Surfcasting Méditerranée

11/11/22 - Je me rattrape tardivement

13 prises | Une jolie mer en apparence mais difficile à pêcher (beaucoup d'emmêlements). Les marbrés ont joué à cache-cache avec mes lignes pendant plus de 6h.

Bonjour à tous,

Si vous avez suivi le déroulement de ma précédente sortie alors vous savez que j’ai une revanche à prendre sur la pêche des marbrés. Ce soir est une bonne occasion de me rattraper en allant pêcher une plage de Marseillan que j’aime beaucoup. J’y avais d’ailleurs réalisé une très jolie pêche de marbrés au mois de novembre l’année dernière en compagnie de Cyril et Chriskk Fishing.

Ce soir je suis accompagné de Cyril et Arafet. Nous ne savons pas bien à quoi nous attendre car les conditions climatiques sont un peu incertaines. Les prévisions de vent et de houle ne cessent de changer : la veille elles annonçaient un possible coup de mer, puis le matin même plus aucune houle n’était affichée par la météo marine et enfin juste avant de prendre la route à 16h30 je remarque qu’une houle de 50 à 60cm est de nouveau annoncée. En bref, je ne sais pas bien quelle mer je vais trouver en arrivant sur place.

A 17h30 j’arrive devant la plage et ai la mauvaise surprise de trouver d’énormes rochers qui ferment l’accès. Il s’agit vraisemblablement d’une protection contre la montée des eaux en cas de tempête. Je suis contraint de faire un grand tour pour ne pas devoir décharger mon chariot (ça commence bien).

J’arrive sur la plage et me mets à observer la mer pour trouver un poste intéressant. À la lecture des vagues, je distingue plusieurs cuvettes qui me semblent propices à la pêche. Je choisis un emplacement prometteur qui permettra aussi à mes compagnons de profiter du banc de sable et du trou.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement
11/11/22 - Je me rattrape tardivement

J’installe mon matériel alors que Cyril me rejoint sur le poste. A 18h15 mes lignes sont prêtes à être lancées. La mer bouge un peu mais on est loin d’un vrai coup de mer donc je tente de pêcher avec mes montages et mes plombs de mer calme. J’attaque la pêche avec des lignes à deux empiles, l’une au ver de sable, une autre au couteau et mouron, la dernière au bibi et mouron. Les plombs de 135g tiennent au fond sans difficulté, signe que le courant n’est pas bien puissant.

30min après le lancer, j’ai une grosse touche à retour sur ma ligne au bibi, la canne bascule en arrière alors que je discutais avec Cyril. Je remonte un sar de 29cm.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement
11/11/22 - Je me rattrape tardivement

Les lignes s’emmêlent un peu mais pour l’instant les conditions restent « pêchables ».

19h30 : Je relance mes lignes après avoir renouvelé les appâts et attrape presque immédiatement un second sar de 29cm au couteau décongelé.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement

19h50 : J’attrape un troisième sar au bibi, de 23cm seulement. Je lui rend sa liberté.

Cyril remonte son premier poisson, un marbré d’une trentaine de centimètres tandis qu’Arafet arrive à son tour sur le poste.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement

20h55 : Arafet, qui ne pêche que depuis quelques minutes, se précipite sur ses cannes. Il vient d’avoir une grosse touche et trouve au ferrage un beau poisson au bout du fil. La bataille avec le poisson est vive lorsque celui-ci arrive en bordure, je pense d’abord qu’il s’agit d’un gros sar mais c’est en fait une dorade de 42cm pour 1.033kg.

Bravo Arafet, il semblerait bien que le ver de sable te réussisse ces temps-ci.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement

21h45 : Arafet attrape un sar de 25cm au ver de sable.

10min plus tard, j’en prends un de 26cm au ver de sable moi aussi. Celui-ci n’était pas très loin car à force de ratisser la zone ma ligne ne se trouvait plus qu’à 70m du bord. Le poisson a pris mon appât sur l’empile haute et a déclenché une touche minuscule.

Je tente de relancer la ligne à la même distance pour me dépêcher d’attraper quelques poissons de plus avant que la mer ne descende davantage. D’une part la marée est en train de s’inverser et d’autre part je crains que la houle diminue beaucoup elle aussi.

11/11/22 - Je me rattrape tardivement

22h20 : L’activité est assez faible, nous trouvons un peu le temps long. Cyril arrive tout de même à attraper un sar de 32cm mais il n’est pas enchanté par la capture de ce poisson car il préfère les marbrés.

Son souhait est exaucé 25min plus tard avec la prise d’un joli marbré d’environ 34cm sur une énorme touche à retour qui a complètement détendu sa ligne.

22h50 : Arafet attrape un marbré de 30cm.

A peine 10min plus tard, il enregistre une grosse touche et capture un sar de 30cm au ver de sable. Le poisson lui a joué un tour en revenant au bord si bien qu’Arafet pensait l’avoir perdu.

23h20 : Je remonte un sar de 25cm sur ma ligne au ver de sable. Les autres appâts ne sont pas touchés.

L’activité n’est pas extraordinaire, c’est le moins que l’on puisse dire.

0h : Cyril attrape un petit marbré de 25cm. Arafet aussi attrape un marbré, de 33cm.

Moi, entre eux deux, n’ai toujours pas attrapé de marbré. Je vois des poissons à ma droite et à ma gauche mais mes lignes sont bien calmes. Il faut dire que j’ai beau augmenter le diamètre de mes empiles, celles-ci continuent de s’emmêler.

Chose assez incroyable, Arafet pêche en empile de 22/100 et s’emmêle moins que moi qui suis à présent en train de pêcher en 28/100. Cyril qui pêche en 30/100 s'emmêle un peu lui aussi.

0h55 : J’ai une petite touche qui se solde par la capture d’une dorade de 24cm prise au mouron. Le poisson est profondément blessé par l’hameçon et n’est pas en état de repartir, je suis contraint de la conserver.

Cyril vient d’enchaîner les prises d’un joli marbré au ver de sable puis d’une dorade de 28cm au couteau.

Je demande à Cyril si ses empiles s’emmêlent, il me répond qu’il en avait assez de démêler ses lignes et a retiré ses empiles hautes. Il ne pêche plus qu’avec un long traînard en 25/100 qui ne s’emmêle quasiment pas.

Il n’en fallait pas plus pour me convaincre d’essayer, d’autant plus que l’un de mes montages et dans un état pitoyable. Pour vous dire, même en jouant abondamment des ciseaux, il m’a fallu plusieurs minutes pour dégager mon montage de la pelote de fil formée par les empiles.

Comme Cyril me l’a conseillé, je retire mon empile haute et tente de pêcher avec un traînard d’environ 3m.

1h10 : J’ai une touche à retour sur le traînard long. C’est un marbré de 29cm pris au ver de sable. Enfin, mon premier marbré !

1h40 : Mon second marbré de la soirée se présente, toujours sur le traînard long. Malgré ses 30cm, il ne m’a déclenché aucune touche.

En relançant, j’explose mon arraché qui était pourtant presque neuf, ce n’était que sa deuxième sortie… Mon plomb et mon montage partent a l’eau (plouf).

J’hésite un instant ranger le matériel mais ai besoin de me reposer un peu dans ma chaise avant d’envisager de reprendre la route. Quitte à rester assis, autant que les lignes pêchent alors je monte un URFE et un traînard. Bien que je ne sois pas un grand fan de cet accessoire, j’en ai toujours un ou deux de côté pour dépanner car c'est simple et rapide.

2h30 : Je capture un sar de 25cm au ver de sable. Ma ligne ne pêchait plus qu'à 60m du bord.

3h : Un marbré de 28cm a mordu sur le ver de sable de l'empile haute de mon montage 2x2m. Le trainard est emmêlé, donc je le supprime et relance la ligne avec seulement son empile haute.

3h20 : Je commençais à désespérer d'attraper un poisson sur le montage URFE quand un marbré de 27cm est venu sauver la situation, mais je n'ai vu aucune touche.

3h40 : Un autre marbré de 27cm est venu se prendre sur l'empile haute de ma canne centrale, sans touche.

Il commence à se faire tard et j'ai pu me reposer un peu, il va donc falloir songer à rentrer. Je commence à écailler mes poissons avec l'objectif de ranger le matériel une fois que ce sera fait.

4h45 : J'attrape un dernier marbré de 26cm juste avant de ranger les cannes. Celui-ci n'a pas déclenché de touche.

Avec 12 poissons dans mon seau, je suis satisfait de ma sortie tout comme mes amis qui ont bien pêché eux aussi. Cyril rentre avec 13 poissons (9 marbrés, 2 dorades et 2 sars), Arafet rentre avec 9 jolis poissons (6 marbrés, 1 dorade et 2 sars).

Cette soirée soulève quand même de nombreuses interrogations. La première concerne nos montages car Arafet a attrapé ses poissons sur des montages à deux empiles de 1m20 en fil de 22/100 alors que Cyril et moi n'avons cessé de nous emmêler avec le même modèle de montage. La seconde interrogation porte sur la distance de pêche où aucun de nous n'a trouvé les poissons à la même distance que les autres. Cela s'explique sans doute par la disposition des bancs de sable et de la cuvette mais nous n'avons pas pu saisir la logique.

Résultat final

13 prises enregistrées.

Prises Nb Tailles (cm)
Marbrés 6 26, 27, 27, 27, 28, 29
Sars 6 23, 24, 24, 26, 28, 29
Dorade 1 24
TOTAL 13  

Tableau des prises

# Heure Prise(s) Appât
  18h45 Sar 29cm 402g bibi
  19h30 Sar 29cm 385g couteau
  19h50 Sar 23cm bibi
  21h55 Sar 26cm 302g ver de sable
  23h20 Sar 25 275g ver de sable
  0h55 Dorade 24cm 194g mouron
  1h10 Marbré 29cm 277g ver de sable
  1h40 Marbré 30cm 286g ver de sable
  2h30 Sar 25cm 245g ver de sable
  3h Marbré 28cm 234g ver de sable
  3h20 Marbré 27cm 228g ver de sable
  3h40 Marbré 27cm 209g ver de sable
  4h45 Marbré 26cm 218g ver de sable
11/11/22 - Je me rattrape tardivement11/11/22 - Je me rattrape tardivement
Commenter cet article
A
Une super soirée sur une plage où je pêche pour la première fois, bonne activité malgré une lune plutôt moyenne, j’ai eu la chance de faire la connaissance de Cyril que je trouve Particulièrement très modeste, et qui m’avait dit (nous les professionnels nous n’avons pas de touches et toi t’arrives et hop une daurade de 1kilo haha) c’était pour rire..., plus sérieusement, certes depuis un moment Jeremie me présente de très bons pêcheurs en surf, mais pour information en ce qui me concerne je pêche depuis que j’ai 9 ou 10 ans, et je fais du surfcasting depuis que j’ai 13 ou 14 ans, j’ai grandi en Tunisie où nous n’avions pas les moyens d’acheter les Cannes de surf, on faisait donc avec les moyens du bord, la différence avec les pêcheurs d’ici c’est que nous, nous n’avions pas de plombs turkana ni d'accessoires stonfo, les nylons les plus chers que l’on avait étaient les tortues de l'époque, nous utilisions des tubes en pvc en guise de piques. etc. Et on faisait quand même du marbré. Aujourd’hui j’ai 40 ans, donc disons que je pratique cette pêche depuis plus ou moins 30 ans. j’ai eu la chance de connaître Jeremie qui m’apprends le surfcasting MODERNE, et depuis mes résultats ne cessent de s’améliorer, j’ai découvert l’aspect scientifique de cette pratique, au delà des hameçons et des nylons, la lune, la houle, la marée, les veines d’eau, la direction du vent...sont des facteurs à ne pas négliger. Aujourd’hui nos sorties ne sont plus organisées sur un coup de tête, tout est bien étudié à l’avance pour éviter de rentrer bredouille. <br /> Revenons au récit de la sortie, à ce jour la revanche de Jeremie n’est toujours pas prise, on a fait 6 marbrés chacun, certes Cyril en a fait 9 mais il ne faut pas oublier que vous étiez arrivés 2h30 avant moi les gars...haha<br /> J’attends le prochain récit pour voir si t’as réussit à sauver ta réputation de bon pêcheur de marbré. Haha<br /> <br /> à suivre ...
Répondre
J
Je prendrai ma revanche l’année prochaine :)
D
Bonjour Jérémie. Comment lis tu les vagues pour choisir le trou d'eau: absence de vagues déferlantes, avancée de la mer? Merci d'avoir partagé ce moment de pêche avec nous.Dad
Répondre
J
C'est exactement ça : absence de vague et le rivage forme un arc de cercle rentrant sur la plage. <br /> <br /> Les vagues se forment lorsqu'elles rencontrent un obstacle sur le fond, comme un banc de sable ou une bande rocheuse (car il n'y a pas de récif chez nous). Réciproquement, l'absence de vague ou bien des vagues beaucoup plus basses que les autres marquent la présence d'un trou d'eau ou d'une percée dans le banc de sable. Il s'y forme souvent une petite veine d'eau qui vient emporter du sable sur le rivage au lieu d'en déposer, de ce fait le rivage se creuse un peu à cet endroit.