Surfcasting Méditerranée

Test : Yuki Neox Orata TRT

Voici une autre canne de mon attirail que j'utilise depuis 2017 et dont je ne peux plus me passer.

Fine, légère et très sensible la Neox Orata TRT de Yuki est parfaite pour la pêche d'été en méditerranée.

Test : Yuki Neox Orata TRT

La marque Yuki Competition

Yuki Competition est une marque que l'on a vu arriver récemment sur le marché européen en faisant une entrée fracassante dans le monde de la compétition, principalement en surfcasting mais aussi dernièrement en bateau et en pêche au coup.

La société Artfishing, propriétaire de la marque, existe depuis 1995 mais la marque Yuki n'a vraiment fait son apparition chez nous que vers 2010 (date du plus ancien catalogue de la marque j'ai pu retrouver). En peu de temps la marque est devenue quasiment incontournable sur le marché européen du surfcasting, massivement représentée par de grands champions.

Ne vous y trompez pas, si le nom sonne japonais la marque est en réalité d'origine espagnole. Avec Yuki, Leonel Pereira le fondateur d'Artfishing, affiche clairement son ambition de proposer des produits qui répondent aux exigences des pêches sportives sans pour autant être réservés à une élite.

Yuki se distingue de ses concurrents par une gamme très large de cannes de surfcasting qui permet à tout pêcheur de trouver un modèle à son goût. Que vous soyez débutant, expérimenté ou bien un compétiteur aguerri, Yuki a sûrement de quoi attirer votre attention dans son catalogue.

L'avenir nous dira si la marque Yuki est un effet de mode ou bien un futur ténor du business pêche. Après une longue période de scepticisme j'ai moi aussi fini par me laisser tenter par l'originalité de certaines cannes Yuki qui semblent construites à mon image. Aujourd'hui je ne peux plus me passer de mes cannes Neox Orata TRT qui n'ont à ce jour toujours pas d'équivalent sur le marché.

La canne Neox Orata TRT

La Neox Orata TRT existait en 3 longueurs différentes de 2013 à 2017. En 2018 Yuki a retiré le modèle 4m50 qui est le mien et que j'adore entre autre pour sa longueur. C'est dommage...

A l'origine, j'ai acheté mon premier exemplaire d'Orata TRT pour remplacer temporairement une autre canne que j'avais cassée par mégarde. Un copain compétiteur l'avait gagnée en concours et me l'a vendue sans l'avoir utilisée.

Dès les premiers essais je suis tombé amoureux de cette canne une peu à part. Je l'aime tellement que j'ai remué ciel et terre pour trouver deux exemplaires de plus (à prix raisonnable) afin de compléter mon fourreau. En effet, je préfère pêcher avec des cannes identiques et il se trouve que Yuki a arrêté la fabrication du modèle 4m50 en milieu d'année 2017. Il m'a été impossible de les commander et j'ai donc cherché de longs mois avant de trouver les deux exemplaires supplémentaires que je voulais.

Caractéristiques

Longueur Puissance Poids Anneaux Encombrement
4m20 100-250g 470g Fuji LR Titanium 150cm
4m50 100-250g 492g (512g réel) Fuji LR Titanium 155cm
5m00 100-250g 655g Fuji LR Alconite 172cm

La première chose que l'on remarque en manipulant l'Orata TRT est la finesse de son talon (19.8mm). Pour respecter cette finesse, Yuki a équipé les modèles 4m20 et 4m50 d'un porte moulinet à crémaillère Fuji NS7. On aime ou on aime pas, moi j'adore et si je le pouvais j'échangerais bien tous mes autres porte moulinets à vis contre des crémaillères NS7.

L'autre caractéristique particulière de la canne est son scion hybride ultra sensible qui en fait une véritable arme de détection.

Test : Yuki Neox Orata TRT

Le blank est réalisé en carbone Super Light High Modulus qui est la désignation du carbone très haut module de Yuki. Sa géométrie très rectiligne donne à la canne une action à mi-chemin entre l'action de pointe et l'action semi-parabollique.

Yuki a équipé l'Orata TRT d'anneaux Fuji Low Rider Titanium (Fuji T-LCSG, armature en titane et bague SiC). Ces anneaux haut de gamme sont à la fois très légers et ne s'oxydent pas. Il n'est pas nécessaire de les rincer régulièrement. La bague SiC autorise l'utilisation intensive de la tresse.

Le poids de la canne inscrit au catalogue est de 492g et je l'ai pesée à 512g (538g - 26g de ruban protecteur sur le talon).
L'écart de poids entre le catalogue et la réalité n'est que de 20g. On est ici dans la moyenne.

Test : Yuki Neox Orata TRT
Test : Yuki Neox Orata TRT

Finitions

En 2012 la première génération d'Orata TRT arborait une finition noire quasi intégrale. L'esthétique a ensuite évolué en 2014 pour donner la robe blanche et rouge que l'on connaît aujourd'hui.

L'aspect extérieur de l'Orata TRT est très convaincant. La peinture blanche pailletée est du plus bel effet, les ligatures rouges affirment le caractère de la canne. En revanche, le fil utilisé pour les ligatures est épais et laisse une impression un peu grossière. C'est dommage car les ligatures en elles-mêmes sont plutôt bien réalisées et les vernis sont propres.
Cela ne vous choquera peut-être pas mais moi qui suis habitué aux cannes italiennes et aux cannes anglaises m'attendais à des ligatures plus fines pour une canne de ce prix (595€ au catalogue).

La poignée ergonomique au bas du talon facilite la prise en main. Notez que selon l'année de la canne, celle-ci sera antidérapante en peinture blanche (modèle que je préfère) ou bien noire gainée d'EVA comme celle de la Yuki Maseraty.

Petit bémol sur la qualité du vernis qui se montre assez fragile. En effet, en retirant une gaine de protection que j'avais posée sur le talon, une partie du vernis et de la décalcomanie du logo est restée collée à la gaine. J'ai donc posé une autre protection pour éviter que le phénomène ne s'agrave.

Test : Yuki Neox Orata TRT

La housse polyester est fine et légère. Elle est particulièrement adaptée au transport de la canne dans un fourreau car elle évitera aux brins de se rayer en s'entrechoquant et sa légèreté ne rajoutera pas de poids supplémentaire sur votre dos.

Dommage qu'elle soit aussi fragile au niveau des coutures. J'ai déchiré les deux miennes à la première utilisation. Il faut donc être très méticuleux et éviter de laisser tomber les brins dans le fond de la housse faute de quoi les coutures vont céder.

La couture basse de la housse Yuki n'est pas bien solide

La couture basse de la housse Yuki n'est pas bien solide

Comportement au lancer

La finesse de la Neox Orata TRT et son scion hybride laissent perplexe au premier abord. On a l'impression d'avoir une canne de surf mi-lourd taillée pour des plombs de 100g et pourtant elle affiche une puissance théorique de 100-250g.

Le premier lancer en plomb posé avec un plomb de 100g est satisfaisant mais on se rend immédiatement compte que la bête en a dans le ventre et qu'elle peut lancer plus lourd.

La seconde série de lancers en 110g et 120g est déjà plus convaincante. La canne travaille mieux, le plomb part comme une fusée. Je dépose mes lignes double empiles entre 130m et 140m sans trop de difficulté (avec de petits appâts comme des vers de sable).

Avec un plomb de 130g la canne se comporte toujours très bien et on sent beaucoup mieux que l'on tire sur le nerf de la canne. Je ne parviens pas forcément à rallonger la distance de lancer mais le plombs de 130g me permet de propulser des appâts un peu plus gros.

La finesse et la légèreté de la canne permettent de ressentir le plomb à la perfection si bien qu'au delà de 130g j'ai vraiment l'impression de devoir soulever une montagne. Je n'ai donc pas essayé la canne sur des plombs plus lourds mais je sais qu'elle est capable de supporter des plombs de 150g. Ma préférence va aux plombs de 120g avec cette canne.

Le recovery (retour) de la canne est franc et doux. Je m'attendais à ce que la canne danse après le lancer mais non, elle se redresse avec assurance et élégance sans renvoyer la moindre vibration au bras du pêcheur. Cette douceur est même un peu perturbante au début car on ne sent pas du tout la canne se redresser ni le plomb partir.

Comportement en action de pêche

C'est en action de pêche que la Neox Orata TRT révèle tout son potentiel et se distingue de ses concurrentes notamment grâce à son scion très sensible.

Fine et bien équilibrée la canne est très confortable à utiliser. Sa légèreté est un atout indéniable qui économisera vos forces lors des sessions longues ou des lors de parties de pêche les plus animées.

Le scion ne laisse passer aucune touche, toute activité de la ligne est directement retranscrite par le scion. J'ai même plusieurs fois été en mesure de percevoir l'activité des crabes, c'est dire à quel point la canne est sensible.

Avec un plomb de 110g (et plus), il est facile de mettre le scion en tension pour détecter les touches à retour. Lorsque poisson détend la ligne, le scion se redresse très nettement. L'utilisation d'un écureuil est quasiment inutile avec l'Orata TRT, j'irais même jusqu'à dire que l'écureuil peut faire perdre de son intérêt à la canne.

La grande sensibilité du scion permet aussi d'utiliser l'Orata TRT comme canne de beach ledgering (surf léger). Certes, elle n'égale pas la sensibilité des scions en fibre de verre des cannes de beach ledgering mais la sensibilité de l'Orata convient très bien à la pêche des mulets et des orphies en bordure. Vous parviendrez aisément à lancer un plomb de 60g à près de 80m mais il sera difficile de tendre la ligne avec moins de 60g de plomb.

Au petit jeu de la polyvalence la canne de Yuki s'en tire donc avec les honneurs, si l'on exclue toutefois la pêche par coups de mer. En effet, la sensibilité de la canne ne se prête pas bien à la pêche par mer agitée car son scion va rapidement danser sous la vague et le vent.

Le blank de la canne ne résonne pas très bien car la souplesse du scion absorbe une partie des vibrations. Ce n'est pas très gênant en soi car le scion fait son travaille et marque très bien les touches. Il faut donc accepter de perdre un peu en résonance pour gagner en lisibilité des touches et en confort.

Les vibrations se propagent jusqu'au talon lorsque le scion est fermement mis en tension. Le pêcheur n'est donc pas privé des sensations du combat, bien au contraire ! Combattre un poisson avec l'Orata TRT est un véritable plaisir. Les sensations sont bonnes, la canne réagit bien aux rushs et avale les coups de boutoir avec aisance, limitant ainsi la casse des fils fins. Le travail de la canne est même un peu déconcertant au début tant il rend le combat agréable et facile pour le pêcheur.

Anecdote : En juin 2017 j'ai piqué un triplé de beaux mulets (39cm, 41cm, 45cm) sur la même ligne. Le travail remarquable de la canne m'a permis de remonter les trois poissons sans casser mon fil de 18/100mm et sans décrocher un seul poisson. Je suis certain qu'avec une canne plus raide et moins permissive j'aurais perdu au moins un poisson.

Conclusion

La Neox Orata TRT est une méditerranéenne pure souche. Son blank fin et son scion sensible en font une canne parfaite pour traquer les dorades et les marbrés en bord de mer à longue distance.

Sous ses airs de légèreté et de fébrilité se cache un outil d'une grande polyvalence qui remplacera avantageusement un couple de cannes mi-lourde et lourde pour la pêche d'été par temps calme. Ponctuellement vous pourrez aussi pratiquer un peu de beach ledgering.

L'Orata TRT est une dame délicate qui n'est pas destinée à pêcher intensément au grappin mais qui vous procurera beaucoup de plaisir sur les pêches fines des sparidés.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Ahmed 19/07/2020 18:50

Merci jeremie pour ce récit, en regardant les photos de l'orata et ton récit, je regarde longuement ma daiwa emblem hybride elle lui ressemble étrangement, on dirait une copie conforme, je n ai pas encore eu le plaisir de l'essayer à cause la fermeture des plages, mais je pense qu avec son poids de 442 gr réel j aurait les mêmes sensations qu avec ton récit, un bonjour de PORTSAY à la frontière algero marocaine.

Jérémie 20/07/2020 04:07

L’Emblem se comporte un peu comme l’Orata en effet.
Il y a quelques différences dans l’action de la canne mais dans les grandes lignes on peut dire que les deux modèles rentrent dans la même catégorie.

Aniello Di Martino 28/08/2019 15:55

Bonjour, j'ai aimé votre analyse. Mais une opinion plus claire entre yuki neox bream et colmic 07 seven est la meilleure à votre avis. Merci

Jérémie 30/08/2019 22:00

Oui, super canne bien que le fait d’ajouter une rallonge pour passer la canne de 4m13 à 5m soit un peu perturbant à mon goût.

Aniello Di Martino 30/08/2019 18:08

Si je peux recommander une canne fantastique que j’ai achetée et le kali kunnan Shangrila 45 torzite 4.50mt fantastique

Jérémie 29/08/2019 09:38

J’aime beaucoup les deux modèles qui sont assez différents.

La Colmic 07 est plus raide, plus tonique car le blank est plus conique mais elles est moins sensible que l’Orata. En revanche elle retransmets mieux les sensations sur de petits poissons.

J’ai une préférence pour l’Orata car j’aime sa sensibilité, la finesse du talon et le porte moulinet à crémaillère qui permet d’avoir la main directement sur le blank. Toutefois, sur les plages où la distance prime, je pêcherai avec la Colmic 07 qui me permet de gagner quelques mètres au lancer.

Dernier point : la Colmic 07 est beaucoup moins chère à l’achat.

Le corse 29/06/2018 20:59

Ca je suis d'accord avec toi après la différence avec ledgering c'est avec 60 grms tu peux envoyer tandis que 60 grms avec la néox le plomb y flotte en l'air tu perds de la distance mais bon ca c'est mon avis

Aniello Di Martino 30/08/2019 18:05

Grazie mille

Le corse 28/06/2018 19:04

Elle a l'air pas mal après comparé avec une Beach ledgering j'ai un peu des doutes après chacun a ses marques préférées pour moi c'est Tubertini voilà après comme je dis à chacun sa marque saluté

Aniello Di Martino 30/08/2019 18:06

Grazie mille

Jérémie 29/06/2018 10:12

Ce n’est pas une Beach Ledgering donc elle n’offrira pas la même sensibilité et sera plus lourde mais elle est bien plus sensible que les autres cannes de surf lourd et permet assez facilement de pêcher en ledgering.
Je pêche en 60g sans problème avec.