Surfcasting Méditerranée

Ne jetez plus vos restes d'appâts !

Il nous est tous arrivé de ramener à la maison des restes d'appâts que l'on espère terminer plus tard avant de finir par les oublier au fond du réfrigérateur...

Aujourd'hui je vous propose quelques astuces pour limiter le gaspillage.

Utilisez le congélateur à bon escient

Beaucoup de pêcheurs sont réticents à l'idée de congeler leurs appâts après avoir constaté de mauvais résultats en pêchant avec des appâts décongelés. A mon avis, le problème vient de la manière dont les appâts ont été congelés et utilisés.

Le congélateur est un très bon moyen de conserver des appâts pendant plusieurs mois à la condition de veiller à les préparer correctement. En effet, certains appâts se prêtent bien à la congélation et d'autres pas du tout.

Les coquillages

Congelez sans hésitation les coquillages qu'il vous reste après une partie de pêche si vous n'êtes pas sûrs d'y retourner rapidement.

Tous les coquillages à chaire dure comme l'amande de mer et les coques peuvent être congelés sans préparation particulière. Une fois décongelés on peut les utiliser tels quels.

Les couteaux décongelés sont beaucoup plus mous que les couteaux frais. Pour contourner le problème certains pêcheurs les ébouillantent avant de les congeler. Cette étape de cuisson assure la fermeté des couteaux après décongélation mais leur fait perdre beaucoup de leur attractivité. Je vous déconseille d'adopter cette technique. La méthode de la saumure m'a donné quelques résultats encourageants mais toujours en deçà de mes attentes.

La meilleure manière de congeler des couteaux est de les déshydrater un peu avant de les congeler crus (entiers ou décortiqués). L'étape de déshydratation va limiter la quantité d'eau contenue dans la chaire du couteau. Moins d'eau signifie moins d'eau qui gèle en faisant éclater la chaire. De ce fait, l'intégrité du couteau est mieux préservée (sans être parfaite non plus).

Vous pouvez déshydrater les couteaux en les laissant hors de leur eau pendant de longues minutes (quelques heures même), en les plaçant sur du papier absorbant, en les stockant quelques jours dans un réfrigérateur à froid ventilé (froid sec) ou en les salant légèrement au gros sel. La salaison va faire réagir les couteaux de sorte qu'ils vont se mettre à cracher leur eau. Attention de ne pas les saler trop abondamment et de bien retirer les grains de gros sel avant de les congeler.

Pour utiliser les couteaux décongelés il suffit de les enfiler à l'aiguille et de les ficeler au fil élastique. Ils resteront attractif mais leur chaire plus tendre résistera moins longtemps aux attaques des poissons ou des crabes. Remontez donc vos lignes régulièrement et à la moindre touche car il est possible que votre appât ait été mangé.

Note : Les moules sont très difficiles à utiliser après décongélation. Compte tenu de leur prix très bas il n'est pas intéressant de chercher à les conserver longtemps donc on ne les congèle pas.
Ne jetez plus vos restes d'appâts !Ne jetez plus vos restes d'appâts !

Les vers

Les vers sont difficiles à congeler mais avec quelques astuces on peut obtenir un résultat très satisfaisant.

Les vers américains peuvent être conservés dans un bocal de saumure. Leur attractivité sera réduite mais cela fera l'affaire par coup de mer, lorsque les poissons sont en pleine frénésie alimentaire.

Les vers de chalut, les vers de rimini, les mourons et les vers à tube peuvent être partiellement déshydratés dans le gros sel avant congélation. Là aussi, leur usage est à réserver aux conditions de coup de mer ou à titre de dépannage car la salaison et la congélation réduisent leur attractivité. J'ai toutefois reçu les témoignages de plusieurs amis qui affirment avoir eu de meilleurs résultats avec un chalut dessalé qu'avec un chalut frais certains jours d'hiver.

Les bibis ne demandent pas forcément de préparation particulière car leur peau épaisse les rend faciles à utiliser une fois décongelés. Certains pêcheurs réalisent une petite salaison avant de les congeler, moi pas. Comme dit plus haut les bibis morts sont mous donc vous devrez découper la peau et la retourner avant de la ficeler sur une aiguille pour former un rôti qui sera très attractif.

Pour terminer, les vers de sable aussi peuvent être congelés. Je n'y croyais pas beaucoup jusqu'à ce qu'un ami me montre des vers de sable décongelés à l'aspect tout à fait convenable. Congeler quelques vers de sable en fin de saison pourra vous permettre de démarrer la saison prochaine dès les beaux jours de mars avant de pouvoir trouver des vers à prix raisonnables dans le commerce.

Ne jetez plus vos restes d'appâts !Ne jetez plus vos restes d'appâts !

Les crustacés

Les crabes et les crevettes peuvent facilement être congelés sans préparation particulière. Cela pourra dépanner les jours où vous n'avez pas le temps d'aller en ramasser ou que les magasins ne sont pas approvisionnés.

J'ai pour habitude de congeler les crabes qui meurent dans mon vivier afin de les utiliser plus tard. Je n'ai jamais constaté de résultat inférieur avec des crabes décongelés.

Ne jetez plus vos restes d'appâts !

Même périmés, les vers restent attractifs

Croyez-le ou non, les vers en état de décomposition plaisent aux poissons !

Les vers américains sont intéressants à utiliser lorsqu'ils se décomposent car ils ont tendance à raidir (s'ils sont soumis à la température adéquat) et sont donc faciles à escher. Attention les narines, ils peuvent dégager une forte odeur de chaire pourrie qui imprègne les doigts ! A ma grande surprise, c'est dans cet état nauséabond que j'ai obtenu mes meilleurs résultats avec des vers américains.

Note : Les vers américains morts sont d'abord mous puis deviennent raides en se décomposant mais cela ne fonctionne pas à tous les coups. Il semble que la température de conservation soit déterminante dans leur transformation ainsi qu'un temps de repos au réfrigérateur.

Les bibis aussi peuvent être utilisés après leur mort. Comme ils sont trop mous pour être esché de manière traditionnelle on les découpe et on réalise un rôti avec leur peau. C'est la technique du bibi retourné que j'affectionne particulièrement.

Les vers de sable décomposés sont aussi très bons mais tombent en petits morceaux. Il faut jouer de patience pour enfiler les tronçons de ver à l'aiguille comme on enfilerait des perles. Si cela peut vous permettre de terminer la soirée alors n'hésitez pas à le faire car les sparidés ne se priveront pas d'avaler goulûment vos chapelets de vers.

Les demi-dures deviennent molles et se liquéfient lorsqu'elles se décomposent. Dans cet état elles sont difficilement utilisables mais il m'est arrivé de pêcher les mulets avec les peaux des vers et cela a aussi bien fonctionné que des vers frais. Vous pouvez également incorporer votre "sauce" de vers à une pâte ou une amorce pour pêcher des vifs au flotteur en étang, digue ou canal. L'attractivité du jus de vers est surprenante !

Conclusion

Au prix que coûtent les appâts dans le commerce, il est opportun d'éviter la perte et de trouver un moyen d'utiliser les restes.

Les appâts périmés ou décongelés ont parfois mauvaise réputation, due généralement à une erreur de préparation et/ou une mauvaise utilisation.

Avec de bons réflexes de préparation et un peu d'expérience vous serez rapidement en mesure de trouver un usage à vos restes d'appâts.

Conserver quelques appâts au congélateur vous assurera un petit stock de dépannage qui pourra parfois vous sauver la pêche tout en vous aidant à réaliser quelques économies.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

franc11 27/11/2018 17:18

salut Jérémie,
tout d'abord chapeau pour ton article ya rien a redire .
pour les vers avant il est possible de les vider et les sécher un peu donc de ralentir la fermentation par contre la tenue n'est pas terrible de même pour les enfiler.
cdlt