Surfcasting Méditerranée

Les différentes techniques de lancer

Les techniques de lancer en surfcasting font couler beaucoup d'encre et font l'objet d'un bon nombre de vidéos. Il existe en effet de nombreuses techniques de lancer, de la plus simple à la plus complexe.

Je vous propose ici un inventaire de ces techniques afin de vous aider à y voir un peu plus claire. Comme il m'est impossible de les illustrer correctement, j'ai sélectionné quelques séquences vidéo qui vous montreront les mouvements exacts des lancers présentés.

Les différentes techniques de lancer

Sommaire

Les lancers simples

Les lancers simples sont sans doute les premiers lancers que l'on apprend lorsque l'on débute la pêche. Ils sont peu puissants mais faciles à maitriser et sont plutôt précis ce qui est un avantage certain lorsque l'on pêche à courte distance près d'obstacles (rochers, pontons, bateaux,..).

Les lancers simples peuvent être réalisés sur tout type de terrain dans la mesure où le plomb ne touche pas le sol.

Lancer latéral

Plus souvent utilisé pour la pêche au leurre avec des cannes courtes, ce type de lancer n'est pas vraiment adapté au surfcasting en raison de la longueur des cannes et du poids des plombs. Cependant, en surfcasting léger vous pouvez l'utiliser pour limiter volontairement la distance de pêche.

Le geste consiste à faire pivoter votre canne à l'horizontal d'environ 90-100° comme si la canne était l'aiguille d'une horloge qui remonterai le temps de 5h à 2h. L'élan donné au plomb est assez faible, la distance sera donc réduite mais la précision du lancer sera grande.

Il m'arrive d'utiliser cette technique pour pêcher les mulets dans les 30 premiers mètres. Ce lancer est peu agressif et permet de conserver l'intégrité des appâts fragiles comme les demi-dures tout en contrôlant la chute du montage.

Lancer par-dessus la tête (lancer à la Belge)

Appelé "overhead thump" par les anglais, ce lancer est le plus simple de tous. Le pêcheur tient sa canne à l'horizontale au-dessus de la tête ou au-dessus de l'épaule (selon sa préférence). Le pêcheur est face à sa cible et le scion de la canne pointe logiquement dans son dos. La bannière est relativement courte de sorte que le plomb soit suspendu au-dessus du sol. La puissance du lancer réside uniquement dans la vitesse d'exécution du geste et dans le blocage de la canne à la fin du mouvement.

Pour donner un peu plus de puissance et d'amplitude à votre lancer, vous pouvez tendre le bras qui tient le talon en coudant celui qui tient le moulinet. De la sorte votre canne pointera un peu vers le sol dans votre dos et le geste de lancer bénéficiera d'un peu plus d'élan.

Avec cette méthode, les pêcheurs les plus costauds ont souvent le dessus sur les autres. Ce lancer ne présente aucun aspect technique permettant de charger les cannes de manière optimale mais suffira dans de très nombreuses situations comme la pêche depuis les digues, dans les étangs, par coup de mer (le poisson se tient près du bord) ou sur plages profondes.

Il est inutile de s'équiper de cannes puissantes et raides pour pratiquer le lancer par-dessus la tête. Au contraire, des cannes plus souples se chargeront plus vites et donneront un meilleur résultat. Cette technique de lancer est celle utilisée par les carpistes et certains sont capables de dépasser les 200m.

Les lancers en plomb posé

Très populaires en surfcasting, les lancers en plomb posé sont puissants et certains sont relativement simples à réaliser. Il sont particulièrement adaptés aux plages de sable ou de terre car le plomb doit glisser sur le sol.

Lancer en plomb posé simple (droit, en ligne)

Surnommé OTG par les anglais (Off The Ground, "depuis le sol") ce lancer est le plus populaire en surfcasting. Comme son nom l'indique, il est question de poser le plomb au sol derrière soi pour effectuer un geste qui permettra à la canne de se charger un peu plus qu'avec le lancer par-dessus la tête.

Pour que le lancer soit efficace, la position de départ implique que le scion de la canne soit pointé vers le sol et que le montage se trouve dans son prolongement. Le talon de la canne se trouve à niveau d'épaule, voire plus haut encore. Le bras qui tient le talon de la canne doit être tendu, alors que le bras qui tient le moulinet peut rester coudé à 90°. De cette manière le bras qui tient le moulinet aura le débattement nécessaire pour accélérer la canne lors du geste de poussée-ramené que les anglais appellent le "punch".

Lors du mouvement, commencez par projeter votre canne vers l'avant comme un javelot puis entamez le basculement de la canne lorsque le bras qui tient le talon est tendu à son maximum. Votre coude doit alors plier pour ramener le talon de la canne vers votre torse alors que le bras qui tient le moulinet doit monter et pousser la canne en se dépliant jusqu'à être parfaitement tendu. Lorsque le geste est parfaitement exécuté, le talon de la canne atteint votre torse au moment même où le bras qui qui tient le moulinet est tendu. C'est cela le fameux "punch".

Bien réalisé, ce lancer cumule l'effet de balancier de la canne, le frottement du plomb dans le sable et le punch de fin de geste qui tous trois permettent de charger la canne. Votre distance de lancer peut ainsi gagner 15 à 30% sans effort particulier.

Si l'une de vos mains atteint sa position finale avant l'autre, alors une partie de l'énergie du lancer sera perdue et la distance sera limitée par l'imprécision du geste.

La vidéo suivante vous montre des lancers en plomb posé simples puis des lancers sud-africains (à partir de 1:37).

Lancers en plomb posé droit de 1min12 à 1min36.

Le Brighton Cast

Appelé aussi "Easy Cast" ou "OTG High Load", le Brighton Cast est une légère variante du plomb posé dans laquelle le plomb ne se trouve plus dans le prolongement de la canne mais au-dessous de celle-ci. Le plomb est posé au sol entre le pêcheur et le scion de la canne. Pour tendre la ligne il faudra vous incliner légèrement vers l'arrière en vous appuyant tout simplement sur la jambe arrière. Au moment de lancer, réalisez un transfert de poids en basculant à nouveau sur la jambe avant et en effectuant le geste du plomb posé dans la foulée.

Ce lancer rajoute un effet de levier supplémentaire qui permet de charger la canne un peu plus tôt et de gagner facilement en efficacité. Vous trouverez ici une vidéo qui explique en quoi la position de départ du plomb améliore le chargement de la canne.

Il vous faudra sans doute quelques essais avant de trouver la bonne longueur de bannière car elle peut être différente du plomb posé droit. Généralement un peu plus courte, une bannière idéale pour le Brighton Cast mesure approximativement la moitié de la longueur de votre canne.

Lancer en plomb posé décalé

Le principe est identique à celui du plomb posé mais on va décaler un peu le plomb derrière soi pour déclencher une légère rotation du corps lors du lancer.

La rotation entraîne un peu plus de frottement du plomb dans le sable, ce qui augmente le chargement de la canne. De plus, la course de la canne est légèrement rallongée, ce qui augmente également le chargement de celle-ci.

Lancer sud-africain

Déclinaison extrême du plomb posé décalé, ce lancer est le plus performant des lancer modernes à plomb posé. Il s'agit ici de décaler le plomb à 90° jusqu'à ce que la position de départ de la canne soit parallèle au rivage. La rotation ainsi effectuée permet de charger la canne à la perfection mais il ne faut pas négliger le punch de fin de geste pour en tirer tout le bénéfice possible.

L'erreur classique du débutant est la précipitation dans la réalisation du geste qui entraîne un lancer très approximatif et un manque de précision. Il en résulte un lancer qui manque de punch ou de puissance et dont la trajectoire dévie fortement (la ligne part en diagonale).

La partie la plus importante du lancer n'est pas la rotation mais l’accélération finale et le blocage de la canne. Accélérer trop tôt ne sert à rien, contentez-vous d'appuyer sur la canne au moment où votre regard est face à la plage, comme sur un lancer en plomb posé droit.

Rassurez-vous, même les grands champions ratent des lancers. Sans doute moins que vous et moi mais quand ils se ratent, il ne font pas semblant. Soyez patients et persévérants car avec un peu d’entraînement vous parviendrez à résister à la pression du lancer, ce qui est primordial pour jeter droit et loin.

Dernière chose, sachez que le choix de votre matériel peut vous aider à réaliser un lancer sud-africain ou au contraire vous pénaliser. Ce constat est le fruit de mon expérience et de celle d'autres pêcheurs que je côtoie. Lorsque j'ai acquis une canne plus légère de 150g que la précédente, mes lancers sud-africains ont commencé à devenir moins désaxés mais ils restaient loin de la perfection. Par la suite j'ai changé de moulinet pour un modèle 230g moins lourd. Comme par magie, mon punch est devenu net et mes lancers sont devenus droits.

Pour vous faire une confidence, je dois reconnaître que la distance que j'atteins n'est pas optimale et j'espère m'améliorer dans les années à venir grâce aux séances d’entraînement que je pratique pendant l'hiver.

Comme ce lancer est une variante du plomb posé, de nombreuses vidéos le référencent en tant que "plomb posé" ou "OTG". Voici une vidéo d'un très beau geste de lancer sud-africain.

Les lancers pendulaires

Les plus techniques de tous, il sont très populaires chez les anglais mais peu utilisés en Méditerranée car ils nécessitent du matériel et des montages adaptés qui ne sont pas forcément communs par chez nous.

Les lancers pendulaires (ou "pendulum casts") sont à l'origine destinés à lancer des montages avec de gros appâts parfois fragiles dans des situations délicates comme l'usage de plombs grappins ou bien un poste rocheux inadapté au lancer en plomb posé. Plutôt que de poser le plomb au sol, les lancers pendulaires introduisent un mouvement de balancier si efficace qu'il est aujourd'hui la base de toutes les techniques de lancer en compétition.

La gestuelle consiste à faire balancer le plomb au-dessus du sol puis d'entreprendre une rotation similaire au lancer sud africain. Une vidéo sera toujours plus parlante qu'un long discours et Youtube en regorge. Regardez-en plusieurs et faites-vous accompagner pour progresser plus vite.

Plusieurs variantes de lancer pendulaires existent en fonction de la manière dont vous faites balancer votre plomb. On distingue ainsi :

  • le pendulaire à balancier haut (high swing pendulum),
  • le pendulaire à balancier bas (low swing pendulum),
  • le pendulaire à plat (flat arc),
  • ... et de nombreuses déclinaisons intermédiaires sans véritables noms.

Voici une vidéo dans laquelle vous pourrez voir des lancers pendulaires en slow motion. La gestuelle du lanceur n'est pas très académique, mais les ralentis sont splendides.

Les lancers pendulaires de compétition sont aujourd'hui un peu éloignés des pendulaires de pêche. Comme il n'y a aucun appât ni montage de pêche lors des compétitions de casting, les lanceurs peuvent optimiser leur geste au delà de ce que des conditions de pêche leur permettraient. Voici quelques vidéos de champions du lancer dont les techniques sont très différentes les unes des autres.

J'espère que cet article vous aura éclairé sur les différentes techniques de lancers modernes.

L'apprentissage du lancer se fait progressivement. Ne brûlez surtout pas les étapes car vous risqueriez de vous décourager voire même de vous blesser.

Demandez à un ami de vous filmer avec son téléphone pour que vous puissiez vous observer. C'est le meilleur moyen de prendre conscience de ses erreurs et de les corriger.

A vous de jouer :)

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

sebastien 11/07/2020 23:14

bonjour ,pas possible avec des plombs grappins ;;merci

Jérémie 12/07/2020 00:31

Traîner un plomb grappin dans le sable est totalement impossible.

kam 11/04/2020 01:32

bonjour !
peut on faire un lancer OTG avec un ver au bout d'un long trainard sans léser le ver ?
sinon comment procédez vous ?
peut on ligaturer un ver avec du fil elastique ?
merci de vos conseils précieux .

Jérémie 20/04/2020 14:11

Hello,

Oui, aucun problème.
La longueur du traînard n'a pas de réelle incidence sur le ver, la puissante du lancer en revanche peut l'endommager. Tout dépend du ver (certains sont plus durs que d'autres) et du lanceur.

Oui on peut ligaturer un ver mais on ne prend le temps de le faire que sur les gros vers qui risquent plus de glisser que les petits.
On ficelle par exemple les vers de chalut, les vers de rimini, éventuellement les mourons et les gros vers américains. On ficelle aussi les bibis lorsqu'on les retourne (on vide le ver et on ne pêche qu'avec la peau découpée).
Personne ne s'embête à ficeler un ver de sable ou une dure par exemple.

Alex 30/07/2018 14:24

Bonjour,
Concernant le moment où on doit le liberer le nylon,
Doit on lacher le fil avant de bloquer la canne à 45° ou doit on le lacher apres avoir effectué son bloquage afin de beneficier au max de "l'effet ressort " de la canne pour propulser le plomb grace à toute l'energie accumulée lors de la mise en tension de la canne ? Merci !

Jérémie 30/07/2018 20:35

En lâchant trop tôt tu perds une partie de l'énergie que tu as accumulée dans la canne. C'est un peu dommage donc effet il faudrait corriger cela.

Alex 30/07/2018 19:52

Merci pour cette réponse rapide et détaillée ! Jusqu'à présent je le lachais instinctivement un peu avant de bloquer ma canne. Cela explique sûrement pourquoi je n'ai pas encore ressenti le besoin d'utiliser un doigtier. Je vais essayé de corriger ce point dès ma prochaine sortie. Merci pour ce conseil qui va certainement me faire gagner quelques mètres au lancer !

Jérémie 30/07/2018 15:19

Il faut libérer le fil une fois que la canne s'est redressée, c'est à dire juste après le blocage de la canne. Pour être plus exact, on bloque la canne ce qui lui permet de se redresser en catapultant le plomb.

Le moment exact où tu dois libérer le fil dépend de la longueur de ta bannière :
- Plus elle est longue et plus tard tu dois libérer le fil pour éviter qu'il ne monte en cloche.
- Plus la bannière est courte et plus tôt il faut lâcher le doigt pour éviter que le plomb ne parte à l'horizontale.

Il est plus facile de corriger la longueur de la bannière que de changer le moment où l'on lâche le doigt. Seul l’entraînement te permettra de savoir quelle longueur de bannière il te faut pour obtenir la bonne trajectoire.

Herve 20/06/2017 16:05

bonjour
petite question je lance plus loin avec 110g qu'avec 130g est ce normal ? as tu un avis a me donner
merci

Jérémie 20/06/2017 16:59

Oui c'est tout à fait possible. La puissance réelle de ta canne ou bien ta technique de lancer peuvent expliquer cela. Il faut bien différencier la puissance théorique de la canne et sa puissance réelle. Par exemple j'ai deux cannes différentes toutes deux données pour 100-250g mais l'une est plus performante en 110g et l'autre en 130g.

Ta technique de lancer peut aussi être la raison de cette différence. Si tu regardes les résultats des compétitions de lancer tu remarqueras que bon nombre de lanceurs sont plus à l'aise avec des plombs de 125g qu'avec des plombs de 150g et pourtant ce sont des champions à la technique irréprochable.

Julien 19/05/2017 13:53

Ton site est une mine d'or. Merci!

Jérémie 20/06/2017 22:58

Sur une canne 100-200g il est bien possible que ta canne soit un peu plus à l'aise en 100 ou 110g.

Oui, un plomb plus léger est plus facile à déplacer et ton geste sera souvent exécuté plus rapidement. En revanche il est plus facile de charger la canne avec un plomb plus lourd.
Trouver le bon équilibre est une question d'entraînement et tu verras aussi que ça peut changer avec le temps. J'étais plus à l'aise en 130g et maintenant je me sens un peu plus à l'aise en 110 ou 120g avec certaines cannes.

Herve 20/06/2017 22:12

bonsoir merci pour ta réponse ok pour la puissance de la canne la mienne c'est une 100-200g j'ai remarqué aussi que le pousser tirer est plus dur a faire avec un 130 g qu'avec un 110g .

Jérémie 19/05/2017 14:16

J'ai encore 17 autres articles en préparation, et ce n'est pas fini :)