Surfcasting Méditerranée

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

Comme la majorité des sorties de cette année, celle-ci fut difficile mais le plaisir de faire découvrir le surfcasting à un nouvel accro m'a fait ternir jusqu'au petit matin.

Voir le résultat de la session

La pêche est un plaisir qui prend tout son sens lorsqu'il est partagé. Que la sortie soit bonne ou mauvaise, il est toujours plus sympathique de partager une session avec des amis que de pêcher seul.

Ce mercredi soir, j'ai donné rendez-vous à Mickaël (Micka-L) pour une sortie en plage. C'est le second Mickaël qui se lance dans le surfcasting et que je rencontre en 8 jours. Il faut croire que le prénom est prédestiné :)

Parmi les pêcheurs, il y a les occasionnels, les passionnés (dont je fais partie) et il y a les "sur-passionnés" comme Micka-L et Hedi (qui m'a déjà accompagné plusieurs fois cette année). Ces derniers ont véritablement ce que j'appelle la fièvre : une sorte d’obsession qui ne trouve repos qu'après des heures passées à plier du carbone pour propulser des plombs. Leur soif de pêcher et d'apprendre est telle que je me reconnais à mes débuts :)

20h : Le rendez-vous est donné au Grand Travers mais pour la première fois de l'année il est tout simplement IMPOSSIBLE de se garer. Il y a sûrement une soirée organisée dans le coin car la file de voiture qui attend pour obtenir une place sur l'avenue ne cesse de grandir.

Nous décidons de nous replier sur le Petit Travers où les places sont un peu plus nombreuses mais la quantité de voitures restante sur le parking nous indique immédiatement que la plage est encore bien occupée. Micka-L et moi sommes contraints de nous espacer de 50m pour installer notre matériel entre les serviettes. Certes, nous savons que les baigneurs ne resteront pas tard mais monter le matériel prend un peu de temps et nous ne voulons pas rater la marée haute.

20h30 : Ma première ligne est en place en bordure. Je tente les mulets avec un montage 3-empiles aux perles flottantes même si j'ai le sentiment qu'il n'y en aura pas un seul car il est déjà tard et la mer ne me semble pas favorable. J'espère juste me tromper.

21h : Toutes mes lignes sont en place. J'ai lancé une ligne aux gros appâts à 100m avec bibi et couteau, une autre à 140m au ver américain.

La lune est déjà bien haute et presque pleine, c'est une bonne nouvelle. Les pêcheurs à ma gauche déposent leurs lignes en kayak à près de 300m.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

21h30 : Faute de touche en bordure, je démonte la ligne à mulets et la remplace par une ligne 2-empiles de 1m50 armée de vers de sables que je propulse à 130m environ.

Micka-L a des touches. Après un raté, il pique son premier poisson à 70-80m du bord. D'ailleurs il n'y a que lui qui a des touches.

Mon ami Seb nous rejoint après une petite mésaventure sur la route. Il monte ses lignes et commence alors l'attente interminable.

22h : J'ai eu une touche sur la ligne bibi-couteau mais elle s'est montrée sans suite. En relevant mes appâts je trouve un bibi légèrement attaqué.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

23h : J'ai raté deux touches alors que je discutais avec les amis.

C'est toujours la même histoire : soit la pêche est active et on est en permanence en alerte prêt à réagir, soit la pêche est peu active, notre attention se relâche et on rate des touches.

23h30 : Je viens de relancer ma ligne aux gros appâts quand je remarque une touche sur le scion de mon autre Yuki Orata TRT qui pêche au ver de sable. Je pose rapidement la canne que j'ai en main sur la pique et pars ferrer la touche. Bingo, le poisson est au bout cette fois-ci et il semble joli.

Je remonte finalement un beau marbré bien ventru de 36.5cm. C'est seulement le second de la saison pour moi mais celui-ci fait vraiment plaisir.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

0h10 : Première dorade de la soirée sur une touche minuscule. C'est une dorade de 25cm qui a pris un bibi. Je décide de la garder car la pêche a été un peu maigre jusqu'à maintenant.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

0h55 : Ma ligne au bibi et couteau est à l'eau depuis longtemps. J'ai eu une petite touche sans suite quelques minutes plus tôt; il est temps d'inspecter la ligne.

Je tends mon fil et traîne la ligne sur le fond d'un geste ample quand je sens un poids au bout du fil. Je termine alors mon geste par un ferrage et sens que le poisson commence à se battre. Après quelques secondes, j'échoue sur le sable une belle dorade de 34cm prise au couteau.

Le combat a été court et plutôt facile mais je me demande si un second poisson ne s'est pas décroché en bordure car la ligne s'est soudainement allégée au point que j'ai cru un instant avoir perdu ma prise.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

2h : L'activité est au plus bas, personne n'a de touche jusqu'à ce que l'un de mes scions se mette à trembler.

Le ver de sable a finalement séduit un poisson de passage, j'espère que c'est un second marbré. Au ferrage je sens que le poisson est gros et j'ai du mal à la décoller du fond. Je tire avec précaution sur la ligne, le poisson commence à monter doucement mais après 30m de fil récupéré, je perds le poisson.

Les deux hameçons sont encore là, l'hameçon s'est donc décroché. Mon bas de ligne a été râpé par les dents du poisson ce qui me laisse penser à un congre.

Seb s'est endormi une nouvelle fois. Lui qui disait un peu plus tôt qu'il ne dormait jamais quand il était à la pêche...

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

2h40 : J'ai l'impression que le scion de ma canne au ver de sable s'est redressé. Je vérifie mais il n'y a rien au bout et donc je repose la canne. Je vérifie par la même occasion celle d'à coté au ver américain et cette fois-ci j'ai un poisson au bout.

Pas de bataille, c'est un poids mort que je remonte. Je comprends très vite que c'est un congre et c'est sans surprise que j'en échoue un sur la plage.

25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat25/07/18 - Quand le partage prime sur le résultat

4h : C'est largement l'heure de rentrer. J'ai écaillé mes poissons et remonte mes lignes pour les ranger. Je trouve alors un petit loup de 22cm pris au bibi et une sole de 20cm prise au ver de sable. Les deux repartent à l'eau.

Fin de la partie. Seb termine à 3 poissons et Micka-L à 1 poisson. Sans mes deux jolis sparidés et surtout la présence de Micka-L, la soirée aurait été bien triste.

Même si le poisson n'était pas au rendez-vous, partager ma passion avec un nouveau compagnon de pêche m'a fait très plaisir une fois de plus.

Résultat final

6 poissons enregistrés dont 3 conservés

  • 2 Dorades
    • 2 conservées : 25cm et 34cm
  • 1 Marbré
    • 1 conservé : 36.5cm
  • 1 Loup
    • 1 relâché : 22cm
  • 1 Sole
    • 1 relâchée : 20cm
  • 1 Congre
    • 1 relâché : environ 70cm

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Raph 27/07/2018 16:44

J'étais à Carnon Est le même jour, et sur la même tranche horaire. J'étais avec un ami, nous n'étions pas très fourni en appâts quelques petits bibis, et des jumbo rouge.
Ce ne fût pas une pêche miraculeuse, j'avais vaguement regardé les conditions, je me disais qu'il y'aurait peut être quelque chose à faire entre minuit et 3h du mat sans non plus que ça soit exceptionnel .Assez peu d'activité entre 21h et 1h une petite en dessous de la maille pour chacun ... Ensuite un peu plus d'activité, 3 au dessus de la maille pour mon ami 24-25cm, les trois sont reparti à l'eau. De mon côté, un pageot commun, et trois dorades, deux en dessous de la maille (dont une trop blessé malheureusement) et une de 23cm qui était aussi blessé. Obligé de conserver à contre coeur.

N'as-tu jamais essayé la pêche au crabe ?

Jérémie 28/07/2018 22:10

Si, bien sûr que j'ai déjà pêché au crabe, c'est même le premier appât que j'utilisais pour pêcher depuis les digues. J'utilisais aussi des crevettes, également très efficaces.

J'ai laissé tomber le crabe et la crevette en commençant à pêcher des secteurs qui demandent de propulser les montages à longue distance. Le crabe n'est vraiment pas un appât qui convient à la pêche à longue distance :
- Il résiste mal au lancer (je les éclate sur les lancers appuyés)
- Plus je pêche loin et moins je vois les touches. Je remonte donc sans cesse des crabes cassés sans que la canne n'ait bougée.

Je réserve pour l'instant l'usage des crustacés aux pêches à courte et moyenne distance avec des cannes fines et avec des conditions de mer où je peux pêcher léger (60g max). Autrement dit, majoritairement les pêches en digue ou en canal que je pratique très peu mais il faudrait que je refasse quelques essais en plage.