Surfcasting Méditerranée

20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous

L'activité des poissons est totalement incroyable en ce moment ! Je n'ai jamais connu un mois d'avril comme cela.

La lune n'est pas favorable, la marée n'est pas favorable non plus (descendante toute la nuit), l'eau est d'autant plus froide que le vent du nord a bien soufflé depuis quelques jours et pourtant dorades et marbrés sont en pleine phase d'alimentation.

Trois jours plus tôt j'avais réalisé ma première belle pêche de l'année et forcément j'ai envie d'y retourner. Une nouvelle fois je n'ai pas été déçu de ma sortie.

Voir le résultat de la session

Ce soir j'accueille Tristan sur mon spot. Tristan vient de se mettre à la pêche en mer et découvre le surfcasting.

Comme à mon habitude, je monte trois canne. Les deux premières au ver de sable, et la troisième aux gros appâts comme le bibi et le couteau.

20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous

20h50 : Première touche de la soirée sur la canne bibi-couteau. C'est une dorade de 26cm qui est venue prendre mon dernier bibi.

Heureusement, Tristan est arrivé avec de magnifiques bibis de Sète. Comme ils sont gros, j'en découpe un et le monte retourné sur l'aiguille.

20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous

21h15 : Touche sur la canne du milieu. C'est une dorade de 27cm qui est venue prendre un ver de sable. Celle-ci est tout juste échouée sur la plage que ma canne de gauche marque également une touche. Un marbré de 30cm a succombé à un beau ver de sable.

22h15 : La canne bibi-couteau refait parler d'elle. Une autre dorade de 26cm a pris mon second bibi.

22h35 : Cela ne fait pas plus de 10min que j'ai relancé la canne précédente qu'une nouvelle touche se produit. C'est une dorade de 29cm prise au couteau faisandé.

23h20 : Une dorade de 25.5cm est piquée sur un ver de sable.

0h30 : Une belle touche montante au ver de sable se produit sous mes yeux sur la canne du milieu. Je ferre dans le vide, dommage. Dans la foulée l'écureuil de la canne de gauche dégringole. Le poisson est au bout lorsque je ferre mais se décroche après 10 secondes de bataille. Je n'ai pas le temps de relancer mes cannes que la dernière au couteau marque aussi la touche. Cette fois encore le poisson se décroche après quelques secondes.

Vraiment pas de chance, trois touches et trois ratés. Je ne comprends pas pourquoi je décroche autant de prises. Il y a trois jours j'avais déjà eu le même problème. Je vérifie immédiatement le piquant de mes hameçons et rien ne me semble anormal. Ils piquent très bien mon ongle donc ils sont bons pour le service.

Je décide de monter les abboccatore sur mes scions pour éviter de rater d'autres touches en tentant de les repérer plus tôt. Les écureuils ne peuvent pas dévoiler les petites tapes au niveau du scion.

1h : Un écureuil monte, entraîné par un marbré de 30cm qui a pris un ver de sable.

1h20 : Les abboccatore d'une canne au ver de sable et de la canne au couteau s'agitent. Plusieurs tapes sur les scions et même canne en main, mais rien au bout au ferrage.

L'activité est un peu faible, Tristan décide de rentrer car lui travaille le lendemain. Je reste encore un peu et commence à écailler mes poissons pour laisser pêcher mes cannes plus longtemps.

3h : L'écureuil de ma canne de gauche au ver de sable part en orbite. Le départ du poisson a été si violent que l'écureuil a été éjecté du fil. Quand je prends la canne en main, je poisson est dessus et semble lourd mais il se décroche après quelques secondes.

3h30 : Je plie progressivement le matériel en commençant par la canne au couteau pour laisser les vers de sable pêcher un peu plus. Comme je ne suis pas bien certain de prendre un dernier poisson, je prends une première photo finish sur le sable. Distrait par la prise de la photo, je ne remarque pas que mon écureuil est monté. Bien entendu, le poisson n'est plus au bout.

4h : Encore un envol d'écureuil. Le poisson est au bout et semble lourd. Je sais que ce sera le dernier de la soirée donc je fais très attention de ne pas le perdre. Au final ce sont deux marbrés de 29cm et 24cm qui montent sur le sable. Celui de 24cm ne repart pas à l'eau donc je le garde.

Le plus gros des deux est piqué sur le coin de la lèvre comme on peut le voir la photo ci-dessous. Il est possible que les poissons piqués auparavant aient eux aussi été pris finement sur le coin de gueule, raison pour laquelle j'ai perdu autant de prises décrochées.

Doublé de marbrés.Doublé de marbrés.

Doublé de marbrés.

Il est temps de rentrer. Encore une belle soirée passée avec les poissons malgré plusieurs touches ratées et des poissons décrochés.

Demain je ressors les cannes en compagnie de Pierrick sur un tout autre spot.

20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous

Résultat final

9 poissons capturés et encore beaucoup de touches ratées et de poissons décrochés.

  • 5 Dorades
    • 5 conservées : 25.5, 2x26, 27 et 29cm
  • 4 Marbrés
    • 4 conservés : 24, 29 et 2x30cm
20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous
20/04/17 - Les poissons sont toujours au rendez-vous

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Vermersch Pascal 26/04/2017 21:36

Jolie encore une fois

melville 26/04/2017 11:58

Merci, je comprends mieux mais ça doit pas se lancer très loin avec 2 appâts volumineux!

Jérémie 26/04/2017 16:11

Non en effet, impossible de battre un record avec deux gros appâts.
En ficelant le bibi retourné et en lançant des couteaux de la taille d'un doigt décortiqués et ficelés, j'arrive à peu près à 100m avec du 18/100 dans le moulinet.
Avec des bibis et des couteaux entiers je pense que je perdrais rapidement 15m. Pour lancer un peu plus loin j'utilise parfois des montages sur accroche appât mais avec une seule empile dans ce cas.

Melville 25/04/2017 14:43

Bravo pour vos compte rendu, je me régale à chaque lecture. C'est monté comment le mix d'appâts bibi couteau?

Jérémie 25/04/2017 18:49

En fait j'ai pris quelques raccourcis dans mon récit et je n'ai pas (re)précisé que je pêche avec des montages à deux empiles. Je monte le couteau sur le traînard et le bibi est enfilé sur l'empile haute.
La canne bibi-couteau est donc une ligne à deux empiles avec chacune un appât différent.