Surfcasting Méditerranée

Diversifiez vos montages pour réussir

Diversifier les appâts est un principe fondamental de la pêche en surfcasting mais peu de pêcheurs pensent à diversifier les montages. Pourtant, c'est souvent dans la diversification des montages que réside la réussite d'une sortie en surfcasting plus encore que dans le choix des appâts.

Je vous propose aujourd'hui un petit article sur les manières de diversifier vos montages pour maximiser vos chances de trouver les poissons lors de vos sorties en Méditerranée.

Traînard, empile haute ou les deux !

Même lorsque la mer est calme et qu'il y a peu de fond (moins de 3m), présenter votre appât sur un traînard ou sur une empile haute ne donnera pas le même résultat.

C'est lorsque j'ai commencé à pêcher avec des montages à deux empiles (en 2015) que j'ai remarqué que certains soirs plus de 80% de mes prises étaient piquées sur les mêmes empiles (soit l'empile haute, soit le traînard). Difficile de croire au hasard quand je fais le même constat sur trois cannes et sur plus d'une vingtaine prises.

En conséquence, je vous recommande de varier les montages, certains montés avec un traînard et d'autres montés avec une empile haute. La solution la plus simple est encore d'utiliser des montages à 2 ou 3 empiles pour vous permettre d'essayer plusieurs présentations en même temps sur la même ligne. Cela vous donnera de meilleurs chances de trouver le poisson mais consommera forcément plus vite votre stock d'appât.

Pêcher dans plusieurs couches d'eau

Bien que le surfcasting soit une technique de pêche à fond, il est possible d'explorer les couches d'eau supérieures en faisant flotter vos bas de ligne.

Vous aurez besoin pour cela de perles flottantes ou de pop-up en mousse. On jouera sur la taille des perles flottantes (ou leur nombre) et sur la longueur des empiles pour varier la profondeur de pêche.

Certaines espèces de poissons s'attrapent principalement sur des appâts présentés plus de 50cm au dessus du fond. Les mulets dorés (dorins), les orphies et les chinchards (saurels) sont de bons exemples d'espèces que l'on attrape en grande majorité sur des empiles flottantes.

Les dorades montent également très bien sur les perles flottantes qu'elles attaquent violemment jusqu'à les broyer. Certains soir les dorades ne mordent pas au fond mais on arrive à en prendre plusieurs sur des empiles flottantes.

En combinant des lignes à plusieurs empiles et des perles flottantes vous allez pouvoir pêcher plusieurs couches d'eau avec la même ligne. J'ai pour habitude de chercher le poisson avec des lignes à 3 empiles montées ainsi :

  • Montage de 2m30 à 2m40 de long
  • empile du haut de 90cm environ avec une perle flottante
  • empile du milieu de 90cm environ avec une petite perle flottante
  • un traînard de 130cm environ sans perle ou avec une perle de fond (non flottante)

Avec ce montage je couvre 3 couches d'eau en même temps et augmente significativement mes chances de trouver le poisson.

Observez bien quelles empiles marchent le mieux et quelles espèces de poissons vous capturez avec chacune de vos empiles pour comprendre comment est en train de se passer la pêche. La réussite ne tient parfois qu'à la reproduction à l'identique de ce qui a déjà fonctionné quelques minutes plus tôt.

Des montages d'avance pour gagner du temps

Chercher le poisson peut demander de changer plusieurs fois de montage et d'essayer différentes stratégies jusqu'à trouver le banc. De nombreux paramètres peuvent rentrer en ligne de compte comme la longueur des empiles, la couleur des perles flottantes, leur taille, ou l'utilisation d'accessoires phosphorescents qui peuvent finir par décider les poissons à mordre.

Une fois que vous avez trouvé le poisson, il va falloir en profiter au maximum et donc changer les montages qui ne donne rien par ceux qui marchent ce jour là. Il est donc souhaitable de disposer de plusieurs montages d'avance, identiques à celui qui vous a permis de trouver le poisson.

Je ne peux que vous encourager à concevoir vos montages en double ou triple exemplaires (voire plus encore) pour en avoir suffisamment en réserve lorsque vous devrez en utiliser plusieurs identiques.

Certains jours ce sont des détails infimes qui vous font gagner ou perdre la partie. J'ai récemment fait la mauvaise expérience d'arriver mal préparé au bord de l'eau et de casser la seule ligne qui fonctionnait ce soir là. Je l'ai remplacée par une autre presque identique à l'exception de la couleur des perles flottantes qui était différente. Le rythme des touches s'est brutalement effondré jusqu'à ce que je ne prenne plus rien du tout. Depuis, je m'efforce d'avoir 2 à 3 copies de chaque montage.

Conclusion

Pour réussir une sortie en surfcasting il est primordial de ne pas se reposer sur ses acquis et d'explorer plusieurs pistes différentes.

Ne vous limitez pas à l'utilisation de plusieurs appâts différents et tentez aussi de varier leur présentation avec des empiles à plusieurs niveaux, des longueurs différentes de bas de ligne, des perles de fond et des perles flottantes...

Enfin, préparez des montages d'avance et n'hésitez pas à changer en cours de pêche pour trouver le poisson ou vous adapter aux nouvelles conditions de pêche.

Contrairement aux idées reçues, le surfcasting n'est pas une pêche d'attente mais une pêche (très) active où l'on travaille sur les lignes et les montages jusqu'à trouver le poisson. Que le poisson soit là ou pas, j'ai rarement l'occasion de m'asseoir durant une soirée de pêche.

A vous de jouer !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Olivier 22/08/2018 21:41

Merci pour tout ces partages d'expérience!!! J'explore ton blog depuis une bonne partie de l'après-midi et j'adooore ta philosophie de pêche. Je débute la pêche en mer (Plutôt digue et SC léger pour l'instant…) et vais principalement entre Port-Camargue et Carnon. Je pousserais sûrement vers Les Saintes, un jour. Peut-être au plaisir d'une rencontre au bord de l'eau? Tcho voisin! ;-)

Jérémie 23/08/2018 08:33

Hello Oliver. Merci pour ton commentaire. Tu me trouveras souvent au Grand Travers.