Surfcasting Méditerranée

Le surfcasting au fil des saisons

L'activité biologique des êtres vivants de notre planète est rythmée par le climat et la durée journalière d'ensoleillement (photopériode) qui dépendent tous deux des saisons. Les poissons ne font pas exception à la règle, leur comportement alimentaire et leur cycle de reproduction sont liés à la photopériode mais toutes les espèces ne sont pas actives au même moment de l'année.

Si certains poissons préfèrent les eaux chaudes de l'été, d'autres espèces deviennent actives quand les températures baissent. Comprendre le comportement alimentaire des poissons au fil des saisons permet au pêcheur de choisir les secteurs de pêche et les appâts les plus propices du moment.

Cet article s'adresse en particulier aux débutants en quête de repères.

Saisons : Entre climat et calendrier

Tout le monde le sait : les années se suivent et ne se ressemblent pas. D'une année à l'autre les saisons peuvent être un peu décalées. Pour être tout à fait exact, les conditions climatiques caractéristiques d'une saison peuvent se présenter en avance ou en retard.

Il faut en effet différencier d'une part les quatre saisons de l'année et d'autre part le climat que l'on associe à ces saisons. Les saisons sont délimitées par les équinoxes (printemps, autonome) et les solstices (été, hiver) qui sont des phénomènes prévisibles, notés sur un calendrier. Le climat en revanche peut varier selon les années car il dépend aussi de facteurs météorologique et environnementaux complexes que l'on ne peut pas calculer longtemps à l'avance.

  Dates Climat caractéristique attendu
Printemps : 20/03 - 20/06 Au sortir de l'hiver, le climat est encore froid et incertain jusqu'à la fin du mois d'avril. L'ensoleillement est en constante augmentation, les températures remontent progressivement. La "belle saison" démarre typiquement à partir du mois de mai mais peut aussi se présenter avec de l'avance (en avril) ou du retard (mi-juin).
Été : 21/06 - 22/09 Saison chaude par excellence, l'été présente un ensoleillement maximum et des températures élevées. Toutefois, la seconde moitié de l'été est parfois marquée par des orages et un refroidissement anticipé de l'eau.
Automne : 23/09 - 21/12 Transition entre la période chaude et la période froide, l'automne est caractérisé par la baisse de l'ensoleillement et la chute des températures. C'est la saison la plus favorable à la pratique du surfcasting avec une activité maximale de nombreux poissons.
Hiver : 22/12 - 19/03 L'hiver est la saison du loup. La fin de l'hiver est toujours très aléatoire, remarquablement doux certaines années il peut aussi se montrer très froid et empiéter allègrement sur le printemps.

Il va sans dire qu'il est plus important d'interpréter les conditions climatiques que de se fier au calendrier pour anticiper l'activité des poissons.

Printemps (20 mars - 20 juin)

Le printemps est une saison de transition à cheval entre la période froide et la période chaude. Les températures extérieures sont en hausse progressive mais l'eau, beaucoup plus longue à se réchauffer que l'air, reste souvent fraîche.

Les poissons plats sont généralement les premiers à entrer en activité (février-mars), arrivent ensuite les marbrés et les mulets (mars-avril) puis les daurades (avril-mai). Dans le Languedoc, les raies torpilles débarquent également sur les plages au printemps (avril-juin). Les loups sortent de reproduction et on en trouve encore quelques-uns sur les plages.

Gardez bien à l'esprit que le printemps est difficilement prévisible. On n'est jamais à l'abri d'un hiver qui dure, d'un été qui tarde à se présenter ou au contraire qui se présente en avance. Oubliez le calendrier et observez la météo pour organiser vos sorties. Le choix des appâts et de vos lieux de pêche doivent tenir compte des conditions climatiques du moment.

Note : Certaines années l'eau se réchauffe très tôt et on peut réaliser de belles pêches dès le mois d'avril (comme en 2017) alors que d'autres années l'eau reste froide jusqu'au début du mois de juillet (comme en 2018).

Tant que l'eau est froide

Au début du printemps, l'activité des poissons est au ralenti et le restera tant que l'eau est froide. Ils se tiennent à l'écart des plages et des étangs où la faible profondeur s'accompagne de températures plus basses et moins stables que les secteurs plus profonds. Pêchez de préférence les plages les plus profondes, jusqu'à ce que la chaleur s'installe de manière durable.

Le comportent alimentaire des poissons est alors plus opportuniste que chasseur. Ils privilégient la nourriture facile à attraper, à ingurgiter et à digérer (essentiellement des invertébrés). Les vers de petite taille comme les vers de sable et les vers américains sont très efficaces. Les dures et demi-dures sont des appâts intéressants pour attraper les premiers mulets de l'année mais elles attirent aussi les petites daurades, nombreuses dès le mois d'avril.

Vos meilleures chances de réaliser une jolie pêche de début de saison se limitent aux phases lunaires les plus favorables et éventuellement aux coups de mer. Pêcher aux heures les plus chaudes (12h-14h) est aussi une stratégie valable pour sélectionner les belles daurades.

Note : Les crabes sont très actifs en plage au printemps lorsque l'eau est froide. Leurs prédateurs sont encore peu nombreux et ils en profitent pour sortir en masse dévorer vos appâts.

Quand l'eau se réchauffe

La seconde moitié du printemps est caractérisé par la hausse des températures qui accroît l'activité de nombreux organismes vivants, aussi bien prédateurs que proies. Les invertébrés et les coquillages bivalves remontent dans les premières couches de sable et sont désormais à la portée des poissons.

Les zones de faible profondeur sont les premières à se réchauffer, ce qui pousse les poissons à venir prospecter les plages en quête de nourriture. Les marbrés fouillent le sable à la recherche de petits invertébrés tandis que les daurades passent à un régime plus consistant composé de gros vers, mollusques et crustacés. Les couteaux, bibis et crabes deviennent incontournables pour décider les daurades à mordre en limitant la prise des poissons les plus petits.

Un réchauffement important de l'eau à partir du mois d'avril peut être le signe d'une saison estivale précoce. Le comportement des poissons et leur régime alimentaire sera donc semblable à ce qu'ils seront en été.

Été (21 juin - 22 septembre)

Sans doute la saison la plus agréable à pêcher (pour le climat), l'été n'en reste pas moins une saison pleine de surprises où rien n'est jamais joué d'avance.

L'eau réchauffée par le soleil a appelé les sparidés à venir parcourir les plages en quête de nourriture. Les bancs de daurades chassent les crustacés et les coquillages (tellines, couteaux). Les marbrés arrivent en fin de journée pour fouiller le sable et resteront actifs une bonne partie de la nuit.

Les vers de sable et les vers américains sont des valeurs sures de l'été. Cependant, les petites daurades se montrent très voraces et se précipitent sur tous les appâts. En leur présence, évitez de pêcher avec de petits vers et préférez des appâts plus gros et plus durs qui opposeront davantage de résistance aux attaques des juvéniles. Les bibis, couteaux et crabes vous aideront ainsi à sélectionner la taille des prises.

Les belles daurades sont le plus souvent capturées près de zones rocheuses aux heures les plus chaudes de la journée avec des appâts comme le ver de chalut, le crabe vert, le bibi ou le couteau entier. La nuit, celles-ci s'aventurent volontiers dans des eaux de faible profondeur (parfois même très près du bord) et il faut veiller à ne pas pêcher trop loin pour espérer en piquer une. Placer une ligne avec un gros appât à moins de 80m est une bonne pratique qui se montre souvent payante.

Les bancs de muges dorés parcourent les plages lorsque la mer est calme et que le soleil brille. On les trouve généralement 1h après le lever du soleil et 2h avant le coucher, pour une durée variant de 30min à 2h.

Les loups sont en revanche peu présents en plage pendant la saison chaude. Ce poisson préfère les eaux plus fraîches pour se mettre à chasser. Il arrive d'en capturer quelques-uns en surfcasting pendant l'été mais cela reste rare avant la fin de saison et en dehors des coups de mer.

En été le climat peut changer rapidement du tout au tout avec l'arrivée du vent du nord ou des orages. Ce changement de climat peut entraîner une chute brutale de la température de l'eau que les poissons apprécient peu. Les poissons ont alors tendance à se rabattre sur les secteurs plus profonds où la température de l'eau est plus stable. Dans ces conditions, laissez tomber les plages en pente douce et déplacez vous sur les zones ou le fond plonge plus vite.

La fin de l'été (septembre) est l'une des meilleures périodes qui soit pour la pêche de la daurade en surfcasting. C'est en effet le moment où l'espèce est la plus active. Mettez alors l'accent sur les gros appâts comme les crabes, le bibi, le couteau et le ver de chalut pour faire la différence.

Automne (23 septembre - 21 décembre)

Saison la plus propice à la pêche en surfcasting car les plages sont désertes, l'automne est le moment où se croisent les daurades et les loups.

Pour reconstituer leurs réserves de graisse en prévision de l'hiver, les daurades vont s'alimenter avec frénésie jusqu'au premier coup de froid significatif (qui dure suffisamment pour faire tomber la température de l'eau). Les crabes, couteaux et bibis sont les meilleurs appâts du moment. Le couteau décortiqué (sans sa coquille) est particulièrement redoutable.

Le coup de froid déclenche le départ des daurades qui vont se réfugier dans des eaux plus profondes où la température de la masse d'eau se maintiendra plus longtemps. Il est toujours possible d'en attraper quelques-unes solitaires mais les bancs ont en majorité quitté les plages avant le milieu du mois de novembre.

Les marbrés restent en activité sur les plages un peu plus longtemps que les daurades et il est encore possible de réaliser de jolies pêches de marbrés au mois de novembre à la condition de disposer de vers de sable.

L’automne est aussi la saison des coups de mer qui, combinés à une eau en train de se refroidir, annoncent l'arrivée des loups et des sars. Le pêcheur en surfcasting n'a que quelques semaines pour en profiter avant que le loup n'entre dans sa phase de reproduction (qui peut démarrer dès le mois de décembre). Les appâts typiques des coups de mer sont les vers de chalut, les coques rouges et les lanières de seiche ou d'encornet. Viennent ensuite les bibis et les couteaux. Les vifs commencent à devenir de bons appâts à la fin de l'automne, quand l'eau est froide.

Note : Par souci de protection de l'espèce, il est d'usage de s'abstenir de pêcher le loup pendant la période de reproduction.

Hiver (22 décembre - 19 mars)

La pêche hivernale en surfcasting se limite généralement à la pêche du loup et à la pêche par coup de mer. En dehors des coups de mer, où l'on trouve quelques sars en activité, il est rare de pêcher autre chose que des congres et des loups.

On privilégie les gros appâts pour intéresser le loup en limitant la prise des petits spécimens. Le ver de chalut, les gros bibis et les seiches (ou lamelle d'encornet) sont des appâts de choix pour le loup. Les coques rouges et les gros couteaux décortiqués sont aussi de très bons appâts lorsque l'eau est agitée. Les vifs, comme les samotes (petits mulets) et les anguillons, sont de loin les meilleurs appâts pour décider le chasseur à mordre.

Contrairement à l'été où la pêche est très active, la pêche d'hiver est une pêche de patience et d'endurance. Outre la rudesse des conditions climatiques, la difficulté de la pêche d'hiver réside dans le choix du poste. L'observation des vagues et des bancs de sable est primordiale pour comprendre le sens des courants, identifier les zones de chasse et déposer ses lignes sur le passage des loups.

Conclusion

Cet article est un partage de ma propre expérience qui vise à orienter le débutant en surfcasting. Comprendre le comportement des poissons en fonction des saisons permet de savoir à quoi s'attendre pour préparer au mieux sa sortie pêche.

L'article résume succinctement 10 années d'observations et de pratique du surfcasting en méditerranée sur la côte languedocienne. Les plages y sont peu profondes, le fond est essentiellement composé de sable. Il est évident que vos conclusions seront différentes sur l'océan, ou la Manche.

De même, en méditerranée, le comportement des poissons peut beaucoup varier de ce qui est décrit ici si vous pratiquez la pêche sur une côte rocheuse ou sur des plages profondes. Des espèces de poissons non mentionées peuvent s'y trouver pour enrichir le panel des possibilités qui s'offrent à vous.

Résumer 10 saisons de pêche pour dépeindre le comportement général des poissons n'est pas chose aisée. Sur ces 10 ans, j'ai pu constater beaucoup de changements et je ne saurais dire si ceux-ci sont définitif ou bien s'ils sont temporaires, voire cycliques. Gardez donc à l'esprit qu'avoir des repères comme ceux-ci vous aidera à débuter mais, pour réussir vos sorties et gagner en expérience, il vous faudra fournir quelques efforts de recherche du poisson et d'adaptation en diversifiant votre approche de la pêche (montages, appâts, distance).

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Marco 21/03/2020 17:22

Superbe article.merci jeremie.marco

franc11 06/01/2020 18:37

hello Jérémie,
tous mes vœux a toi et tous tes proches pour cette nouvelle année en espérant que tu auras plus de temps pour nous régaler de tes CR.
et tous mes vœux aux autres membres.
cdlt

Jérémie 06/01/2020 20:55

Bonne année Franc :)
Pas sûr que je sois plus présent sur le blog que l’année 2019, mais je ferai de mon mieux pour concilier la passion et les obligations.

Surfcaster 03/01/2020 15:42

Bonne année .Merci pour l'article .

Jérémie 06/01/2020 20:56

Bonne année à toi aussi :)

Olivier 29/12/2019 18:18

Merci pour le partage d'expérience! Très bonne fin d'année Jérémie ;-)

Jérémie 06/01/2020 20:56

Bonne année 2020 Olivier !

Albert CLERMONT 28/12/2019 15:53

Bien!