Surfcasting Méditerranée

Les indicateurs de touche

Le surfcasting est une discipline qui se pratique aussi bien le jour que la nuit. Pour cela, l'arsenal du pêcheur doit comporter des outils de visualisation des touches adaptés aux conditions de pêche.

Je vous propose ici de parcourir les différentes solutions que j'ai testées depuis mes débuts. Vous trouverez à la fin de l'article un tableau de synthèse des principaux avantages et inconvénients de chacun.

Introduction

Le surfcasting est une discipline qui se pratique habituellement à plusieurs cannes (typiquement 2 ou 3 cannes par pêcheur) de jour comme nuit.

Avec plusieurs cannes à surveiller, il n'est pas évident de repérer toutes les touches au moment où elles se produisent, d'autant plus qu'elles peuvent parfois être timides et furtives. Pour ces raisons, le pêcheur a besoin d'une aide et c'est ici qu'entrent en jeu les indicateurs de touche.

Différents types d'indicateurs

Les indicateurs de touche fonctionnent soit en facilitant l'observation des mouvements de la canne (vacillement, redressement) soit en révélant le déplacement du fil dans les anneaux.
Il existe donc deux types d'indicateurs :

  • Les indicateurs fixés sur le scion de la canne
  • Les indicateurs placés sur le fil

Surveiller si le scion de la canne vacille ou se redresse est la solution la plus précise mais demande un effort particulier d'attention. A l'inverse, mesurer au moyen d'un écureuil si la ligne se retend ou se détend est moins précis mais plus confortable pour le pêcheur.

Témoins, avertisseurs, détecteurs

Les indicateurs de touche sont divisés en deux grandes familles que sont les témoins et les avertisseurs (également considérés comme des détecteurs).

Les témoins de touche sont des repères visuels qui aident à observer un changement d'état de la ligne ou de la canne. Ce sont des ustensiles passifs qui n’ont aucune capacité à vous avertir d'une activité. Leur utilisation nécessite votre attention car c'est votre observation et votre interprétation de la situation qui vous permettront de déduire qu'il se produit une touche.

Contrairement aux témoins, les détecteurs/avertisseurs de touche attirent votre attention au moment opportun. Ils réagissent à l'activité de la ligne en émettant une alarme sonore et/ou visuelle. Il n'est donc plus nécessaire d'observer votre matériel avec grande attention, mais il est possible qu'ils manquent de sensibilité ou au contraire qu'ils émettent des "faux positifs", à savoir des alarmes déclenchées par le vent ou le courant.

Note : La majorité des détecteurs sont électroniques. Bien peu de modèles sont adaptés au surfcasting... mais il y en a !

Les indicateurs sur scion

Je ne connais rien de mieux pour repérer les touches que de voir ce qu'il se passe au niveau du scion de ma canne. Cependant, les choses se compliquent un peu la nuit et pour cette raison il est nécessaire d'user d'outils pour continuer à observer les scions.

La pince à clochettes

Cet accessoires des plus simples existe depuis des décennies et demeure aujourd'hui encore l'un des plus utilisés en pêche du bord. Il faut reconnaître que ce dispositif est à la fois économique et très efficace... tant qu'il n'y a pas de vent.

L'utilisation est enfantine : il suffit de placer la pince sur le scion de la canne après le lancer puis de tendre le fil. Les vibrations transmises au scion par la ligne déclenchent le tintement des clochettes. Certains modèles modernes ont même un emplacement pour bâtonnet lumineux ou une capsule à LED.

Note : Les pinces en métal peuvent abîmer votre scion et que les modèles en matière plastique ont parfois tendance à glisser/tourner sur les scions de faible diamètres.

Les bâtonnets phosphorescents (Starlites)

Les bâtonnets chimiques phosphorescents sont simples à utiliser, faciles a stocker et autosuffisant (sans pile). Toutefois, ils ont une date d'expiration au-delà de laquelle la réaction chimique luminescente risque d’être réduite voire de ne plus fonctionner.
Un fois activé, le produit perd progressivement en luminosité tout au long de la partie de pêche. Les modèles verts sont les plus lumineux et les plus durables alors que les modèles rouges et bleus perdent rapidement leur intensité lumineuse.

Selon la qualité du produit, vous obtiendrez 3h à 8h de lumière.

Note : Ces produits sont particulièrement polluants. Ne ne les laissez par traîner n'importe où...

Le bâtonnet à LED

Il s'agit d'une version électronique du bâtonnet phosphorescent, équipé d'une LED et fonctionnant sur pile 3V BR425. La durée de vie la pile est bonne, comptez 5 à 10 sorties selon sa capacité initiale.
La lumière émise est puissante mais diffuse, elle n’éblouit donc pas. La visibilité est ainsi parfaite.
Le seul inconvénient de cet accessoire est son diamètre supérieur à celui des Starlites qui l’empêche de se fixer sur les supports à Starlite. Vous serez donc contraint d’utiliser le support fourni avec le produit ou de bricoler quelque chose de plus pratique car le support fourni n’est pas d’une grande qualité.

Note : La pile BR425 se trouve également sous l’appellation CR425. Il s'agit d'une pile étanche pour flotteur lumineux. Attention de ne pas la confondre avec le modèle BR435 qui est plus courant en France mais n'est pas compatible car il est plus long.

Le Lumica GyoGyo

Lumica est une marque japonaise spécialisée dans les accessoires lumineux autonomes. Elle est connue en Europe pour ses bâtonnets luminescents vendus sous la marque Starlite. mais est moins connue pour ses accessoires à LED, pourtant de grande qualité.

Le GyoGyo LED est un produit intéressant car il est léger, compact et facile à positionner sur le scion. Il dispose d’un bouton à 4 positions : Rouge, VertBleu, Arrêt.
La lumière émise par la LED est vive et donc bien visible même à plusieurs mètres de distance.

Le GyoGyo utilise une petite pile étanche BR425 ou CR425 de 3V pour bouchon lumineux. La durée de vie des piles est plutôt bonne, elle permet de tenir 6 à 10 sorties en moyenne (soit environ 30 à 50h). Soyons clairs, on n'atteint pas les 100 heures annoncées sur l'emballage avec la LED bleu, même avec une pile neuve de bonne qualité.

La coque en plastique souple n'est pas étanche (ni même imperméable). On peut donc se questionner sur la durée de vie de ces accessoires qui seront exposés à l'air humide et salé de la plage.

Deux modèles sont disponibles (L et M) selon le diamètre de votre scion.

Note : Le "clip" sur le scion n'est pas suffisamment puissant pour résister à la force d'un lancer. Pensez donc à retirer le GyoGyo avant chaque lancer pour ne pas le voir plonger à l'eau (expérience vécue).

Écureuils et balanciers

Pour repérer les touches, il est possible d'évaluer le déplacement du fil dans les anneaux au moyen d'un témoin que l'on place sur le fil. Ce type de témoin de touche est communément appelé "écureuil".

Anecdote : Le terme écureuil fait référence à un modèle d'indicateur, autrefois utilisé par les carpistes, qui coulisse le long d'une tige et est comparé à un écureuil qui grimpe à l'arbre. Ce type d'indicateur a été remplacé par les balanciers (swingers) et les contrepoids (hangers).

Principe de l'écureuil

L'écureuil est un contrepoids que l'on place sur la ligne entre le moulinet et le premier anneau (ou entre deux anneaux). Il monte lorsque le poisson tire sur la ligne et descend lorsque la ligne est détendue.

Le principal intérêt de l'écureuil est de faciliter la lecture des touches à retour, c'est d'ailleurs uniquement dans ce but qu'il a été inventé par les carpistes car détecter une touche qui déroule du fil est une chose aisée.

On distingue aujourd'hui deux types d’écureuils : les balanciers (« swingers » en anglais) et les modèles suspendus au fil (« hangers » en anglais).

Si l’offre est bien développée pour la pêche de la carpe, elle est en revanche très réduite au rayon pêche en mer. De ce fait, la plupart des pêcheurs ont fabriqué les leurs afin de disposer d'outils adaptés à leur style de pêche. Je vous propose d’ailleurs un guide complet pour confectionner un écureuil lumineux.

Bien que principe de fonctionnement soit intéressant, il est important de préciser que les écureuils ne sont pas infaillibles et ne vous dispensent pas totalement d’observer vos scions.

Voici une vidéo qui montre une touche distinctement marquée par la canne alors que l'écureuil ne monte quasiment pas. Cette situation est courante et c'est la raison pour laquelle je ne me fie plus uniquement aux écureuils.

Le balancier Amiaud en inox

Conçus pour être montés sur les trépied Amiaud Seanox, les balanciers Amiaud sont de très bonne qualité.

Entièrement réalisés en acier inoxydable avec une tête colorée en acrylique, ils sont détachables de leur support pour être rangés rapidement. Deux masselottes coulissantes servent à régler la pression exercée sur la ligne.

Seule ombre au tableau : ils ne sont plus commercialisés (et leur prix était élevé).

L'écureuil Stonfo (art. 63)

Rare modèle de grande marque sur le marché, le "hanger" de chez Stonfo est simple. Il est livré avec des masselottes de 1g, 10g et 30g ainsi que d'un emplacement pour bâtonnet lumineux.

On le positionne sur le fil au moyen d'un clip dont on peut régler la pression. Attention donc si vous pêchez avec des fils fins car un mauvais réglage de la pression du clip peut causer des dommages au fil.

Petit bémol pour ce produit : il convient très bien à la pratique du beach ledgering mais est trop léger pour le surfcasting lourd.

L'écureuil LED Cometa

Le modèle Cometa à LED sort un peu du lot sans être parfait. Il est peu couteaux (environ 8€), consomme peu d’énergie et dispose d’un support sur fil de qualité.

La lueur émise par la LED est vive, voyez par vous-mêmes avec cette vidéo.

La conception est minimaliste : il s'agit d'un tube de prélèvement médical en acrylique qui a été percé pour y insérer une LED, un support pour le fil et un autre pour rajouter du plomb. Voici un tutoriel vidéo pour fabriquer un écureuil similaire.

Il y a tout de même deux inconvénients à relever que sont l'absence d'interrupteur et les piles difficiles à retirer. Pour éteindre l'appareil il faut dévisser le bouchon (attention de ne pas le perdre) et vous devrez lourdement insister pour parvenir à faire sortir les piles.

Les détecteurs électroniques

Être averti d'une touche par une alarme sonore ou visuelle est la solution la plus confortable pour le pêcheur qui n'est alors plus contraint de prêter attention à ses cannes en permanence. Toutefois, peu de détecteurs sonores sont vraiment adaptés au surfcasting mais il existe des modèles lumineux intéressants.

Le détecteur Abboccatore (ou Abboccado)

La marque italienne Abbocca propose des modèles de détecteurs à LED sur scion qui ne s’éclairent qu’en cas de touche. C'est un véritable avantage car cela vous épargne l'effort de fixer vos scions du regard et économise les piles qui peuvent ainsi durer 2 à 3 ans.

Ils sont en théorie capables de différencier les effets du vent des véritables touches (plus sèches). Dans la pratique, les rafales de vent peuvent déclencher votre Abboccatore mais vous pouvez jouer sur l’inclinaison des cannes pour limiter leur impact.

Notez que l’Abboccatore s’illumine aussi lorsque la ligne se détend et que la canne se redresse. C’est à ce jour le seul produit du marché à proposer cette fonctionnalité.

Anecdote : En 2015, il m'a aidé à réaliser une très belle pêche de dorades en me permettant de détecter des touches timides auxquelles les écureuils n'ont pas réagi.

Le système de fixation est très efficace mais demande un peu d'entraînement pour placer et retirer le détecteur correctement. Il est d'ailleurs préférable de le démonter avant chaque lancer pour éviter tout risque de voir le fil se prendre dedans. C’est un peu fastidieux mais cela vous évitera de mauvaises surprises.

Ce produit fonctionne vraiment très bien mais demande un petit temps d’adaptation pour le montage et pour trouver la bonne inclinaison de la canne. Notez enfin que le détecteur est alimenté par une pile bouton miniature au format AG0 ou LR521.

Voici deux vidéos de démonstration : Vidéo #1 (44s) et Vidéo #2 (2min21)

Note : Vous pourrez consulter un autre article plus complet sur ces produits ici même.

Le détecteur rouge-vert inutile...

Et bien oui, il y a des produits inutiles (ou presque). Celui-ci en est un bel exemple : il ne se déclenche qu'en cas de secousse sèche. Certaines fois il sera trop sensible pour supporter un léger vent, et d'autres fois il manquera de sensibilité pour détecter correctement les touches. De plus, il ne marque pas la touche bien longtemps, il vaut donc mieux être attentif aux cannes.

Le système de fixation est inadapté aux scions fins, obligeant à installer le détecteur plus bas sur le scion et réduisant alors sa capacité à lire les touches.

Pour parfaire le tableau, il est également pénible à monter et démonter. Il va sans dire que je ne vous conseille pas du tout ce genre de produit sans grand intérêt. Certes, il n'est pas cher mais vous ne tarderez pas à comprendre pourquoi.

Si toutefois vous voulez savoir comment il fonctionne, alors voici une vidéo.

L'écureuil Abboccatore

Comme son homologue fixé sur le scion de la canne, l’Abboccatore suspendu à l’avantage de ne s’éclairer qu’en cas d’activité, ce qui attire immédiatement l’attention. Inutile donc de fixer vos cannes du regard en permanence, il suffit de garder une vue d’ensemble de votre matériel et la lumière fera le reste.

Attention toutefois, si votre ligne se détend lentement alors l’écureuil peut descendre en douceur à l'horizontal sans se déclencher. De plus, avec le temps la surface de la bille s’oxyde et l’appareil perd de sa sensibilité. Fixé sur un balancier, il se montrera souvent plus efficace.

Les détecteurs électroniques pour la carpe

J’ai essayé de réutiliser mon matériel de pêche à la carpe pour l’utiliser en plage, mais le résultat fut bien médiocre...

Pour que le détecteur puisse fonctionner, il est nécessaire de desserrer le frein du moulinet pour permettre au poisson d'emporter la ligne, déclenchant alors le détecteur.

Les poissons habituellement pêchés en surfcasting sont moins puissants que les carpes et la mer est souvent balayée de courants. Pour ces deux raisons il est très compliqué de trouver le bon réglage de frein qui permette au poisson de prendre du fil sans que le courant n'emporte la bannière.

Autre inconvénient majeur, le positionnement des cannes en surfcasting (cannes pointées vers le ciel presque à la verticale) empêche le positionnement du balancier entre le moulinet et le détecteur. Les touches retour ne sont donc pas détectées.

Conclusion : Je déconseille les détecteurs à carpe pour un usage en surfcasting.

Les détecteurs électroniques sur canne

Dans cette catégorie de produits on trouve beaucoup de modèles sans intérêt pour le surfcasting. Le modèle le plus intéressant pour le surfcasting est celui équipé d’une roulette qui déclenche un son dans les deux sens de rotation.

Comme évoqué précédemment, il faut adjoindre un écureuil à votre détecteur pour qu'il s'active aussi sur les touches à retour. Ainsi, je place mon détecteur avant le premier anneau de la canne (le plus gros) puis suspends mon écureuil entre le moulinet et le détecteur. De cette manière, il sonne aussi bien sur les montées que sur les descentes d’écureuil. Inutile de desserrer complètement votre frein, la bannière prise par l’écureuil suffit largement à activer le détecteur en cas de départ.

Ce modèle de détecteur comporte toutefois sont lot d'inconvénients :

  • Le détecteur est très sensible et peut sonner de manière intempestive lorsque la canne vacille sous le vent (même légèrement).
  • Le son émis est particulièrement strident (insupportable...).
  • Le détecteur ne résiste pas bien à l'air marin et s’abîme très vite.
  • Il faut prendre soin de retirer le fil de la roulette avant de prendre la canne en main.

En bref, cette solution est à privilégier par temps calme lorsque vous ne prêtez pas grande attention à vos cannes (qui a parlé de prendre l’apéro avec les copains ?).

Tableau de synthèse

Indicateur Type Avantages Inconvénients Note
Bâtonnet phosphorescent Témoin Économique
Sans pile
Perd en intensité lumineuse
Jetable et polluant
5/10
Bâtonnet à LED Témoin Économique
Très lumineux
Support peu pratique 7/10
Lumica GyoGyo Témoin Léger
Très lumineux
Couleur sélectionnable
Pratique, facile à monter
Non étanche, peut s'oxyder
Onéreux (20€)
8/10
Abboccatore de scion Avertisseur Très lumineux
Ne s'allume qu'en cas de touche
Longue durée de vie des piles
Support peu pratique
Demande de l'habitude
Onéreux (20€)
9/10
Détecteur Vert/Rouge Avertisseur Bas prix Fonctionnement très perfectible 2/10
Écureuil Stonfo Témoin Économique
Peut recevoir un starlite
Trop léger pour le surfcasting lourd 5/10
Écureuil lumineux "maison" Témoin Économique
Personnalisé
Il faut le fabriquer
Peut accepter les piles rechargeables (accumulateurs)
-
Écureuil LED Cometa Témoin Très lumineux
Prix raisonnable (8€)
Pas de bouton on/off
Piles difficiles à retirer
6/10
Écureuil LED Abboccatore Avertisseur Très lumineux
Ne s'allume qu'en cas de touche
Longue durée de vie des piles
Manque de sensibilité
Onéreux (20€)
6/10
Balancier "maison" Témoin Économique
Personnalisé
Il faut le fabriquer
Parfois moins sensible qu'un écureuil suspendu
-
Balancier Amiaud Témoin Ajustable en poids et longueur
Faits en inox
Très belle finition
Pour trépied Seanox uniquement
Devenu introuvable
Onéreux (80€)
7/10
Clochettes Avertisseur Économique
Simple d'utilisation
Rouille
Le fil se prend parfois dedans
Inutilisable en présence de vent
6/10
Détecteur carpe Avertisseur - Inadapté au surfcasting, il est compliqué de l'utiliser en plage 1/10
Détecteur sur canne Avertisseur Économique Rouille
Son strident
Nécessite l'ajout d'un écureuil
Sonne sans cesse en présence de vent
3/10

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

KAYAKTER SURFCASTING 09/07/2020 02:14

Gracias por la publicación. Un saludo desde España y un placer que hayan publicado mi video. Saludos

Jérémie 09/07/2020 09:22

Buen vídeo de picada en vivo !

gabriel 21/06/2020 22:57

Salut super article, tu fais référence au balancier Amiaud en inox, mais que penses-tu de la marque italienne Evo3pod je compte investir dans un tripode pour 2 cannes modulables avec balancier, je compte essayer ce système, as tu eu des retours sur ce matos, ça m'a l'air top

gabriel 22/06/2020 13:42

merci j'ai un ami qui le possède aussi et j'y ai carrément pas pensé, j'ai un shop près de chez moi qui propose du evo et le daiwa rouge mais question stabilité et adaptabilité tout terrain je vais forcément foncer chez daiwa.

Jérémie 22/06/2020 12:04

Je te conseille le trépied Daiwa (le rouge).
Il est relativement léger, très stable et très modulaire. Tu pourras y fixer facilement des écureuils Evo en perçant la barre.
Je l’ai, il est vraiment pratique car on peut monter les cannes très haut. En revanche il fait 1m75 replié mais est livré avec une housse.

gabriel 22/06/2020 01:27

J'utilise essentiellement des écureuils sur mes piques seulement s'il y a trop de vent de 30 à 80 grammes, il m'est arrivé de décrocher par mauvaise lecture des écureuils, aussi de ton avis observateur,ça donne plus d'adrénaline.

il arrive souvent de voir la touche sur le scion sans même que l'écureuil n'est bougé, l'avantage c'est quand on est occupé à faire autre chose par exemple si l'on charge une autre canne etc...

je pêche en atlantique côté Turballe, Noirmoutier Étel, pour les marées montantes faut quand même bien reculer en tout mini d'une bonne vingtaine de mètres voir plus selon les coeffs au fur à mesure. Mais tout dépend des secteurs, des fois c'est aussi bien en piques.

Il me faut un tripode efficace, et quand je viens en fin de saison sur Carnon,d'autres endroits comme Maguelone ou aux arresquiers, un Trepied ne serait pas de trop, peut être plus adapté que d'essayer de galérer à planter les piques d'1m50 dans du galet, je peche essentiellement en fin de journée ou de nuit et le Seanox Surf compétition est quasi introuvable et surtout pas dans mon budget; je vais me laisser tenter par Evo3 Pod je teste les balanciers (utilisation optionnels) de la marque et n'hésiterai pas à te faire un retour sur la qualité du matériel et de mon ressenti merci

Jérémie 21/06/2020 23:06

Hello Gabriel,
C’est une bonne remarque, je n’ai pas pensé à écrire un paragraphe sur le modèle Evo3Pod car je ne l’ai pas testé. Je l’ai déjà vu en revanche. La finition est très bonne mais je ne suis en pas très convaincu par le systématique de flexible. Cependant, sans avoir testé le produit il est possible que je juge mal le système.

D’une manière générale, je me suis désintéressé des écureuils et balanciers. Je préfère observer mes scions, cela me donne de bien meilleurs résultats.

Zak 20/06/2020 13:19

C'est toujours un plaisir de lire tes articles. Merci!

Jérémie 08/07/2020 12:12

L’utilisation de l’écureuil est beaucoup plus confortable, c’est une évidence, mais le scion reste plus sensible.
Je me suis rendu compte de cela grâce aux Abboccatore de scion qui clignotaient avant que l’écureuil ne bouge. Je suis averti plus tôt des touches avec le scion qu’avec les écureuils et j’ai moins de touches sans suites ou de ratés.
En pêchant au scion, je vois plus de touches que mes amis qui pêchent à l’écureuil mais c’est aussi plus contraignant. On n’a rien sans rien.

jp 08/07/2020 11:13

bonjour jérémie

bien sur, bravo encore pour la qualité de ton contenu et du rédactionnel, cela change de ce que l'on voit ailleurs sur FB ou le Web... ;=)

je ne comprends pas vraiment pourquoi la lecture au scion est meilleure que celle à l'écureuil... l'écureuil apportant un réel plus en matière de confort que d'avoir la tête constamment relevée sur les scions .. ;=)

la vidéo que tu as jointe est intéressante, l'écureuil a bougé, mais peu par rapport aux mouvements des scions.. si on peut avoir ces limites de détection avec l'écureuil, ne serait ce pas en raison de la hauteur & verticalité de la canne (l'angle fil/anneau limite le glissement du fil) ou alors de petits poissons qui grignotent et qui n'emportent pas l'appât ?

de mon coté je n'ai pas eu autant de déconvenus que cela avec l'écureuil mais je serai plus attentif au scion ;=)

merci

jp

Jérémie 20/06/2020 17:02

Pouce en l'air !

André BELMIN 20/06/2020 09:51

Merci pour cet article très complet

Jérémie 20/06/2020 17:03

Merci à toi André. Fais signe si tu passes du côté de chez moi.

franc11 19/06/2020 13:15

je sais pas comment tu fais mais c du sacré boulot bien fait ,chapeau

Jérémie 19/06/2020 17:56

Je te confirme que c’est beaucoup de travail. J’écris quand j’ai le temps et j’en ai très peu en ce moment.
Du coup j’ai beaucoup d’articles commencés depuis des mois et qui tardent à avancer.

Celui-ci est en fait une ré-édition partielle. J’ai extrait une partie du contenu d’une autre article que je suis en train de « rééquilibrer » pour le rendre plus succinct.

franc11 19/06/2020 13:06

hello Jérémie comment va, ben voilà encore un beau partage complet et interréssant qui nous ravi.
bien que tu n'ai rien dit tu a fait quelques sorties peut-être ? sa s'est passé comment?
merci a+

Jérémie 19/06/2020 18:01

Je n’ai fait que 2 sorties pour l’instant. Je n’ai pas eu le temps de rédiger les comptes rendus et surtout je n’ai pas de photos...
Résultat mitigés pour l’instant : 26 prises pour la première sortie mais seulement 4 daurades de gardées.
Pour la seconde j’ai accumulé les soucis (casses, perruques) mais je m’en suis bien sorti avec 8 poissons gardés sur une quinzaine de prises environ, peut-être vingt. Il faut que je fasse les comptes.