Surfcasting Méditerranée

02/06/19 - Il faut être couche tard

Il y a deux jours, j'avais eu l'intuition d'aller pêcher les plages de Sète mais avais finalement décidé de l'ignorer pour rejoindre les amis à la Grande Motte.

Cette fois-ci je décide de m'écouter et d'aller pêcher à Sète.

Voir le résultat de la session

Voir le résumé des conditions de pêche

Plus profondes que les plages de mon secteur habituel (Grande-Motte, Carnon) les plages de Sète sont beaucoup plus propices à la pêche lorsque l'eau est encore fraîche. Bien que nous soyons au mois de juin, l'eau tarde à se réchauffer cette année et l'activité des poissons est encore très irrégulière (surtout la nuit).

Aujourd'hui j'ai donné rendez-vous à mon fidèle camarade Jean-Marie ainsi qu'à Bernard qui habite à quelques pas du secteur. J'arrive vers 16h30, Jean-Marie débarque le matériel de sa voiture alors que Bernard est déjà en place. Il y a toutefois une petit imprévu au programme : une zone de baignade a été balisée avec des bouées à l'endroit même où nous nous sommes donnés rendez-vous. Si Bernard et Jean-Marie trouvent que les bouées sont suffisamment loin du bord pour ne pas être inquiétés, je suis pour ma part bien mon confiant et préfère me décaler sur la plage d'à côté. C'est un peu pénible car nous sommes loin les uns des autres mais je refuse de perdre mes lignes à chaque lancer.

02/06/19 - Il faut être couche tard
02/06/19 - Il faut être couche tard
02/06/19 - Il faut être couche tard

Autre petite particularité de la plage, un banc de sable est nettement visible à une distance de 130-140m. Comme celui-ci ne ressort pas bien sur les photos, je vous l'ai indiqué par des flèches sur la photo ci-dessous.

02/06/19 - Il faut être couche tard

Dépasser le banc de sable requiert de lancer à 150m, ce qui est déjà proche de ma limite avec une ligne de pêche mais aujourd'hui l'exercice va tourner à l'épreuve car le vent a décidé de me souffler au visage. Autrement dit, je vais devoir lancer face au vent et donc m'attendre à ce que la distance maximale de mes jets soit diminuée.

Entendons-nous bien : je parle ici de 150m réels et non d'une estimation à l’œil nu. Mes séances d’entraînement au lancer m'ont appris à mesurer la distance de mes jets avec une assez bonne précision et je peux vous dire qu'en dehors des pêcheurs de compétition, peu nombreux sont ceux qui dépassent réellement 140m sans pratiquer le lancer sud-africain et ils sont encore moins nombreux à atteindre ou dépasser 150m. En revanche, beaucoup disent y parvenir sans jamais avoir réalisé de mesure.

Bernard a pris quelques petites daurades de la taille de la main et a tout remis à l'eau. En dehors de ces petits poissons, il n'a pas eu d'activité.

J'installe mon matériel composé des trois mêmes cannes que ma sortie réalisée deux jours plus tôt :

  • Yuki Orata TRT, fil de 16/100
  • Akios Airspeed, fil de 18/100
  • Teklon Surf One, fil de 14/100

Je choisis des montages à deux empiles pour toutes mes cannes. La Airspeed est lancée avec des petits bibis alors que les deux autres sont lancées avec des vers de sable.

17h30 : Mes lignes sont prêtes, il est temps de propulser les appâts. Malheureusement aucun de mes lancers ne parvient à dépasser le banc de sable. Je ramène donc deux de mes lignes de 15-20m pour poser mes appâts dans la cuvette et décide de laisser la dernière (la plus loin) posée sur la fin du banc de sable.

02/06/19 - Il faut être couche tard02/06/19 - Il faut être couche tard

Les heures passent, les appâts reviennent parfois grignotés mais les poissons sont aux abonnés absents. Sur les réseaux sociaux un autre groupe de pêcheurs posté quelques plages plus loin témoigne lui aussi d'une absence totale d'activité.

20h50 : L'une de mes cannes me semble s'être redressée. Je tente ma chance et ferre, le poisson est au bout. C'est une petite daurade de 26cm qui a pris un ver de sable du bout des lèvres. Je lui rend immédiatement sa liberté, change les appâts et relance.

02/06/19 - Il faut être couche tard02/06/19 - Il faut être couche tard

21h05 : La Teklon Surf One que je viens de relancer marque la touche. C'est une daurade d'un peu plus de 29.5cm qui se bat comme un diable malgré sa petite taille. Le combat a été si épuisant qu'elle ne parvient pas à repartir. Je la place au calme dans un seau d'eau fraîche pour voir si elle reprend ses esprits mais rien n'y fait, je dois la garder.

02/06/19 - Il faut être couche tard

Quelques minutes plus tard, Jean-Marie passe me voir et me dit qu'il vient de remonter une daurade de 32cm prise au couteau. C'est bon signe, le poisson est en activité aussi dans les 100 premiers mètres.

21h30 : Je discute avec mon camarade CyrilC sur mon téléphone et remarque que ma Teklon Surf One vacille. J'hésite un instant avant d'aller ferrer puis me décide mais arrive trop tard sur la canne. Le poisson n'y est plus, mes appâts sont en piteux état. Je change les appâts et profite d'une petite accalmie du vent pour relancer ma ligne. Cette fois-ci mon plomb tombe derrière le banc de sable, je suis donc optimiste.

21h45 : Ma canne de gauche s'est redressée pendant que j'étais au téléphone. C'est une daurade de 26cm qui a mordu sur un ver de sable. Piquée proprement, elle repart à l'eau sans encombre.

02/06/19 - Il faut être couche tard

22h10 : Je remonte une petite daurade de 24cm prise au ver de sable plus une seconde de 25cm prise au bibi tout juste 5min plus tard.

Les deux poissons sont en bonne santé, prises au bord de la gueule. Je les relâche avec grand plaisir.

02/06/19 - Il faut être couche tard02/06/19 - Il faut être couche tard

23h05 : L'activité n'est pas des plus folle, je ne suis pas très attentif. Je jette un coup d’œil à mes cannes de temps en temps entre deux vidéos Youtube. Je remarque alors que ma Teklon Surf One s'est redressée. Il y a tout juste 1m30 elle était encore sous tension, la touche est donc toute fraîche !

Je récupère la bannière de quelques tours de manivelle et ferre. Le poisson est au bout et se rend quelques coups de canne plus tard. C'est un marbré de 32cm.

02/06/19 - Il faut être couche tard

23h30 : Je remonte une autre petite daurade de 24cm qui reprend la direction de la grande bleue avec vigueur. La touche était à peine perceptible et je n'était même pas certain qu'il y aurait un poisson au bout.

23h50 : L'une de mes cannes vient de trembler. Je l'observe fixement en attendant une seconde alerte. Au moment où mon regard allait se détourner, la canne se remet à vaciller.
Je pose la main sur le porte moulinet, dégrafe le verrou de mes piques et prend ma canne en main pour ferrer. Cette fois-ci c'est un peu plus gros mais je sais bien qu'il n'y a pas de record au bout.

Après quelques secondes de combat, je finis par échouer sur le sable une daurade de 34cm. Manque de chance, je prends des photos sans vérifier leur qualité et sans me rendre compte qu'une goûte d'eau se trouvait sur l'objectif. Aucune des photos n'est exploitable mais celle-ci se trouve sur la photo finale prise à la maison.

0h20 : Fatigué, je décide de commencer à plier le matériel en vu de rentrer. Je suis en train de remonter une canne lorsqu'une autre se met à trembler. Je ne sais pas si mes lignes se sont croisées ou s'il s'agit d'une touche alors je continue de remonter ma ligne pour en avoir le cœur net. Mon plomb arrive sur la plage et n'a pas croisé la canne d'à côté, c'était donc une touche. Je pose la canne que j'ai en main et pars m'occuper de la seconde. Au ferrage je sens que le poisson est là mais n'est pas bien gros. C'est une daurade de 27cm que je décroche facilement avant de la relâcher.

02/06/19 - Il faut être couche tard

Il ne me reste plus qu’une ligne à l’eau et celle-ci a dangereusement dévié sur ma droite. La ligne est droit dans les bouées. Je ferre, prend contact avec quelque chose de lourd et casse instantanément. Voilà une ligne qu’il sera rapide de ranger...

Fin de la partie de pêche. Jean-Marie est lui aussi en train de ranger son matériel. Il a pris 4 daurades entre 30cm et 33cm ainsi que quelques petites remises à l'eau.

De son côté, la pêche s'est passée à 100m du bord et au couteau alors que la mienne s'est déroulée entre 140 et 150m au ver de sable. Il est rare que l'on constate autant de différence.

Résultat final

9 poissons enregistrés dont 3 conservés

  • 8 Daurades : 2x24, 25, 2x26, 27, 29.5, 34cm
  • 1 Marbré : 32cm
02/06/19 - Il faut être couche tard02/06/19 - Il faut être couche tard

Résumé des conditions de pêche

Marée Haute mer vers 21h
Basse mer vers 2h50
Coefficient haut (87)
Soleil Coucher de soleil vers 21h30
Lune Nouvelle Lune -1 Jour
Dernier croissant 2% visible
Coucher de lune vers 20h10
Lune sous nos pieds vers 1h10
Périodes solunaires 20h10 - 21h10 : Coucher de lune
1h10 - 3h10 : Transit lunaire opposé (lune sous nos pieds)
Ciel Dégagé sans nuage
Températures Eau : 18°C
Air : 24°C
Vent Vent du Sud à 15km/h avec rafales à 30km/h arrivant légèrement de la gauche.
Houle Houle d'amplitude négligeable
Courant Courant de force négligeable
Les appâts Ver de sable de pays : meilleur résultat

Bibi : Une seule prise

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Richard 24/06/2019 13:08

Jolie sortie!! et joli tableau…
Hier, sortie sur "pin fourcat", de 11h30 à 19h, plus pour prendre le soleil qu'autre chose au départ (effectivement, pour le prendre…. Je l'ai pris!)… Sur ma nouvelle Vercelli, bas de ligne fluoro de 23,5%, hameçons n°4 fins de fer au ver US. 3 touches, 3 dodos, bon pas des monstres (23, 24, 28.5) mais de quoi mettre un bon début de plaisir quoi… Loin du bord par contre, pas loin de 150m (oui j'ai triché… avancé de bien 40m dans l'eau). mes deux autres cannes qui étaient à 80 et 100m n'ont pas eu de touches. Mourrons et us comme appâts. elles sont là on dirait, comme tu le confirme, va falloir prévoir des sorties… Lol . A bientôt… Tchussss

Florien 20/06/2019 11:49

Bonjour Jérémie

Nous sommes allez au meme endroit que vous mais la veille et a part un congre et une petite dorade aucune touche.

Pour vos montage vous utiliser un arracher ?

Jérémie 20/06/2019 13:19

Oui obligé, sinon je casserais à chaque lancer.
L'arraché me permet de pêcher fin dans le moulinet pour gagner en distance de lancer sans risque de casser au lancer.
Sur les plages de Sète à Marseillan, la distance de lancer est souvent primordiale pour réussir à trouver le poisson.

franc11 20/06/2019 10:46

hello Jérémie,
pourquoi tu met deux prises ver de sable et une bibi tu a eu plus de touches et de prises.
ta pêché avec rien d'autre ?

Jérémie 20/06/2019 13:20

J'ai corrigé le texte. En effet, j'avais copié le tableau depuis un autre article et avais oublié de modifier la dernière ligne.

Olivier 20/06/2019 09:41

Pas une si mauvaise soirée! ;-)

Jérémie 20/06/2019 13:24

Effectivement, mais il a quand même fallu patienter plus de 3h avant d'avoir la première touche.
Quand nous sommes partis, le poisson mordait encore mais les touches commençaient à s'espacer.