d'un cintre en métal.

La canne est maintenue contre la pique par la tension de la ligne. Lorsqu'un poisson tape, la canne vacille. Par contre si un poisson détend la ligne alors la canne bascule en arrière et se trouve retenue par le verrou de sécurité. Sous le poids du moulinet, la canne va alors pivoter sur elle-même de sorte que le moulinet se retrouve face à la plage et non plus face à la mer.

Bien détecter les touches

Ma sélection

(Mis à jour le 05/04/2018)
Après avoir essayé plusieurs combinaisons différentes, j'ai fini par en trouver une très simple qui me convient parfaitement.

Toutes mes cannes sont placées sur des piques de 150cm dont j'ai remonté les supports inférieurs à 15-20cm du sommet de la pique. Cette disposition joue un rôle important dans la sensibilité de la canne. En soutenant la canne le plus bas possible sur le talon je m'assure de conserver un maximum de résonance du blank et donc une meilleure réactivité à la touche. La moindre vibration déclenche un mouvement de la canne aisément détectable et amplifié par la pique, même lorsque la canne se redresse et même sur une canne raide.

Avec des cannes sensibles je privilégie la détection au moyen du scion, beaucoup plus précis qu'un écureuil. Je place ma canne quasiment à la verticale de sorte que le scion soit bien mis en tension. En cas de touche retour, il se redresse et en cas de départ il se plie davantage. De cette manière je parviens à repérer de petites touches qu'un écureuil ne peut pas à marquer mais en contrepartie je suis contraint d'être beaucoup plus attentif à mes scions.

La nuit, j'utilise une LED de scion facile à démonter comme les Lumica GyoGyo. Les Abboccatores sont plus efficaces dans la détection mais ils sont un peu plus pénibles à monter et démonter.

Bien détecter les touches
Bien détecter les touches
Bien détecter les touches

Je procède légèrement différemment avec des cannes raides. Là encore, la pique amplifie les mouvement de la canne et je peux la voir danser entièrement à la moindre tape sur la ligne. Pour détecter les touches à retour je privilégie l'indicateur de scion Abboccatore. Le manque de souplesse des cannes raides limite la lisibilité des petites touches à retour au niveau du scion, raison pour laquelle je ne peux pas me contenter d'une lumière fixe comme un GyoGyo. L'Abboccatore réagit au moindre changement de tension du scion et parvient à marquer une touche retour même sur une canne raide.

Le nombre de touches manquées et de poissons décrochés a considérablement réduit depuis que je procède ainsi. Les gros départs tapent dans le nerf de la canne et le poisson se ferre pratiquement tout seul. Je gagne du temps et évite les erreurs de manipulation en n'ayant aucun écureuil à retirer du fil.

J'ai supprimé les écureuils après avoir constaté à plusieurs reprises qu'il m'arrivait de détecter des touches au niveau du scion sans que l'écureuil ne marque la touche. Comme vous pourrez le voir sur les photos ci-dessous, l'utilisation des écureuils ne permet pas de tendre le scion convenablement, raison pour laquelle les petites touches ne sont pas visibles.

Bien détecter les touches
Bien détecter les touches
Bien détecter les touches
Bien détecter les touches

J'espère que cet article vous aura éclairé sur les quelques détails qui m'ont permis d'améliorer la détection des touches.

Rappelons tout de même que je pratique le surfcasting exclusivement en méditerranée sur les plages sablonneuses de l'Hérault. Les plages y sont peu profondes, les poissons se trouvent loin du bord et les touches sont souvent timides. Il est possible que mes conclusions ne soient pas totalement adaptées à vos conditions de pêches. Faites-moi part de vos commentaires pour partager votre expérience :)

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Stéphane 05/05/2019 17:13

Bonjour, je lis toujours avec beaucoup d'attention vos excellentes rubriques.
je pêche de nuit sur l'atlantique et je ne sais jamais si il faut tendre ou non ma bannière, et si il faut mettre ou non le frein après la mise en place de ma ligne surf.
Avez-vous des conseils à me donner à ce sujet?

Jérémie 05/05/2019 17:35

Bonjour Stéphane,

Je ne suis pas un expert de l’Atlantique, j’avoue même volontiers être bien peu expérimenté sur cette côte et il serait malvenu de ma part d’affirmer quoi que ce soit.
J’aurais tendance à tendre ma ligne comme je le fais pour toute pêche de fond car c’est ainsi que l’on est le plus à même de déceler une activité sur celle-ci.
Un fil détendu risque de prendre le courant et le vent. De plus, une ligne détendue ne permet pas de visualiser une touche à retour correctement.
Desserrer le frein est une mesure de précaution en cas de départ violent. Je ne le faisais pas auparavant jusqu’à ce que je me fasse arracher plusieurs fois les lignes au moment de la touche. Depuis je desserre mes freins.

Nicolas 25/06/2017 11:19

Bonjour,
Merci à vous pour cette article, très bien expliqué.
Je pêche moi aussi de l'espiguette jusqu'à Frontignan en surfcasting. Cela fait un petit moment que j'essaye de peaufiné ma technique avec les écureuils, mais pour moi mon point faible est au moment ou l'écureuil se déplace,le temps de l'enlever, prendre la canne en main, rattrapé le mou du fil ( quelque tour de moulinets, jusqu'à être de nouveau en tension) mettre la main sur la bobine pour ferré... j'ai l'impression que ce temps (environ 10s je pense) me fais perdre le poisson qui venait pourtant d'effectuer une belle touche.
Est-ce que vous attendez une deuxième touche quand votre écureuil bouge ou est-ce que le plus souvent vous ferré dès la première touche (certain me dise d'attendre, d'autre me dise avec la longueur de fil dans l'eau. Si tu ne ferre pas de suite c'est trop tard...)
Merci pour vos conseils

Jérémie 25/06/2017 12:56

En général je ferre à la touche sauf si celle-ci est vraiment timide. Comme je pêche avec frein serré, je n'ai pas à bloquer la bobine.
Essayez peut-être de revoir le poids de votre écureuil pour qu'il laisse moins de mou (plus lourd donc). Changez le sytème de fixation pour gagner du temps au décrochage. J'ai travaillé une corde à piano pour les miens mais d'autres matériaux feront aussi bien l'affaire. L'important est d'avoir un crochet large et profond qui repose bien sur le fil et le libère bien également.

Vincent 13/06/2017 11:25

Bonjour et merci pour cet article! Petite question avez-vous déjà testé les écureuils en atlantique? Pêchant toujours à marée montante j'ai peur que l'écureuil soit en mouvement constant même avec un poids élevé...

Jérémie 13/06/2017 11:44

Faites un essai rapide avec une agrafe et un plomb en guise d'écureuil. Vous serez vite fixés :)

Jérémie 13/06/2017 11:41

Je ne suis pas du tout un spécialiste de l'Atlantique et je crains également que les courants déclenchent l'écureuil sans raison valable. En présence de courant il est préférable de se fier au scion et de tirer un peu sur la ligne toutes les 10-20min.

Julien 21/05/2017 18:47

C'est hors de prix ces Abboccado !

Jérémie 21/05/2017 20:58

Environ 20€, parfois aux alentours de 15€ à l'étranger. Les piles durent longtemps. C'est un investissement rentable à mon goût.

crazycow31 04/03/2017 20:21

merci pour cette article très bien rédiger.

j'utilise déjà les Lumica GyoGyo mais je pense prendre les indicateur de scion Abboccado et du coup les lumica sur mon écureuil maison (kinder avec votre grammage et petit crochet pour la ligne et une tige pour le starlite ou le lumica)

je viens de Toulouse pour pécher sur vos cotes (Montpellier a Perpignan)

Les dorades sont de sorties début mars 2017 ?

Jérémie 05/03/2017 12:43

Bonjour,
Les dorades ne sont pas encore vraiment rentrées du côté de Montpellier.
Il y en a quelques unes mais ce sont principalement des petites. Les belles pièces sont rares mais tout peut changer dans les 15 prochains jours si le temps continue de se réchauffer.

Les marbrés par contre sont là et montent très bien sur les vers de sable.
Je vous recommande un montage double ou triple empile pour maximiser vos chances de piquer les marbrés lors de leur passage sur vos lignes.
En début de saison les poissons ne sont pas autant en frénésie qu'en fin de saison. L'activité reprend doucement, la nourriture n'est pas encore abondante. En conséquence, les bancs ratissent de grandes zones pour trouver un peu de nourriture et ne se fixent pas souvent sur une zone plus de quelques minutes.
Une autre solution (si vous osez) consiste à pêcher à l'asticot en amorçant avec un feeder rempli de larves (sans amorce). Je développerai cela dans un prochain article car c'est un moyen efficace de maintenir un peu le poisson sur la zone.