Surfcasting Méditerranée

17/07/17 - Pêche difficile après le coup de mistral

La semaine dernière a encore été très bonne mais le mistral a soufflé tout le week-end et je crains que l'eau se soit refroidie mais après 6 jours sans pêcher je ne peux me retenir de sortir les cannes.

Voir le résultat de la session

Les mulets se sont montrés très actifs depuis quelques semaines et je compte bien profiter de la fin d'après-midi pour en faire quelques-uns avant qu'ils ne laissent leur place aux dorades à la tombée de la nuit.

Je déplie le matériel à 19h et profite du peu de baigneurs présents pour placer rapidement deux cannes à courte et moyenne distance dans l'idée de tenter les dorins. La ligne de bordure est montée avec 3 empiles de 1m et perles flottantes rondes de couleur blanc. La seconde ligne est lancée à 70m sur le banc de sable avec 2 perles flottantes ovales blanches et un traînard. La petite houle ne m'inspire pas beaucoup car j'attrape habituellement les mulets dans une eau très calme.

L'attente commence et se fait longue. 45min se sont écoulées et les dorins ne sont toujours pas là, c'est assez inhabituel. Je mets alors les pieds à l'eau pour estimer la température et comprends immédiatement pourquoi les baigneurs étaient aussi peu nombreux à se baigner : l'eau a perdu quelques degrés. Sans surprise, avec cette petite houle et une eau froide, les dorins ont déserté la plage. Puisque la bordure ne donnera pas grand chose, je décide de monter ma troisième canne que je lance loin au ver de sable sur un montage double empiles.

Le premier poisson se présente à 20h10. Il s'agit d'une petite sole d'environ 20cm que je parviens à dégorger et à relâcher en bonne santé. Il aura fallu attendre 1h de plus pour prendre un second poisson qui s'est révélé être... une seconde petite sole.

Deux petites soles pour commencer la soirée.Deux petites soles pour commencer la soirée.

Deux petites soles pour commencer la soirée.

Par manque d'activité en bordure, j'ai démonté la ligne à mulets pour la remplacer une lignes de fond lancée au couteau.

Ce soir je fais un essai avec des couteaux décongelés que je n'avais pas salés. La chair est molle mais ne tombe pas en purée et une fois ficelé au latex le résultat est très convaincant. Plus convaincant encore que des couteaux sortis de la saumure qui sont trop fermes à mon goût.

Les touches démarrent à 22h avec la prise d'un saurel (chinchard) de 24.5cm aux magnifiques reflets irisés. Piqué sur le bord de la gueule, il repart à l'eau sans aucun problème.

Un magnifique saurel (chinchard commun).

Un magnifique saurel (chinchard commun).

A 22h30 se produit une belle touche sur la canne lancée la plus loin au ver de sable. C'est un joli marbré de 23cm que je relâche lui aussi.

Petit marbré reparti à l'eau en pleine forme.

Petit marbré reparti à l'eau en pleine forme.

Peu avant 23h j'enchaîne deux touches. La première au couteau me ramène une jolie petite dorade de 21cm qui repart grandir après la mesure. La seconde s'est produite pendant que je décrochais la première dorade et m'a rapporté une autre dorade de 31cm.

Les deux premières dorades de la soirée.Les deux premières dorades de la soirée.

Les deux premières dorades de la soirée.

En dégorgeant la dorade, je découvre qu'elle a avalé les deux hameçons de mon montage. Une chose est sûre, elle ne risquait pas de partir !

Une dorade bien gourmande.

Une dorade bien gourmande.

Vers 23h30 je remonte une dorade de plus, prise à la perle flottante. Tout juste à la taille réglementaire, je la relâche à son tour.

Petite dorade qui repart grandir.Petite dorade qui repart grandir.

Petite dorade qui repart grandir.

La canne au couteau marque de nouveau une touche à 23h45. C'est une dorade de 26cm que je choisis de prélever.

Cette dorade s'est laissée tenter par un couteau décongelé.

Cette dorade s'est laissée tenter par un couteau décongelé.

Juste après avoir décroché ma dorade, je vois une jolie touche sur la première canne. Il s'agit de la ligne qui a encore des perles flottantes et je m'attends à ce que ce soit un autre saurel. Erreur, c'est un doublé de bogues.

Deux bogues en un coup de ligne.Deux bogues en un coup de ligne.

Deux bogues en un coup de ligne.

La soirée se termine par une dorade de 24cm prise au couteau. Profondément piqué, le poisson n'est pas en bonne santé et ne se remet pas de ses blessures. Je la garde.

Dernier poisson de la soirée.Dernier poisson de la soirée.

Dernier poisson de la soirée.

Résultat final

11 poissons capturés dont 3 conservés.

  • 5 Dorades
    • 3 conservés : 31cm, 26cm et 24cm
    • 2 relâchés : 21cm et 23cm
  • 2 Soles
    • 2 relâchées : 20cm et 21cm
  • 2 Bogues
    • 2 relâchées : 20.5cm et 21cm
  • 1 Marbré
    • 1 relâché : 23cm
  • 1 Chinchard
    • 1 relâché : 24.5cm

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article