Surfcasting Méditerranée

Le Loup (Bar Commun)

Poisson noble par excellence, le loup est un formidable chasseur qui fait l'objet de toutes les attentions pendant la période hivernale.

Source : www.fishlovers.pl

Source : www.fishlovers.pl

Le Loup (Bar Commun)

Nom scientifique : Dicentrarchus labrax   /   Taille légale de capture en Méditerranée : 30cm
Nom anglais : Sea bass (Bass)   /   Nom espagnol : Lubina

Célèbre poisson chasseur des côtes françaises, le bar commun a hérité du nom de "loup" en méditerranée, en référence au légendaire prédateur terrestre.

Les jeunes individus présentent des points noirs qui disparaissent lorsque le poisson grandit. On les qualifie de "loupiots" lorsque leur taille est inférieure à la maille réglementaire.

Note : Il ne faut pas confondre le loup de méditerranée (bar commun) avec le poisson-loup ou loup de mer qui ressemble à une blennie géante de 20kg.

Le loup de méditerranée atteint sa maturité sexuelle beaucoup plus tôt que son cousin de l'atlantique, soit vers deux ans pour les mâles et trois ans pour les femelles. Les informations sur les courbes de croissances sont confuses et contradictoires. Certaines sources affirment que les mâles sont matures vers 30cm et les femelle vers 37cm alors que d'autres études annoncent une maturité à 24cm pour les mâles et 30cm pour les femelles.

L'espèce se reproduit lorsque les eaux sont froides, habituellement entre décembre et février en méditerranée. Les poissons viennent frayer sur la côte à faible profondeur. La ponte est déclenchée lorsque la température et la photopériode sont idéales pour l'espèce.

Note : La photopériode est la durée journalière d'ensoleillement ou d'éclairement (longueur du jour) qui conditionne les rythmes biologiques des organismes vivants.

Espèce essentiellement côtière, le loup affectionne particulièrement les eaux de moins de 30m de profondeur, bien qu'il puisse s'aventurer au delà. Il fréquente aussi bien les zones rocheuses que les plages, les ports, les étangs ou les estuaires. Le loup s’accommode très bien d'une eau saumâtre et peut remonter les fleuves sur les premiers kilomètres.

Le loup se montre très actif lorsque la côte est battue par les vagues et que l'eau est abondamment oxygénée.

Le régime alimentaire du loup est varié. Il se compose d'invertébrés (vers), de mollusques (coque, couteau) et de petits crustacés (crabes, crevettes) lorsqu'il est jeune. Il devient ensuite chasseur en grandissant et se nourrit alors également de céphalopodes (seiche, calamar) et de poissons plus petits.

Comme de nombreux poissons prédateurs, le loup vit d'abord en groupe de poissons de même taille. Toutefois, le loup ne vit pas exclusivement avec ses congénères, il peut se mêler à des groupes de poissons d'autres espèces tant que ceux-ci sont de taille similaires à la sienne. Il devient ensuite solitaire en grandissant.

La grande majorité des individus capturés en bord de mer dépassent rarement le poids de 3kg mais certaines prises peuvent atteindre et dépasser les 10kg. Son espérance de vie varie beaucoup d'une zone géographique à l'autre. On l'estime en moyenne à moins de 10 ans en méditerranée et à plus de 20 ans en atlantique.

Le loup est un poisson noble dont la chair blanche et ferme est très appréciée par les consommateurs. Comme chez la daurade, les gros individus sont moins savoureux et méritent d'être relâchés car ils sont aussi les meilleurs reproducteurs de l'espèce.

Signes distinctifs

  • Corps allongé au ventre blanc, légèrement aplati
  • Dos gris sombre à gris argent
  • Flancs argentés à blanc
  • Mâchoire inférieure plus longue que la mâchoire supérieure
  • Bouche protractile
  • Tache sombre plus ou moins nette sur les opercules des ouïes
  • Les opercules des ouïes présentent un angle au dessus de la nageoire pectorale et sont tranchantes
Le Loup (Bar Commun)

Pêcher le Loup

Comme de nombreux poissons chasseurs, le loup se pêche très bien au leurre. Leurres souples et poissons nageurs sont très efficaces pour déclencher une attaque.

Les pêcheurs au leurre pratiquent généralement dans les eaux calmes des étangs et des canaux mais peuvent aussi traquer le loup depuis les digues dans les vagues lorsque la mer est agitée.

La pêche au bouchon lumineux avec des appâts comme des crevettes vivantes ou de petits crabes de sable fonctionne également très bien en fin de saison dans les canaux et les ports.

Le surfcasting est également une technique efficace pour pêcher le loup lors des coups de mer. On le pêche alors avec de gros appâts comme des coques rouges, des couteaux, du ver de chalut, de gros bibis, une lanière d'encornet ou bien des vifs (mulet, anguillon). Les loups ont alors tendance à chasser en bord de plage dans de faibles hauteurs d'eau (parfois seulement 50cm d'eau).

En dehors des coups de mer il est plus rare en méditerranée d'attraper des loups en surfcasting. La pêche au vif sera alors souvent la plus efficace et aussi la solution qui limitera la prise d'individus de petite taille. Les loupiots sont en effet voraces et peuvent s'attaquer à un couteau aussi gros qu'eux.

Les montages fixes à deux empiles conviendront très bien pour la pêche par mer calme. Il est alors judicieux de présenter l'empile haute avec une perle flottante pour augmenter les chances d'attraper un loup de passage. Les perles rouges sont très populaires, surtout les modèles pailletés.

Par mer agitée il est préférable de limiter le montage à une seule empile pour réduire les risques d'emmêlements. Les montages à empile haute sont les plus populaires mais le traînard peut fonctionner aussi. L'important est de trouver l'option qui limite les emmêlements. Un montage réversible vous permettra de passer aisément d'une empile haute à un traînard pour vous adapter à la situation du moment. N'hésitez pas à augmenter le diamètre des empiles jusqu'à ce que le montage tiennent dans les rouleaux sans s'emmêler. Il n'est pas rare de devoir pêcher avec des diamètre de 25, 40 voire 45/100 mm.

Partager cet article

Repost0