Surfcasting Méditerranée

Un stock optimisé de montages

Pour s’adapter au mieux à toutes les situations, le pêcheur en surfcasting doit se munir d'un stock suffisant de montages. Contrairement aux pêcheurs de compétition qui préparent à l'avance des centaines de montages, le pêcheur de loisir est souvent à la recherche de solutions malines pour réduire la quantité de matériel à emporter au bord de l'eau.

Avec quelques petites astuces, il est possible de limiter la place que les montages occupent dans vos affaires sans pour autant devoir sacrifier votre capacité d'adaptation. C'est ce que nous allons voir dans la suite de cet article qui s'adresse aux pêcheurs de loisir.

Un stock optimisé de montages

Que doit contenir mon stock ?

La réponse à la question dépend naturellement de vos ambitions et de votre style de pêche. Encore une fois, nous ne parlons pas ici de la pêche de compétition mais bien de la pêche de loisir où nous acceptons de prendre notre temps.

Votre besoin ne sera pas le même si vous pêchez toujours de la même manière en ciblant toujours les mêmes espèces sur le même lieu de pêche, ou si vous pratiquez une pêche plus variée et opportuniste.

D'une manière générale, trois à quatre modèles de montages suffisent à faire face à la plupart des situations. Voici quelques exemples de montages standards intéressants à posséder :

Limitez-vous aux montages que vous êtes certains d'utiliser et que vous maîtrisez.

Plusieurs exemplaires de vos montages seront nécessaires pour équiper (si besoin) plusieurs cannes avec le même modèle et pour remplacer des lignes cassées. Plus un montage est utilisé, plus il sera bon de posséder des exemplaires de secours.

Standardiser la structure des montages

Pour vous simplifier la gestion des montages et de leurs différentes déclinaisons, je vous invite à standardiser au maximum leur conception afin de pouvoir utiliser des empiles de mêmes longueurs sur plusieurs modèles de montage. De cette manière, vous pourrez produire en série des rouleaux d'empiles qui pourront fonctionner sur un grand nombre de montages.

Exemple

J'ai construit mes montages autour d'empiles de 90cm, 130cm et 180cm comme ceci :

  • Montage double de 1m50 : 2 empiles de 130cm (accepte aussi 90cm)
  • Montage double de 2m : 2 empiles de 180cm (accepte aussi 130cm)
  • Montage triple de 2m : 3 empiles de 90cm
  • Montage triple de 2m30 : 2 empiles de 90cm et 1 empile de 130cm.
  • Montage clippé de 150cm : 1 empile de 130cm

De cette manière, je n'ai besoin de travailler que trois longueurs différentes d'empiles pour couvrir tous mes besoins.

Note : Je pourrais aussi me contenter d'un seul modèle de montage à deux empiles d'une longueur de 2m. Celui-ci peut en effet pêcher avec des empiles de 130cm et 180cm.

Dissocier les empiles et les montages

Comme je l'avais déjà mentionné dans un précédent article, diversifier les montages est essentiel pour chercher le poisson et s'adapter aux conditions du moment. Le problème majeur de la diversification est que l'on se retrouve rapidement avec un stock important de montages différents dont la grande majorité ne pêchera quasiment jamais...

Pour éviter de devoir emporter au bord de l'eau un très grand nombre de montages déjà prêts avec différentes combinaisons d'hameçons et de teasers (perles flottantes, perles molles, gommes, etc), je vous invite à dissocier les empiles et les montages. Stocker séparément les montages et les empiles vous offrira une plus grande flexibilité d'assemblage pour vous adapter à la situation du moment.

Un même corps de montage peut aussi bien servir à la pêche fine aux petits appâts qu'à la pêche plus forte aux gros appâts, à partir du moment où l'hameçon et le fil de l'empile sont adaptés aux conditions de pêche du jour et aux appâts que vous allez utiliser.

Il sera donc plus simple de stocker des rouleaux de montages sans empile d'une part et des rouleaux d'empiles d'autre part. De cette manière, il ne vous restera qu'à assembler les empiles sur le montage le moment venu. La petite perte de temps que représente la réalisation des nœuds des empiles est tout à fait acceptable au regard du gain important de flexibilité et de l'économie de place que vont occuper vos montages dans vos bagages.

Quelques montages prêts à pêcher

Pour gagner du temps lors de l’installation, il est tout de même souhaitable de disposer de quelques montages déjà prêts sur lesquels les empiles sont montées.

Limitez-vous aux montages que vous utilisez le plus pour éviter de mobiliser des plioirs avec des montages qui ont peu de chance de quitter votre boîte. Les autres plioirs porteront des montages sans empiles d'une part et des empiles d'autre part.

En prenant l'exemple de ma boite de 23 plioirs et en appliquant les principes d'optimisation de cet article, je peux répartir mes plioirs de la manière suivante :

  • 50% pour des montages complets (avec empiles déjà montées)
  • 25% pour le stockage des montages de secours (plusieurs montages par plioir)
  • 25% pour le stockage des empiles
Montage Avec empiles Sans empiles (réserve)
Clippé 1m50 2 1
Triple symétriques de 2m 3 1 plioir de 2 exemplaires
Triple asymétrique de 2m30 1 1 plioir de 2 exemplaires
Double empile de 2m 2 1 plioir de 3 exemplaires
Double empile de 1m50 3 2 plioirs de 3 exemplaires chacun

Cela me laisse donc 6 plioirs pour stocker des empiles. En utilisant la méthode décrite dans cet article, je peux ranger plusieurs tailles d'hameçon sur le même plioir et me constituer ainsi une réserve d'empiles suffisante à mon style de pêche.

Empiles Quantité Contenu
90cm 2 plioirs 8 empiles avec perles flottantes et hameçons n°8
8 empiles avec perles flottantes et hameçons n°6
130cm 2 plioirs 8 empiles diamètre 22/100 et hameçons n°6
8 empiles diamètre 25/100 et hameçons n°5 et 4
180cm 2 plioirs 8 empiles diamètre 25/100 et hameçons n°4 et 3
8 empiles diamètre 26/100 et hameçons n°2 et 1

Conclusion

Avec quelques astuces d'organisation et de conception des montages, il est possible de se constituer un stock réduit mais efficace qui offrira la flexibilité nécessaire pour s'adapter à toute situation.

Ces quelques astuces se résument ainsi :

  • Standardiser la conception de vos montages pour utiliser, autant que possible, des empiles de même longueur.
  • Stocker séparément les empiles et les montages de réserve pour réduire l'espace occupé par les montages qui ne pêchent pas et conserver une grande flexibilité d'assemblage.
  • Optionnellement, préparer à l'avance quelques montages complets (avec leurs empiles) pour gagner du temps lors de l'installation du matériel.

Depuis que j'applique ces principes, j'ai réduit de moitié la quantité de montages que j'emporte au bord de l'eau et ai toujours été en mesure de composer sur place un assemblage de montage et d'empiles qui réponde à mon besoin du moment.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Fouad 16/12/2019 13:13

Bonjour
j'aimerai savoir pour quoi dans l'exemple de table de montage vous aviez prévu une longueur d'empile de 120 cm et celle-ci ne figure pas dans vos exemples de cet article,
merci d'avance

Jérémie 16/12/2019 13:57

Tu confonds empile et corps de montage.
L’exemple de table que j’ai posté est prévu pour des montages de 200cm, 150cm et 120cm mais chacun la réalise aux dimensions qui lui conviennent.

Les montages de 150 et 200cm sont ceux que j’utilise le plus. Je n’ai pas donné d’exemple de montage de 120cm car j’ai cessé de les utiliser.