Surfcasting Méditerranée

Pour rechercher les poissons, soyez méthodique !

A la pêche, vous avez le choix de croire en la chance et de ne compter que sur le hasard ou bien faire preuve d'organisation et de technique pour chercher le poisson.

Comme dans toute activité sportive, vous devez vous donner les moyens de vos ambitions. L'état d'esprit avec lequel vous partez à la pêche doit conditionner l'étendue de vos efforts. Encore faut-il procéder avec méthode pour éviter de gaspiller votre énergie et perdre votre patience.

Je vous propose aujourd'hui l'approche que j'utilise le plus souvent pour rechercher le poisson.

Varier la distance de pêche

La distance à laquelle se tiennent les poissons est parfois difficile à trouver, surtout sur une plage de sable avec peu de relief. Certains jours on les trouve derrière un banc de sable alors que le lendemain il peuvent se tenir dessus ou devant. Explorer différentes distances de pêche est primordial pour trouver le poisson et il ne faut jamais se reposer sur ce que l'on croit acquis.

Ratisser la zone de pêche

Le meilleur moyen de trouver le poisson est de ratisser la zone à la leur recherche. A 10m près vous pouvez réaliser une pêche magnifique ou passer totalement à coté. Déplacer régulièrement les lignes vous aidera à les trouver.

Après avoir lancé vos lignes, récupérez 5 à 10m de fil à intervalle de temps régulier de manière à laisser reposer vos lignes plusieurs minutes avant de les déplacer. L'idéal est de pratiquer le ratissage en décalé, c'est à dire en démarrant avec des lignes à différentes distances.

Avec deux cannes, lancez la première ligne le plus loin possible et la seconde un peu plus près (disons 20 à 30m de moins que l'autre). La seconde ligne a ainsi plusieurs minutes d'avance sur la première. Après plusieurs passes de récupération, la première ligne aura atteint la distance à laquelle la seconde a été lancée initialement. On récupère alors les lignes pour les inspecter et on relance pour démarrer un second tour de ratissage.

Voici un exemple :

  Ligne 1 Ligne 2 Commentaire
H : Lancers 120m 90m La seconde ligne est lancée 30m plus près que la première.
H + 10min 110m 80m On récupère 10m sur les deux lignes.
H + 20min 100m 70m On récupère encore 10m sur les deux lignes.
H + 30min 90m 60m On récupère à nouveau 10m sur les deux lignes. La ligne 1 a atteint la distance initiale de la ligne 2. On récupère les deux lignes pour inspecter les appâts et on les relance pour démarrer le second tour de ratissage.

Pour vous y retrouver dans votre étape de ratissage, vous pouvez noter dans le sable combien de tours de manivelle vous avez récupéré.

Pour rechercher les poissons, soyez méthodique !Pour rechercher les poissons, soyez méthodique !

Exploiter la bordure

La bordure peut réserver de très belles surprises si celle-ci est profonde, si la côte est rocheuse ou tout simplement si le lieu et l'heure sont propices au passage d'un banc de mulets.

En plage on tente généralement de pêcher les mulets en bordure juste après le lever du jour et en fin de journée dans les 2 à 3h qui précèdent le coucher du soleil. Pour augmenter vos chances de croiser un passage de mulets il est préférable de placer une canne tout près du bord (entre 30 et 50m) et la seconde 20 à 30m plus loin. Comme la pêche des mulets est très active, il n'est pas nécessaire de placer plus de deux cannes, faute de quoi vous allez vous retrouver débordé par les touches simultanées.

Sur les zones profondes ou lorsque la mer est agitée, il est fréquent d'attraper les poissons à moins de 60m du bord alors que les lignes lancées au loin ne donnent rien. Pêcher trop loin est une erreur que l'on commet tous lorsque l'on commence à maîtriser les lancers à longue distance. Nous avons tendance à vouloir nous servir de nos nouvelles compétences techniques en oubliant nos expériences passées qui pourtant restent valables. Ne négligez pas la bordure, elle peut vous sauver la sortie.

Anecdote : J'ai débuté le surfcasting avec du matériel léger sur une plage profonde où je réalisais de jolies pêches à environ 50m du bord. En progressant, je me suis équipé de matériel lourd et ai commencé à poser mes lignes à 90m mais je n'arrivais plus alors à prendre de poisson. Un soir, découragé par des résultats encore médiocres, j'ai laissé à l'abandon une ligne mal lancée qui était tombée en bordure. Celle-ci a finalement trouvé le poisson à la distance à laquelle je le pêchais auparavant avec mon matériel léger : à seulement 50-60m.

Choisir correctement ses appâts

En matière d'appât il y a une règle à respecter : ni trop ni trop peu et surtout pas n'importe quoi !

S'il est souhaitable de varier le menu, un choix d'appâts trop important risque au contraire de vous induire en erreur et de vous empêcher de comprendre le comportement des poissons. Baser toute sa stratégie de diversification sur un grand choix d'appâts est une grosse erreur que beaucoup de pêcheurs commettent depuis des années.

D'une manière générale, il est difficile de gérer plus de 4 appâts différents sur une même sortie. Soyez donc raisonnable et munissez-vous d'une sélection d'appâts limitée mais suffisante et adaptée aux conditions de pêche attendues. L’état de la mer et sa température sont les deux premiers indices qui doivent vous guider dans le choix des appâts.

Prenez soin également de sélectionner des appâts compatibles avec les techniques de pêche que vous comptez employer. La pêche à longue distance demande des appâts robustes, les appâts délicats comme les crevettes sont à réserver aux pêches légères. Prévoyez de petits appâts légers pour les lignes à perles flottantes et de gros appâts pour faire face aux nuisibles.

Faites en sorte de diversifier les genres d'appâts pour qu'ils présentent de réelles différences morphologiques. Il y a par exemple peu d'intérêt à acheter des mourons, des rags et un ver de chalut pour la même sortie. Bien que différents, ces trois appâts présentent de grosses similitudes d'aspect (ce sont tous les trois de gros vers annelés au corps aplati) et leur comportement au fond de l'eau sera sans doute assez proche. Préférez des appâts très différents comme des vers sanguins (vers américains, arénicoles), des vers à peau dure (bibi ou chalut) et des appâts durs (crabe, couteau).

Diversifier les appâts c'est avant tout chercher à explorer des scénarios de pêche différents dans lesquels le comportement de l'appât et sa présentation sont au cœur de l'attention. Il est donc nécessaire de disposer de montages adaptés aux appâts que vous allez présenter.

Diversifier les montages

Pour chercher le poisson il est souhaitable d'essayer des montages différents dans le but d'explorer plusieurs couches d'eau et de présenter correctement des appâts différents.

Le montage influence la présentation d'un appât et son comportement au fond de l'eau. On sélectionne le montage en fonction du type d'appât que l'on va utiliser et de la présentation que l'on souhaite proposer (au fond, entre deux eaux, flottant, etc). Notez que certains appâts sont plus efficaces lorsqu'ils sont présentés avec un montage donné plutôt qu'avec un autre.

L'utilisation de teasers est aussi une forme de diversification à explorer. Certains jours, l'utilisation de teasers est plus opportune que d'autres. Par exemple, un soir de pleine lune où la luminosité de l'astre est intense, on peut chercher a exploiter cette lumière avec des teasers brillants, réfléchissants ou fluorescents alors que l'on jouera plutôt avec des accessoires phosphorescents lors d'une nuit noire.

Pour approfondir la diversification des montages, je vous encourage à lire (ou relire) les articles suivants :

Bien entendu, les conditions climatiques peuvent vous forcer à adopter un type de montage plutôt qu'un autre, par exemple pour limiter la dérive de la ligne ou éviter les emmêlements.

Par temps calme, le montage que j'utilise le plus pour chercher le poisson est un montage asymétrique à 3 empiles où les deux premières empiles de 90cm portent des perles flottantes de taille différentes et la dernière est un traînard de 130cm. Ce montage me permet de couvrir plusieurs couches d'eau avec différents appâts.

Analyser la situation

L'un des principes même de la recherche des poissons est de réaliser des tentatives et de faire un effort d'analyse pour chercher à s'adapter. C'est ici la partie la plus difficile de la traque car elle doit faire appel à un assemblage d'expérience, de savoir théorique, de logique et de stratégie.

Expérimenter avec logique

Vos tentatives de recherche des poissons doivent suivre une certaine logique. Il faut que vous définissiez un scénario plausible que vous allez tester à la manière d'un enquêteur qui cherche des indices pour vérifier son hypothèse. Les résultats de vos tentatives sont des indices qui vous aideront à comprendre le comportement des poissons.

Votre théorie doit prendre en compte les conditions climatiques, l'état de la mer et des courants, votre connaissance du lieu de pêche (nature du fond, profondeur) et votre connaissance des poissons. Commencez par tester des appâts et des montages qui ont fait leur preuve, puis analysez les résultats obtenus afin d'affiner votre théorie (ou en émettre une nouvelle) en vue d'améliorer vos résultats.

Exemple 1 : Les conditions climatiques me semblent propices à la présence des marbrés. Pour vérifier ma théorie je vais démarrer la pêche avec deux lignes au ver de sable, à différentes distances, et je vais compléter avec une troisième ligne de fond munie d'appâts plus gros destinés aux daurades (bibi, crabe, couteau). Les vers de sable peuvent plaire aux daurades mais les plus petites sont souvent les premières à se jeter dessus. Si les marbrés sont présents, ils s'imposeront face aux petites daurades mais s'ils sont absents j'ai besoin de m'assurer que des poissons plus gros sont aussi sur la zone, d'où la raison d'une ligne avec de gros appâts.
Exemple 2 : Le vent et les courants sont en train de lever de la houle. Je pense que les poissons vont se rapprocher du bord pour s'alimenter sur les flancs d'un banc de sable que je vois à 70m de distance. Pour tester ma théorie je vais placer deux lignes autour du banc de sable et une troisième à longue distance. Cette troisième ligne, hors de la zone ciblée, me servira de témoin pour vérifier si ma stratégie est bonne ou si les poissons sont restés au loin.

Interpréter les résultats

Tout ce qui se passe sur votre ligne est une information à traiter avec attention. Les prises, les touches ou l'absence totale d'activité sont des informations à exploiter pour comprendre ce qu'il se passe sous l'eau.

Voici quelques situations courantes et leurs interprétations possibles :

Constat Interprétations possibles A tester pour réagir
Les touches sont sans suite 1) Le bas de ligne n'est pas assez long.
2) Il s'agit de petits poissons.
Augmentez d'abord la longueur du bas de ligne puis proposez un appât plus gros et/ou plus dur.
Les touches se sont interrompues 1) Les poissons se sont déplacés sur une autre poche de nourriture.
2) L'heure d'activité des poissons est dépassée.
3) Des prédateurs sont sur la zone.
Tentez une distance de pêche différente. Laissez dériver une ligne s'il y a du courant.
Il est fréquent que l'activité s'arrête brutalement après une certaine heure.
Si un prédateur rode, alors il faudra prendre son mal en patience...
Les appâts sont intacts 1) L'appât et/ou sa présentation ne conviennent pas.
2) Les poissons recherchés sont absents de la zone.
Essayer un montage différent pour le même appât ou un appât différent sur le même montage.
Tentez une distance de pêche différente.
Les appâts sont dévorés sans touche 1) Les nuisibles ont dévoré les appâts (crabes, escargots).
2) Il s'agit de petits poissons.
Remplacez les appâts par des appâts durs que ni les nuisibles ni les petits poissons n'attaqueront (crabes, couteau avec coquille).
Plusieurs poissons décrochés 1) L'hameçon est usé ou inadapté.
2) Le poisson n'a pas eu le temps de mordre correctement car le bas de ligne n'est pas assez long.
Changez d'hameçon et rallongez légèrement votre bas de ligne.
Poissons attrapés sans aucune touche Le bas de ligne est trop long. Raccourcissez le bas de ligne
Les perles flottantes sont broyées Les dorades attaquent les perles Retirez les perles flottantes ou montez un modèle en plastique dur.

Conclusion

Le principe de diversification est généralement bien connu des pêcheurs mais il ne suffit pas à constituer une stratégie complète de recherche du poisson : il faut analyser les résultats obtenus en action de pêche et faire preuve de discernement pour vous adapter au mieux et au plus vite.

Chercher les poissons demande donc quelques efforts et un brin d'organisation, surtout si l'on ne connaît pas bien le coin de pêche. Ce travail de recherche rebute beaucoup pêcheurs et en amuse d'autres qui, comme moi, y voient une forme de jeu et éprouvent une satisfaction supplémentaire lorsqu'ils ont trouvé le poisson (la satisfaction est encore plus grande lorsque vous êtes le seul à avoir des touches et que les autres pêcheur vous observent avec jalousie).

Pour terminer, je vous encourage à unir vos efforts à ceux de vos camarades de pêche. Pêcher à plusieurs cannes et à plusieurs pêcheurs est le meilleur moyen qui soit de tester des scénarios différents pour en comparer les résultats. Confronter vos tentatives à celles de vos camarades ne fera qu'améliorer votre analyse de la situation pour vous permettre de réussir votre partie de pêche.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

richard 18/04/2019 10:22

Nickel!!!! comme d'hab. quoi!

hervé 12/04/2019 16:45

Salut Jérémie,
j'ai mouillé le nylon sur la digue du tiki à l'extrémité côté mer aux saintes-maries vendredi 5 aprem jusqu'à 17h soleil vent SSE au début puis Sud (et là ça s'est gâté cause hauteur des vagues) pas une touche, j'avais des dures rouges et des vers américains, 2 cannes, montages perles flottantes, bas de ligne 1,80cms et lundi 8 de 12 à 18h là non plus les poissons m'ont fait la gueule.
L'eau était à 13-14° ça explique peut-être la bredouille.
J'y retournerai semaine après pâques en espérant un réchauffement de la bleue.

A+ Hervé

Jérémie 12/04/2019 17:52

Effectivement, c'est encore un peu frais comme température.
Je ne connais pas le coin. Est-ce que tu as du fond là bas ?
Si tu as du fond rapidement, alors ça vaut le coup d'insister. Sinon il vaut mieux attendre que l'eau se réchauffe davantage.

Pat34 10/04/2019 13:20

Bonjour et merci pour cet article.Je rencontre un problème à chaque fois que j'essaye de réaliser une empile qui par sur le côté par rapport au corps de ligne plutôt qu'un bas de ligne dans le même prolongement; celle -ci vient s'entortiller autour du bas de ligne. comment faîtes-vous pour ne pas rencontrer cet inconvénient s'il vous plait?

Jérémie 10/04/2019 14:16

Hello Pat.

Ce problème peut provenir de plusieurs choses :
- fil pour empile inadapté
- émerillon de l’empile qui manque de mobilité
- émerillon trop petit ou qui ne tourne pas assez
- récupération trop rapide de la ligne : cela cause des emmêlements, il faut mouliner moins vite en remontant la ligne

Envoyez-moi une photo de votre montage par e-mail ou Facebook. Il se peut que la cause du problème soit évidente sur la photo.

Zak 09/04/2019 22:02

Thanks!

jerome de meze 07/04/2019 13:25

pour reperer la distance, il existe pour la peche a l anglaise, des marqueurs, tu mets une marque sur le fil, pour lorsque tu relances, connaitre ta distance exacte et retomber sur ton amorcage, as tu deja teste en surfcasting, ou tu comptes juste les tours de manivelles, un coup de chiffon, et la marque disparait

Jérémie 07/04/2019 14:10

Oui je connais, je l’utilisais à l’anglaise il y a 10-15 ans.

C’est utilisé en compétition en Surfcasting mais en toute honnêteté je ne vais pas jusque-là pour la pêche de loisir que je pratique.
Mes lancers sont globalement tous à la même distance donc je me limite à lancer et récupérer ma ligne en comptant les tours de manivelle. Ce n’est pas très précis mais ça me convient pour l’instant

jerome de meze 07/04/2019 13:08

merci jeremie pour ton article bien complet et intéressant, a bientot

franc11 07/04/2019 11:40

bonjour Jérémie,

c bien expliqué c carré c parfait.
bravo

pierre 07/04/2019 10:08

Bravo.Ton site est une mine d'or!
Au plaisir de te croiser au bord de l'eau.

André17 07/04/2019 09:37

Merci une fois de plus :-)