Surfcasting Méditerranée

La longueur du bas de ligne

La longueur du bas de ligne fait l'objet de nombreuses interrogations, on peut d'ailleurs lire tout et son contraire à ce sujet sur les forums et les réseaux sociaux.

Je vous propose aujourd'hui un article qui vous donnera quelques repères pour trouver le bon compromis sur les plages de sable de Méditerranée.

Préambule

Avant de démarrer cet article je tiens à préciser que ma désignation du "bas de ligne" se rapporte à la partie terminale de la ligne qui porte l'hameçon. On parle également d'empile ou de traînard sur les montages en potence.

En nomenclature océanique (atlantique, manche, mer du nord) le "bas de ligne" de surfcasting désigne le montage de pêche. C'est d'ailleurs souvent sous cette appellation que sont vendus les montages du commerce destinés à la pêche sur l’océan. Le problème de cette dénomination est qu'elle ne s'applique pas du tout au montage coulissant in-line, très populaire en méditerranée.

Pour conserver une certaine cohérence dans mes écrits, j'ai donc choisi d'adopter la nomenclature méditerranéenne où le "bas de ligne" qualifie tout fil terminal équipé d'un ou plusieurs hameçons.

Introduction

Dans toute discussion au sujet des montages vient un moment où l'on va parler de la longueur des empiles ou du bas de ligne et c'est généralement là que les désaccords commencent.

Lorsque j'ai débuté la pêche en mer, j'ai demandé conseil pour apprendre à réaliser mes montages et me suis rapidement aperçu de deux choses :

  1. Nombreux sont les pêcheurs qui me recommandaient des bas de ligne longs (plus de 2m) voire très longs (plus de 3m) sans pouvoir donner d'explication rationnelle à ce choix.
  2. La plupart d'entre eux n'ont jamais essayé de remettre en question leur habitude. Ils ont toujours pêché ainsi sans se demander si c'était bien la meilleure solution.

Comme je ne suis pas du genre à maintenir le statu quo sans raison valable, j'ai réalisé mes propres expériences et ai beaucoup observé les poissons en plongée pour en tirer des conclusions qui n'engagent que moi et qui ne sont peut-être valables que sur les plages que je pêche.

Précisons tout de même qu'il est ici question de pêche en méditerranée. En Atlantique ou sur la Manche les choses sont différentes.

Adapter la longueur du bas de ligne à votre appât

Le comportement des poissons varie en fonction des appâts qui leur sont présentés et par conséquent le bas de ligne choisi devra tenir compte de ces différences de comportement.

Appât mou de petite taille

Si vous pêchez avec une esche molle de petite taille alors le poisson aura tendance à gober l'appât avant qu'un de ses congénères ne le lui vole. C'est le cas avec des appâts comme le ver de sable, le ver américain ou la dure.

Avec ce type d'appât il est préférable d'utiliser un bas de ligne de 1m à 1m50 pour que la touche soit marquée très rapidement et que le poisson soit piqué dans la lèvre. On pique ainsi généralement le poisson dans la gueule avant qu'il n'avale l'hameçon ou qu'il n'ait eu le temps de le recracher.

Par ailleurs, les daurades ont tendance à s'immobiliser quand elles se sentent piquées. Avec un bas de ligne bien dimensionné, il y a des chances que vous ayez pu voir la touche avant que le poisson ne s'immobilise.

Dans certains cas il peut être intéressant de réduire encore la longueur des empiles pour profiter du comportement de compétition alimentaire entre individus d'un même banc. En pêchant avec des empiles de 50 à 80cm sur un banc de pageot, vous allez accroître vos chances de remonter plusieurs prises à la fois. Les empiles courtes concentrent les appâts dans un tout petit périmètre et permettent aux congénères du premier poisson qui a trouvé l'un de vos appâts de trouver les autres. Cette pratique est commune en compétition mais l'est peu en pêche de loisir.

Appât mou de grosse taille

Lorsque vous pêchez avec un appât mou de grosse taille alors votre bas de ligne doit laisser assez de liberté au poisson pour qu'il puisse chipoter avant d'avaler l'appât.

Les sparidés (daurade, marbré, sar) ont tendance à mettre quelques coups de dents avant de prendre correctement de gros appâts. C'est ce qu'il se passe avec un gros ver américain, un bibi, un mouron, un bout de ver de chalut ou encore les coquillages décortiqués comme le couteau ou la coque.

Ici un bas de ligne d'environ 2m à 2m50 me semble idéal. Celui-ci est suffisamment long pour que le poissons puisse "jouer" avec l'appât librement mais également assez court pour que la touche soit visible avant que le poisson ne recrache l'hameçon.

Appât dur

Le dernier cas est celui des appâts durs et c'est aussi le plus délicat car le lieu de pêche et le montage vont faire varier la longueur du bas de ligne qu'il sera préférable d'utiliser.

Par le terme "appât dur" j'entends un appât que le poisson vas devoir casser comme un crabe ou un coquillage avec sa coquille (couteau, moule). Ici nous sommes confrontés à deux problèmes en même temps :

  1. Le bas de ligne doit être assez long pour permettre au poisson de casser l'appât sans sentir la ligne.
  2. Si le bas de ligne est trop long, le poisson arrivera à se débarrasser de l'hameçon sans faire de touche.

Si vous pêchez à courte distance avec des plombées légères (moins de 60g) et un montage coulissant, alors je vous encourage à utiliser un bas de ligne relativement court de 1m à 1m50 pour visualiser tout ce qui se passe sur votre ligne. Vous distinguerez facilement les petites touches non franches (qu'il faut laisser reposer) de la touche franche (qu'il faut ferrer). Dans la mesure où vous pêchez avec une ligne légère, le poisson a peu de chance de sentir le piège malgré un bas de ligne court.

Anecdote : Lorsque j'ai débuté la pêche en digue, j'utilisais des bas de ligne de 90cm et j'étais souvent le seul à voir des touches et à prendre régulièrement des daurades. Les autres pêcheurs avaient des bas de ligne de plus de 2m et remontaient des appâts dévorés.

Si vous pêchez à longue distance avec de gros appâts durs alors le problème se complique encore un peu plus pour vous. La distance de pêche génère une bannière importante qui réduit la sensibilité de la ligne et vous ne pouvez pas y faire grand chose (si ce n'est pêcher en tresse). Ici votre plus grande chance de voir la touche proviendra d'un poisson qui s'est piqué ou qui a avalé votre appât. Vous devez donc laisser un peu de liberté au poisson pour lui permettre de se piquer à l'hameçon mais pas trop pour éviter qu'il ne parvienne à le recracher avant de marquer la touche. Évitez donc les bas de lignes de 3m et plus car vous retrouverez bien souvent votre appât dévoré sans avoir vu de touche. De même un bas de ligne de 1m sera trop court et le poisson risque de délaisser l'appât s'il sent le plomb trop tôt. Un bon compromis se situe à mon avis entre 1m80 et 2m30.

  Appâts Bas de ligne
Vers : Cordelle, ver américain, dure, demi-dure, gravette, ver à tube 1m à 1m50
Gros vers : Ver de chalut, ver de rimini, mouron, bibi 1m80 à 2m30
Appâts décortiqués : Couteau, coque, piade 1m80 à 2m50
Appâts avec coquille : Couteau entier, moule 1m80 à 2m30
Crustacés : Crabes, crevettes 1m80 à 2m30

Adapter la longueur du bas de ligne aux touches perçues

S'il devait y avoir un seul conseil à retenir de cet article, alors ce serait celui-ci : vous devez apprendre à interpréter les touches pour adapter la longueur de votre bas de ligne.

Si vous constatez de nombreuses touches sans suites alors il semble évident que votre bas de ligne n'est pas de la bonne longueur. Cela se produit majoritairement lorsque le bas de ligne est trop court pour les poissons présents sur la zone. Dans d'autres circonstances il se peut qu'un bas de ligne de même longueur puisse fonctionner mais pas ce jour-ci. Rallongez votre bas de ligne et faites un nouvel essai.

A l'inverse, si vous retrouvez vos appâts dévorés ou que vous remontez plusieurs prises qui ont avalé l'hameçon sans que vous n'ayez vu de touche, alors il est fort probable que votre bas de ligne soit trop long. En conséquence le poisson parvient à manger votre appât sans transmettre de vibration à la ligne. En raccourcissant votre bas de ligne vous devriez constater une amélioration.

Analyser l'activité et remettre en question son montage est le meilleur moyen de remédier à une situation d'échec qui se répète.

Adapter la longueur du bas de ligne au courant

Lorsque les conditions de mer deviennent plus difficiles et que le courant se montre insistant, il est préférable de raccourcir un peu le bas de ligne pour limiter les emmêlements.

Cette recommandation est particulièrement vraie lorsque le courant est changeant, ce qui peut se produire dans les cas suivants :

  • Le vent et la houle se font concurrence
  • En présence d'une mer formée ou agitée (coup de mer)
  • Votre ligne est posée sur un banc de sable où le courant se trouve accéléré
  • Pendant une phase montante ou descendante d'une marée à gros coefficient

La solution consiste alors à réduire la longueur du bas de ligne et à augmenter le diamètre du fil pour que celui-ci résiste mieux aux changement permanents de direction du courant. L'utilisation d'un fil à faible mémoire comme l'amnesia et un montage a empile haute réduiront encore les risques de perruques dans les conditions les plus difficiles.

Choisir la hauteur de pêche d'un bas de ligne flottant

Le dernier cas qui peut vous amener à changer la longueur d'un bas de ligne est celui qui consiste à faire flotter l'appât au moyen d'une perle flottante.

En utilisant une perle flottante et un appât léger comme une demi-dure, vous pourrez explorer les couches d'eau supérieures à la recherche de poissons se tenant loin du fond.

Les espèces pélagiques comme les dorades roses, les chinchards et les bogues chassent majoritairement entre deux eaux. Les mulets se tiennent le plus souvent décollés du fond et les orphies quant à elles fréquentent essentiellement la première couche d'eau (juste sous la surface). Sachez enfin que les dorades royales montent aussi très bien sur les perles flottantes et c'est un détail méconnu ou négligé de nombreux pêcheurs en surfcasting.

Certains jours seuls les montages flottants vous permettront de réussir, à la condition de trouver la bonne profondeur de pêche. Il vous faudra donc faire des essais avec des empiles de différentes longueur pour varier la hauteur de pêche.

Pour vous aider dans vos essais, j'ai réalisé un tableau qui résume les expériences que j'ai pu faire sur quelques plages du Languedoc.

Empiles flottantes Profondeur
< 1m50
Profondeur
2m50
Profondeur
3m50 et plus
Orphies : 1m à 1m30 1m80 à 2m20 2m50 à 3m
Mulets : 60cm à 1m10 80cm à 1m30 80cm à 1m80
Chinchards, Bogues : 80cm à 1m10 80cm à 1m50 1m30 à 2m20
Dorades roses : - 1m10 à 1m50 1m30 à 2m20
Dorades royales : 80cm à 1m10 80cm à 1m50 80cm à 2m20

Pour terminer ce chapitre, je tiens à préciser qu'une empile flottante ne présente pas l'appât à la hauteur exacte de la longueur de l'empile. En effet, votre fil ne se trouvera jamais parfaitement à la verticale du montage en raison du courant. Plus le courant sera soutenu, et moins votre empile s'élèvera.

La longueur du bas de ligne

Conclusion

Les dimensions données dans cet article sont le fruit de mes propres essais et de ceux de mes amis. Peut-être que vos expériences sur d'autres secteurs de pêche que les miens vous amèneront à des conclusions un peu différentes. Si tel est le cas, alors n'hésitez pas à le signaler en commentaire en expliquant comment vous êtes parvenus à une conclusion différente.

Quelles que soient vos habitudes et votre expérience, on peut conclure en rappelant que :

  • Un bas de ligne court transmet mieux les touches qu'un bas de ligne long.
    • ...mais un bas de ligne trop court accumule généralement les refus (touches sans suites).
  • Un bas de ligne exagérément long ne permet pas de bien voir les touches.
    • Soit les poissons sont piqués sans que l'on ait vu la touche.
    • Soit les appâts sont dévorés sur place.
  • Si l'on pêche avec des perles flottantes, alors la longueur du bas de ligne influence la hauteur maximale de présentation de l'appât.

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

bader 15/06/2020 01:27

Un très bon article Bravo !!!
Dans un autre article vous avez vous avez précisez que le montage à 2 empiles est de longueur de 2m, vous ne pensez pas qu'avec 2 empiles de longueur de plus 1m on aura un risque que les empiles ce mélanges ?

Jérémie 15/06/2020 09:21

Sur mon montage de 2m les empiles font 1m80. Je n’ai aucun problème avec. Il faut des émerillons de qualité pour éviter les noeuds et prendre son temps quand on remonte sa ligne. Remonter la ligne à toute vitesse engendre des emmêlements.

Évidement, si le courant est fort et changeant alors le risque d’emmêlement augmente.

Mohamed 24/08/2018 23:13

Tres technique bravo

nounours de marseillan 01/05/2018 16:04

bjr jeremie ,comme d'habitude un excellent article merci a toi amitiés

Julien B 03/01/2018 19:24

Hello et bonne année !!!!
Article fort interressant, comme d'habitude.
Le fluoro etant plutot rigide comme fil, et surtout sur un bas ligne de 1m50, dans le cas d'un vds, ne serait pas judicieux d'allonger celui ci pour plus de "naturel" ? Ou alors peut etre d'utiliser de l'hybride, plus souple.....
Certains utilise meme avec des vds, des bas de ligne de 3m voir plus, pourquoi ?
Qu en penses tu ?

Jérémie 03/01/2018 21:03

Et surtout, bonne année à toi aussi. Plein de poissons pour 2018 :)

Jérémie 03/01/2018 20:56

J'utilise assez peu le fluoro en raison de son prix très élevé. Pour obtenir un bon fluoro souple, il faut y mettre le prix...
J'ai une préférence pour les fluoro-coated qui sont plus souples et beaucoup moins chers.

Tous les essais que j'ai pu faire avec des bdl très longs n'ont pas été plus satisfaisants que des bas de lignes courts (90cm à 1m50). Avec des bdl très longs (3m et plus) tu retrouves souvent un poisson piqué au bout de ta ligne sans avoir vu la touche et celui-ci a avalé l'hameçon la plupart du temps. En bref, je ne vois pas l'intérêt de mettre des bas de ligne aussi longs en méditerranée d'autant plus que cela t'oblige à pêcher à un seul bas de ligne.

Je suis en train d'écrire un article sur le fluorocarbone et un autre sur les idées reçues du pêcheur où je reparle de la longueur du bas de ligne.
Beaucoup de pêcheurs pensent qu'un bas de ligne très long est plus discret et plus performant et n'ont donc jamais essayé autre chose. Du coup ils reproduisent systématiquement la même technique sans se poser de question.
Mes amis qui ont pratiqué en Atlantique m'ont expliqué qu'il leur arrivait de pêcher avec des bdl de 7m pour permettre à l'appât de sortir des fosses avec le courant mais en méditerranée ils n'ont jamais rencontré de cas similaire.

jpB 10/11/2017 10:47

merci pour ce très bon article ! de mon coté pour gérer la sensibilité à la touche j'ai arrêté le montage fixe et je ne fais que du coulissant, ma détection de touche s'est grandement améliorée. (Plombs de 100à 130g pour des distances de quelques dizaines de mètres (pèche sur digues, à 90m en Surf sur plage..). Concernant le ferrage on m'a conseillé récemment, après quelques déconvenues sur de très belles touches, de bien laisser partir le fil plusieurs fois de manière à ce que l'appart soit bien engamé..

Jérémie 10/11/2017 15:44

Le montage coulissant peut effectivement offrir certains avantages de sensibilité à courte distance lorsque l'on est en contact direct avec le montage.
Je suis en revanche moins convaincu du bénéfice pour la pêche à longue distance. Mes expériences sur le secteur que je pêche n'ont pas été plus heureuses avec les montages coulissants. Je les ai pratiquement abandonné au profit de montages à plusieurs empiles qui m'ont permis d'augmenter significativement mes résultats.
Je garde tout de même quelques montages coulissants pour les gros appâts, où j'ai l'impression qu'ils font parfois la différence.

JpM 06/11/2017 08:57

Bonjour,
Encore un article très instructif, bravo et merci.
Cordialement Jp Martinatto

Jérémie 06/11/2017 15:04

Merci JP.