Surfcasting Méditerranée

Couteau entier ou décortiqué : comment choisir ?

Le couteau est un appât que l'on peut employer entier ou bien décortiqué de sa coquille. Découvrons ensemble comment choisir la meilleure approche.

Introduction

Le couteau est un appât fantastique que l'on peut utiliser presque toute l'année mais encore faut-il le présenter correctement selon les conditions de pêche auxquelles on est confronté.

D'une manière générale, vous utiliserez des couteaux entiers pour pêcher l'été depuis les quais ou les digues alors que vous utiliserez des couteaux décortiqués pour pêcher en plage en été, automne et hiver (le couteau ne marche généralement pas très bien au printemps).

J'utilise surtout des couteaux décortiqués en surfcasting lourd car les plages que je pêche s'y prêtent bien : il faut pêcher loin du bord et il y a peu de "nuisibles" (petits poissons et crabes qui dévorent les couteaux).

Influence sur le comportement du poisson

Le comportement du poisson et sa manière de procéder diffère s'il se trouve face à un couteau entier ou à un couteau décortiqué de sa coquille. Vous pourrez d'ailleurs observer cette différence en plongée.

Le couteau entier élimine d'office toute espèce incapable de casser la coquille. Il s'adresse principalement aux dorades bien que d'autres sparidés comme les sars et les marbrés s'y attaquent occasionnellement (cela reste rare d'après mon expérience).

En présence d'un couteau entier les dorades cassent d'abord la coquille, puis délaissent l'appât un instant en tournant autour avant de revenir manger la chair. Elles s'y reprennent souvent à plusieurs fois pour casser le couteau. Même les dorades de belle taille capables de broyer le coquillage sans effort procèdent ainsi. La touche n'est donc pas franche et se montre difficile à visualiser sur une pêche à longue distance car le poisson casse le couteau sur place, sans déplacer la ligne.

Si vous pêchez près du bord alors il y a des chances que vous puissiez remarquer les vibrations sur la canne mais à longue distance ces vibrations sont souvent imperceptibles (sauf peut-être avec une ligne en tresse). Sachez également que la dorade qui finit par s'emparer du couteau n'est pas toujours celle qui l'a cassé. Une grosse dorade peut le casser puis le délaisser, ce qui fera le bonheur d'une petite un peu plus opportuniste que sa grande sœur.

L'attitude du poisson est toute autre en présence d'un couteau décortiqué. La touche est beaucoup plus franche. Le poisson hésite parfois un peu (on peut voir des petite tapes sur le scion) mais finit généralement par avaler l'appât pour éviter de se le faire voler par ses congénères (grosse tape qui insiste). C'est là qu'il faut ferrer !

Quand pêcher au couteau décortiqué (sans coquille) ?

Pour pêcher à longue distance

Les couteaux avec coquille volent très mal au lancer. Ils opposent une grande résistance à l'air et tournent comme des hélices. La perte de distance au lancer est énorme et le fil vrille.

Même si vous avez déposé votre ligne à la nage, les couteaux entiers vrillent le fil quand on récupère la ligne. Cela n'est pas trop un problème si l'on pêche près du bord car on ramène peu de longueur de ligne et le fil a peu le temps de vriller, mais en plage à longue distance c'est un vrai problème qu'il ne faut pas négliger.

Un couteau décortiqué vrillera toujours moins qu'un couteau entier et peut facilement être monté sur un accroche appât pour contourner le problème d'aérodynamique et de vrillage au lancer.

A longue distance la visibilité des touches est parfois un véritable casse tête et pour maximiser les chances de voir une touche il est préférable d'utiliser des appâts que les poissons vont emporter avec eux en une bouchée. Comme évoqué dans le paragraphe sur le comportement du poisson, la touche est plus franche sans la coquille et sera mieux visible à longue distance.

Pour tenter plusieurs espèces de poissons

Comme dit précédemment, le couteau entier se destine surtout à la dorade alors qu'un couteau décortiqué intéressera de nombreux poissons comme les marbrés, le sars et les loups qui prennent rarement la peine de casser les coquilles.

Si vous pêchez un secteur fréquenté par plusieurs espèces de sparidés et par des loups, alors il y a de bonnes chances que le couteau décortiqué vous permette de réaliser une pêche variée et qu'il augmente le rythme des touches.

Pour pêcher pendant les coups de mer

Les pêcheurs qui pratiquent les coups de mer savent que le couteau décortiqué est un appât redoutable ! Il se montre particulièrement efficace sur les dorades, les sars et les loups.

Lors des coups de mer, le poisson devient très opportuniste et s'intéresse en majorité aux appâts faciles à avaler comme les coquillages ouverts (morts) ou les vers que la mer a délogés du sable. Le couteau décortiqué est à la fois odorant et facile à consommer, les poissons ne s'y trompent pas.

Dernier point de la pêche par coup de mer, le courant et les rouleaux ont tendance à vriller le fil avec de gros appâts. Il faut augmenter le diamètre et pêcher avec des fils sans mémoire comme l'amnesia pour contourner le problème. Là encore, un couteau décortiqué vrillera moins le fil qu'un couteau avec ses coquilles.

Pour économiser vos appâts

Décortiquer un couteau peut vous permettre de réaliser des économies si vous séparez le pied et le mou (les tripes et le siphon). De cette manière vous pouvez armer 2 hameçons avec un seul couteau.

La partie molle de l'animal est la plus odorante et souvent la plus attractive. Pour la monter à l'hameçon, il suffit de la ficeler au fil de latex sur une grosse aiguille creuse puis de faire glisser le tout sur l'hameçon.

Hameçon armé avec le mou du couteau. Le pied a été utilisé sur un autre hameçon.

Hameçon armé avec le mou du couteau. Le pied a été utilisé sur un autre hameçon.

Quand pêcher au couteau entier (avec coquille) ?

Le couteau entier se montre intéressant et avantageux lorsqu'on recherche en priorité la dorade de belle taille à courte ou moyenne distance.

Plus le couteau sera gros et moins il sera facile à lancer. En contrepartie un gros couteau devrait vous permettre de sélectionner un peu les poissons qui vont s'y intéresser. Vous noterez que j'ai utilisé ici le conditionnel "devrait" car il arrive que l'on prenne de petites dorades avec de gros couteaux. J'ai un jour attrapé une dorade de 15cm sur un couteau avec coquille bien ficelé. La dorade était aussi longue que le couteau auquel elle a mordu.

Si vous pêchez depuis les digues ou les quais alors le couteau entier peut vous éviter la prise d'indésirables de bordure (petits sars, oblades, crabes) ou d'indésirables de fond (congres, poulpes) qui rodent à proximité de vos lignes.

Attention à la casse : J'ai souvent cassé ou retrouvé mon bas de ligne très endommagé en pêchant avec des couteaux entiers. La présence tu fil de latex complique la tâche du poisson et le pousse à s'acharner jusqu'à ce qu'il trouve la chair. Les attaques répétées et les brisures de coquille emprisonnées par le fil de latex finissent par abîmer sérieusement le bas de ligne au point de casser lors du combat (expérience vécue souvent). Prenez vos précautions en augmentant un peu le diamètre de votre bas de ligne ou en protégeant votre fil par une gaine de la même longueur que votre couteau.

Les montages pour pêcher au couteau

Le montage le plus classique pour pêcher au couteau est le montage coulissant réalisé avec un plomb percé (montage méditerranéen) ou un plomb à anneau monté sur un coulisseau. Ce type de montage est valable pour le couteau entier comme pour le couteau décortiqué.

Pour la pêche au couteau décortiqué, j'utilise souvent un montage de 2m à 2 empiles. Je sépare le couteau en deux de manière à charger deux hameçons avec un seul coquillage. Le pied est monté ficelé sur un hameçon, et le mou (la tripe) est monté ficelé sur le second hameçon.

Lorsque je cherche à atteindre une distance de pêche plus importante j'utilise alors un montage avec accroche appât de type Pulley Rig. Ce montage offre l'avantage d'un montage coulissant et l'aérodynamisme d'un montage clippé. C'est un montage très efficace pour le couteau.

Commenter cet article
N
Bjr bel article je suis moi même un fanatique de couteaux décortiqués ou pas ,,,,,,,, couteaux ,coques rouge et chalut voila les appâts indispensable sur coups de mer !!!! a++++++
Répondre
J
Je pratique peu les coups de mer, ça ne me réussit pas beaucoup. Il y a quelque chose que je n'ai pas encore bien compris pour les pêcher correctement.
Cependant, j'ai toujours des coques et des couteaux au congélateur au cas où...
G
Je tiens à vous faire part d'une partie de mon expérience. J'ai 15 ans et je peche tout les jours sur une plage dégagée. Lors d'une recolte de couteaux en mers, je décide de lacher un couteaux de mer assez petit afin de voir la réaction des poissons en direct. Je peux vous dire que les petits poissons ne peuvent rien faire quand le gros arrive et emmène le couteau entier avec sa coquille, un marbré pour être précis !!! Vous pouvez en conclure que la discretion du montage joue un rôle essentiel, plus il sera discret, plus la concurrence chez les poissons, fait que vous aurez plus de chances...
Répondre
J
Ce que tu décris ici ressemble plus à un bel exemple de compétition alimentaire entre les poissons plutôt qu'à une démonstration de l'intérêt d'un montage discret.
Je parlerai de la discrétion dans un prochain article. Certains jours, la discrétion ne paye pas du tout et il faut au contraire utiliser des teasers (perles ou plombs fluo et phoshporescents) pour déclencher des touches.