Surfcasting Méditerranée

Pêcher avec la lune

Vous avez sûrement entendu dire que la lune avait une influence sur l'activité des poissons. Cette idée existe depuis des siècles sans que personne ne puisse donner d'explication claire à ce sujet.

Le manque d'élément rationnel m'a longtemps fait douter de la véracité de cette affirmation jusqu'à ce que je remarque que la plupart de mes sorties les plus actives s'étaient déroulées dans des conditions de lune relativement similaires.

Source : pixabay.com

Source : pixabay.com

Les tables solunaires

La théorie de John Alden Knight

Source : https://www.joshuablubuhs.com/blog/john-alden-knight-as-a-fortean

Le nom de John Alden Knight ne vous dit sans doute rien et pourtant cet homme est à l'origine des tables solunaires qui permettent de calculer les périodes d'activité des poissons et leur intensité.

En 1926, alors qu'il pêchait un lac de Floride (Lake Helen Blazes), Knight suivit les conseils d'un guide grâce auxquels il réalisa de très belles pêches, parmi les plus belles de sa vie. Surpris par la précision des conseils de son guide il le questionna pour connaître son secret et apprit que celui-ci se fiait à la position de la lune.

Les dix années qui suivirent permirent à Knight de mettre à l'épreuve la théorie de son guide dans le but de l'affiner. Si la position de la lune semblait effectivement avoir une influence sur ses résultats, il avait la sensation que d'autres facteurs influençaient aussi l'activité des poissons et que ceux-ci étaient valables aussi bien en mer qu'en eau douce. En effet, les marées auraient pu expliquer l'activité des espèces marines mais pas l'activité des poissons d'eau douce...

A l'aide d'un relevé composé de ses propres prises et de celles des pêcheurs de son entourage, Knight échafauda sa propre théorie en croisant un grand nombre de paramètres environnementaux jusqu'à identifier les plus importants d'entre eux.

Knight parvint à la conclusion que quatre évènements dignes d'intérêt favorisent l'activité des poissons :

  • Lever du soleil
  • Coucher du soleil
  • Lever de lune
  • Coucher de lune

Il découvrit également que plus l'influence des astres était forte, plus la période semblait favorable. Ainsi, les périodes d'alignement des astres comme la nouvelle lune et la pleine lune sont particulièrement favorables à la pêche.

La théorie de Knight est ainsi basée sur :

  • Les horaires de lever et coucher du soleil et de la lune.
  • Les horaires du transit lunaire (lune au dessus de notre tête ou sous nos pieds).
  • Les phases lunaires.

Le résultat de ses recherches lui permit de calculer les périodes majeures et mineures d'activité des poissons et de les publier sous formes de tables auxquelles il donna le nom de "tables solunaires".

Note : La théorie de Knight ne se limite pas à l'exercice de la pêche. Knight a rapidement compris que la lune avait une influence sur tous les êtres vivants, y compris les mammifères et les plantes.

Périodes mineures et majeures

Knight a identifié deux périodes d’activité majeures et deux périodes mineures par jour. Les périodes majeures durent approximativement 2h alors que les périodes mineures durent 1h.

La théorie dit également que l'activité des poissons est renforcée lorsque ces périodes coïncident avec un lever ou coucher de soleil.

PériodeTypeDescriptionDurée
Transit lunaireMajeureLa lune est au dessus de notre tête2h
Coucher de luneMineureLa lune disparaît du ciel1h
Transit lunaire opposéMajeureLa lune est sous nos pieds2h
Lever de luneMineureLa lune apparaît dans le ciel1h

Limites des tables solunaires en bord de mer

Les recherches de Knight l'on conduit à établir une théorie générale qui se veut valable pour tout être vivant et à ce titre il a éliminé les marées de l'équation en s'intéressant plutôt aux phases lunaires.

Dans un sens, Knight avait raison de s'intéresser aux phases lunaires plus qu'aux marées en elles-mêmes car les phases de la lune ont une influence directe sur les marées. Cependant les marées ont un impact sur l'activité et la présence des poissons à proximité de la côte (en plage).

En conséquence, j'ai pu remarquer à plusieurs reprises des décalages entre les prévisions des tables solunaires et l'activité réelles des poissons qui me semblent directement liés à la marée. Par exemple, un lever ou coucher de lune par basse mer est généralement médiocre alors que la période peut être annoncée comme favorable sur les tables solunaires.

Les phases lunaires

Un cycle lunaire dure un peu plus de 29 jours et demi et présente deux périodes distinctes que sont la phase croissante et la phase décroissante.

Phase croissante

La phase croissante (ou lune montante) démarre à la nouvelle lune. Le niveau de visibilité de la lune (et de luminosité) augmente progressivement jusqu'à atteindre une visibilité totale : la pleine lune.

A mi-parcours la lune est à moitié visible. C'est ce que l'on appelle le premier quartier où la moitié gauche de la lune est sombre et la moitié droite est éclairée.

Phase décroissante

La phase décroissante (ou lune descendante) démarre à la pleine lune et s'arrête à la nouvelle lune suivante. La luminosité diminue progressivement et le parcours de la lune suit la logique inverse à la phase croissante.

A la moitié de la phase décroissante, la lune forme le dernier quartier. Elle est alors à moitié visible, éclairée à gauche et sombre à droite.

Pêcher par pleine lune

Les poissons du bord de mer semblent particulièrement actifs pendant la pleine lune. C'est un constat que plusieurs de mes amis ont fait également de leur coté et j'avoue volontiers y croire assez fermement.

Pendant la phase de pleine lune, la Terre, la Lune et le Soleil se trouvent alignés (la terre se trouve entre le soleil et la lune). Cet alignement renforce l'amplitude des marées (coefficients élevés).
Le flux (courant de marée montante) et le reflux (courant de marée descendante) sont plus puissants que les autres jours et soulèvent le sable au pied des bancs. C'est probablement ce qui incite les poissons à profiter de l'occasion pour se nourrir.

L'activité des poissons est plus importante lorsque la lune est levée depuis quelques heures et se trouve au dessus de nos têtes. Les soirs où la lune se lève tard, on observe un retard de l'arrivée des poissons.

Les lendemains de pleine lune peuvent aussi réserver de belles surprises mais en règle générale les jours qui suivent sont quelconques, voire mauvais.

Pêcher par nouvelle lune

La nouvelle lune est une autre période d'alignement très intéressante à pêcher, surtout si les horaires de marées vous sont favorables. Ici la lune se trouve entre le soleil et la terre. L'influence de la lune et du soleil se trouvent conjuguées.

Les deux à trois jours qui précèdent la nouvelle lune sont également propices aux belles pêches. D'ailleurs, mes expériences de pêche m'amènent à penser que l'activité est plus intense 2 ou 3 jours avant la nouvelle lune que le soir-même.

Je n'ai malheureusement pas pris suffisamment de notes sur les conditions climatiques et les horaires des marées pour en tirer une conclusion à laquelle me fier et il faudra donc que je renouvelle mes tentatives pour en avoir le cœur net.

Le lendemain et le surlendemain de nouvelle lune m'ont également déjà réussi et tout comme pour la pleine lune, les jours qui suivent ne présentent pas beaucoup d'intérêt en temps normal.

Entre nouvelle et pleine lunes

S'il ne fallait pêcher que par nouvelle lune ou par pleine lune, alors nous passerions le plus clair de notre temps attendre et notre vie de pêcheur serait bien triste. Heureusement, le calendrier nous réserve de bonnes surprises entres les deux lunes remarquables.

En effet, deux courtes périodes de 2 à 3 jours entre deux phases lunaires d'alignement sont intéressantes à pêcher. L'activité des poissons est généralement inférieure à une soirée d'alignement (pleine et nouvelle lune) mais le poisson est tout de même actif et il est possible de réaliser de jolies pêches malgré tout, surtout si les horaires de marée haute et de lever ou coucher du soleil coïncident avec une période solunaire.

Ces deux périodes intermédiaires se situent précisément à mi-parcours entre une nouvelle lune et une pleine lune (et inversement). Autrement dit, environ 7 jours après une pleine lune et 7 jours après une nouvelle lune. On les appelle premier et dernier quartiers. La lune semble alors divisée en deux, à moitié masquée et à moitié visible.

Ce qu'il faut retenir pour la pêche

Pour faire simple, tous les 7 à 8 jours se présentera une lune favorable à la pêche :

  • Nouvelle lune, forte activité
  • Premier quartier, activité moyenne
  • Pleine lune, forte activité
  • Dernier quartier, activité moyenne
Pêcher avec la lune

Pour optimiser vos chances de réaliser une belle pêche, n'oubliez pas de tenir compte des périodes solunaires en faisant en sorte de pêcher pendant un transit lunaire, un lever de lune ou bien un coucher de lune.

Calendrier de pêche

En parcourant internet à la recherche d'information sur la pêche et la lune vous avez probablement trouvé le calendrier lunaire de pêche du site calendrier-lunaire.net.

Ce calendrier me semble en avance de 2 jours par rapport à la véritable activité des poissons en bord de mer. Par exemple, le calendrier présente le jeudi 03/08/17 comme un bon jour et le lundi 07/08/17 (pleine lune) comme un jour moyen. Mes résultats et ceux de tous mes amis pour ces deux jours-ci confirment l'inverse et ce n'est pas la première fois que nous faisons ce constat.

Je vous recommande plutôt un autre site intéressant et très détaillé : http://www.mareespeche.com/fr
Celui-ci contient de nombreuses informations sur les phases de la lune, les marées et les périodes théoriques d'activité des poissons. Les horaires des marées me semblent un peu décalés par rapport à ceux calculés sur d'autres sites mais dans l'ensemble les informations fournies sont de qualité suffisante pour s'en inspirer.

Quoi qu'il en soit ne vous fiez pas aveuglément à ce type de calendrier. Forgez vous plutôt votre propre expérience sur la base de la technique de pêche que vous pratiquez, des espèces que vous recherchez et des lieux que vous fréquentez.

N'oubliez pas la météo !

Les phases de la lune ne suffisent pas à prédire l'activité des poissons, d'autres paramètres comme le vent, la température de l'eau, les courants et la houle influencent le résultat que vous pourrez attendre d'une soirée où la lune semble propice.

Il peut arriver qu'un soir propice du calendrier lunaire ne soit absolument pas favorable à la pêche. Inversement, la fin d'un coup de mer entre les deux lunes sera souvent très payant.

La phase de la lune ne peut pas compenser des conditions climatiques exécrables et ne peut pas non plus gâcher des conditions de mer idéales.

La météo reste pour moi le premier indicateur et la lune ne me sert qu'à départager les jours où les conditions climatiques se ressemblent et sont quelconques.

L'idéal est selon moi de cumuler une pleine lune avec une marée montante jusqu'à 23h environ et un vent faible à nul.

Mes résultats

Voici une petite collection des comptes rendus de sorties que j'ai réalisées avec les conditions de lune qui nous intéressent.

Pleine lune

07/08/17 - Pleine lune : 21 poissons

08/07/17 - Veille de pleine lune : 25 poissons

09/06/17 - Pleine lune : 22 poissons

27/09/15 - Veille de pleine lune : 28 poissons

Nouvelle lune

14/07/18 - Un jour après la nouvelle lune : 21 poissons

21/08/17 - Soir de nouvelle lune avec un résultat maigre : 6 poissons sans intérêt

20/07/17 - Trois jours avant la nouvelle lune : 13 poissons

26/06/17 - Deux jours après la nouvelle lune : 27 poissons

26/05/17 - Un jour après la nouvelle lune : 35 poissons

10/09/15 - Trois jours avant la nouvelle lune : 31 poissons

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Le corse 06/05/2018 19:44

Ca se discute je crois plus aux conditions climatiques et réchauffement de la planète exemple pour la chasse les migrations ont complètement changées rconstaté les températures pour la peche ont Peche de la daurade toute l' anneé après c'est sur les marées il font un peu Après la peche ça dépend de la distance des appâts des courants etcétéra Enfin je crois à prestu

BEG 33 02/05/2018 12:12

Bonjour, pour moi la lune est souvent primordiale, étant chasseur également, on constate la même chose au niveau du gibier migratoire.
on dit souvent d'ailleurs les 3/3, durant les 3 jours avant / 3 jours après la pleine et nouvelle lune, il a clairement de l'activité sur la faune.( mais pas le jour même, un dictons nous dis d’ailleurs : nuit de lune, nuit sans plume)
On a tendance a pas trop en tenir compte, dans mon cas c'est elle qui dicte (avec la météo bien sur) mes sorties aussi bien de chasse que de pèche.
Merci d'aborder le sujet car il y a encore plein de mystère autour de se phénomène passionnant
et merci pour la qualité de ton blog

Jérémie 02/05/2018 16:07

Ce parallèle avec la chasse est très intéressant et prouve bien à quel point l'activité lunaire influence le comportement animal.

Je me suis intéressé aux tables solunaires de John Alden Knight avant d'arriver à la conclusion que sa théorie ne marche pas tout à fait en bord de mer (je vais d'ailleurs mettre à jour l'article pour en parler) car elle ne tient pas compte de l'heure la marée.

Knight a créé ses tables sur la base de capture d'espèces variées, dont des espèces d'eau douce pour lesquelles les périodes de lever et de coucher de soleil sont naturellement plus importantes que les heures de marées (c'est logique).
En bord de mer j'ai pu constater que l'heure de la marée est tout aussi importante que l'heure de lever ou de coucher de soleil (à l'exception des mulets et des orphies). En effet, un coucher de soleil en fin de marée descendante est souvent bien pauvre en résultat et il faut attendre que la lune se lève et que la marée remonte pour trouver de l'activité.

Jean Pierre 01/05/2018 20:02

Encore un article d’un extrême intérêt

Jp 06/05/2018 10:23

Merci pour ce sujet .

Pour faire le lien avec la chasse, il y a l application fishing and hunting sur smartphone qui est relativement connue .

En ce qui me concerne, ces informations sont une curiosité interessantes, et ce qui guide mes sorties c est surtout l opportunité d avoir du temps dispo pour aller au bord de l eau..

Jérémie 01/05/2018 22:15

Merci Jean-Pierre. A bientôt.