Surfcasting Méditerranée

Comment choisir une canne de surfcasting ?

Bonjour à tous,

Dans un article précédent, j’ai passé en revue toutes les caractéristiques d’une canne, depuis les matériaux et accessoires jusqu’à son comportement.

Conscient que l’article en question est un peu complexe, je vous propose aujourd'hui un décryptage pour vous permettre d’interpreter correctement les informations mises à votre disposition lors de l'achat d'une canne.

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu l'article précédent pour comprendre celui-ci car les notions importantes à connaître seront reprises lorsque ce sera nécessaire.

Introduction

La grande diversité de matériel disponible sur le marché est à la fois une chance et un casse-tête pour le pêcheur. Comparer équitablement les produits est loin d’être évident car comprendre leurs caractéristiques demande un minimum de connaissances. De plus, tester les articles est rarement chose facile alors que votre ressenti personnel est le facteur le plus important de la sélection finale.

Au travers de cet article je vais tenter de vous donner quelques repères pour aborder au mieux l’achat d’une canne en vous aidant à comprendre ses principaux composants ainsi que leurs implications dans le comportement du produit. Cela devrait vous permettre de présélectionner plus facilement des modèles en accord avec vos priorités.

Pour faciliter la navigation, le contenu détaillé de chaque section a été regroupé dans des volets déroulants. Cliquez sur le volet pour le développer et afficher le contenu qui vous intéresse ou bien passez directement au suivant.

Définissez clairement vos objectifs

Avant de parcourir les catalogues et les boutiques à la recherche de la canne parfaite, il convient de définir vos objectifs et de clarifier vos exigences. Sans ce petit travail de réflexion préliminaire, vous risquez de perdre le fil de vos priorités et finir par acheter un matériel mal adapté à votre pratique de la pêche : trop basique ou trop technique, trop lourd, pas assez puissant ou trop puissant,...

On choisit un matériel de surfcasting en fonction de l'usage auquel il est destiné à savoir les conditions de pêche et la technique de lancer que l'on utilise. On n'utilise pas le même matériel pour une pêche légère que pour une pêche lourde par mer agitée.

Soyez raisonnable et réaliste dans l'expression de vos exigences car il n’existe pas de produit magique qui puisse répondre à tous les cas d’usage possibles. Plus votre matériel est spécialisé, plus il excelle dans son domaine mais montre aussi ses limites dans le domaine opposé. Rechercher un matériel polyvalent se résume à accepter un compromis voire à renoncer à certains critères.

Le budget

Définir un budget est nécessaire pour réduire le champ de recherche et travailler sur un bon compromis entre vos différentes exigences. La limite imposée par le budget vous obligera aussi à clarifier vos priorités. Vous serez peut-être amené à faire des concessions pour respecter le budget comme abaisser le niveau de technicité du produit ou bien chercher un produit d'occasion.

Conditions de pêche

Connaître les lieux de pêche que vous fréquentez, les conditions de mer que vous comptez pêcher ainsi que les espèces de poissons que vous visez permettra de cibler certaines caractéristiques de la canne comme sa puissance ou sa sensibilité par exemple. En effet, pratiquer le surfcasting depuis les ouvrages (ex: les digues) ou depuis une plage de sable n’est pas la même chose. De même, pratiquer une pêche fine de sparidés par temps calme n'est pas comparable à une pêche forte de gros carnassiers.

La technique de lancer

Si vous débutez le surfcasting alors il peut vous paraitre étrange de considérer la manière de lancer pour choisir une canne et pourtant c'est un paramètre important dont il faut tenir compte.

Votre manière de lancer à une incidence sur votre aptitude à charger la canne. Plus votre technique de lancer est ample et rapide, plus vous serez en mesure d'exploiter des cannes sportives pour augmenter la distance de vos jets. On vous recommandera donc un type de canne différent si vous lancez par dessus la tête ou si vous maitrisez une technique moderne de lancer à longue distance.

Vos ambitions

Enfin, connaître vos ambitions peut aider un pêcheur expérimenté à vous conseiller sur le niveau technique du matériel qui va vous correspondre. On ne vous orientera pas vers le même type de matériel si vous êtes un pêcheur occasionnel ou si vous êtes un pêcheur régulier dont le niveau d'exigence sera très probablement supérieur.
De même, si vous envisagez de pratiquer la compétition alors votre niveau d'exigence va augmenter beaucoup plus vite. Il peut alors être judicieux d'anticiper un peu vos futurs besoins en acquérant du matériel supérieur dès le départ. Une canne un peu plus technique vous accompagnera dans votre progression. Ne visez pas trop haut trop vite non plus... une canne trop technique pour votre niveau risque de pénaliser votre progression au lieu de la favoriser (nous reviendrons là-dessus plus tard).

Attention aux pièges et aux idées reçues

Influencés par un marketing efficace, par les paroles d'autres pêcheurs ou tout simplement par nos propres préjugés, nous commettons parfois de petites erreurs d'appréciation ou d'interprétation.

Voici quelques pièges et erreurs courantes auxquelles vous pouvez échapper en faisant preuve d'un peu d'attention.

Le module du carbone ne désigne pas sa qualité

Voilà un premier piège à éviter dans lequel beaucoup de pêcheurs tombent depuis des années : le module du carbone ne désigne pas la qualité de la canne.

L'erreur courante est de croire qu'une canne faite en carbone "haut module" est de "haute qualité". Dans la pratique, l'utilisation de carbone "haut module" est très courante sur les cannes modernes et ne fait plus forcément référence à un matériau rare ou noble de nos jours.

Note : On peut trouver aujourd'hui du carbone haut module sur des cannes à moins de 100€, mais rien ne dit à quel taux ni comment il a été employé.

Le module du carbone désigne en réalité le "module d’élasticité" qui donne une indication sur sa raideur et sa capacité à se déformer.

  • Plus le module est haut, plus le carbone est raide (et fragile).
  • Le carbone de bas module est plus robuste mais plus souple. On le dit "haute résistance".

Le carbone n'est toutefois pas le seul matériau de la canne et d’autres paramètres ont aussi un rôle déterminant dans le résultat obtenu comme les résines, le tissage des fibres ou encore la forme du blank. Il est possible de créer des produits radicalement différents à partir des mêmes fibres de carbone haut module.

Ne jugez donc pas trop vite une canne sur le simple fait qu'elle contient du carbone de haut module.

Le "tonnage" du carbone ne désigne pas sa densité

Ici non plus il n'est pas question d'une notion de densité, de qualité ou de pureté. Le tonnage fait référence à une unité de mesure du module (tonne-force/mm²). Désigner un carbone en tonne revient donc à préciser son module.
Type de carbone Module Raideur
Haute Résistance 24T
 
Module Intermédiaire 30T
 
Haut Module 40T
 
Très Haut Module 46T
 
Très Haut Module Supérieur 65T, 72T
 

Les fibres de carbone de très haut module et très haut module supérieur sont utilisées en complément/renfort de fibres plus souples. Un blank fait uniquement de fibres très raides a de grandes chances de se montrer inconfortable et cassant (sinon il sera très cher au regard de la complexité que cela représente).

Le vocabulaire propriétaire de la marque

Chaque marque emploie son propre vocabulaire pour désigner et promouvoir son procédé de fabrication ou ses matériaux. Les termes choisis inspirent intentionnellement l'innovation, la technologie, la performance, la précision et la qualité.

Les termes changent d'une marque à l'autre mais les procédés de fabrication auxquels ils se rapportent sont similaires comme l'enroulement à 45°, la réduction du taux de résine, etc.
Soyons bien clairs : aucun fabricant de canne n’a découvert de technologie révolutionnaire qui lui permette de largement surpasser ses concurrents. Si cela devait arriver alors croyez bien que la technologie en question serait vendue très chère.

Pour finir, il faut savoir que certaines marques commercialisent en leur nom des cannes conçues intégralement par des industriels (produits dits en "marque blanche"). Les procédés de fabrication et les matériaux appartiennent à l'industriel. Vous les retrouverez chez plusieurs marques sous des noms différents (il n'y a pas d'exclusivité).

Exemple : carbone "Xtra Nanotruc" chez une marque, correspond à "Super Technobidule" chez une autre et à "PowerPerf X-2000" chez une dernière. Les termes choisis ici sont fictifs et ne servent qu'à illustrer le principe.

Pour comparer équitablement plusieurs cannes, il est préférable d'ignorer le vocabulaire technologique propre à chaque marque pour mieux se concentrer sur ce qui est compréhensible.

La puissance n'indique pas la performance

La plage de puissance mentionnée sur la canne n’est ni un gage de nervosité ni un indicateur de performance.

En réalisant une comparaison équitable entre deux modèles de même puissance (disons 100-250g) vous pouvez vous retrouver avec deux cannes très différentes : l'une montrant sa limite vers 150g, l'autre étant capable de lancer 200g sans problème.

Il faut en réalité distinguer la "puissance de lancer" inscrite sur la canne de sa "puissance réelle".
La fourchette de puissance inscrite sur la canne donne une indication approximative de sa robustesse mais pas de son aptitude à propulser un plomb avec aisance et efficacité.
La puissance réelle induit quant à elle des notions de nervosité et de progressivité du blank. Elle se rapporte à l'énergie que la canne peut emmagasiner et restituer efficacement. C'est ce qui permet au pêcheur de lancer correctement un plomb en profitant des propriétés mécaniques de la canne.

L’appréciation de la puissance réelle contient une part de ressenti personnel lié à votre technique de lancer. Il est difficile dans ces conditions de lui donner une valeur précise. Nous reviendrons là-dessus plus tard.

"Nouveau" ne signifie pas "meilleur"

Il est assez facile de se laisser convaincre que "nouveauté" rime avec "amélioration" car les accessoires de pêche sont mis en scènes comme des produits de haute technologie. Nous observons la nouveauté sous l’angle du progrès en omettant d'autres aspects (industriels ou mercantiles).

Là encore nous sommes victimes de nos idées reçues car dans les faits la nouveauté n'est pas forcément là où on l'attend. Plusieurs raisons peuvent motiver une marque à introduire de nouveaux produits sans amélioration significative d'une collection à l'autre :

  • Faire oublier un produit à problèmes en commercialisant sa version corrigée sous un nouveau nom.
  • Lancer une mode ou suivre une tendance.
  • Optimiser ses coûts de production et sa compétitivité.
  • Dynamiser ses ventes grâce à l'attrait de la nouveauté (tout simplement).
Une chose est sûre : le marketing avance beaucoup plus vite que les technologies. Certaines cannes construites il y a plus de 10 ans restent des références qui n'ont pas été rendues obsolètes par les nouveaux modèles. Prenez donc un peu de recul au sujet de la nouveauté, une bonne promotion sur une canne de série précédente mérite votre attention.

Les caractéristiques de la canne

Pour faire un choix avisé il est important de comprendre un minimum la signification des caractéristiques des cannes et les différentes options qui s’offrent à vous.

Soyez attentifs à ce qui compte véritablement et laissez de côté ce qui n'est pas compréhensible ou qui n'apporte aucune information utile en rapport avec vos critères.

Scion Hybride ou scion Tubulaire

Les cannes de surfcasting sont fournies soit avec un scion tubulaire, soit avec un scion hybride, voire parfois avec deux scions (un de chaque).

Scion Tubulaire (ou "Power")

Le scion tubulaire est creux ce qui le rend plus raide qu'un scion plein (c'est en fait un tube conique, d'où son nom). Il est réalisé d'une seule pièce ce qui préserve la progressivité du blank et sa puissance (raison pour laquelle on l’appelle aussi "scion Power").

Scion Hybride (ou "Sensitive")

Le scion hybride est en fait un scion tubulaire coupé puis équipé d’une pointe pleine et fine qui améliore sa sensibilité (d'où son nom anglais "Sensitive"). En revanche cet assemblage perturbe la progressivité de la canne, amoindrie un peu sa puissance et fragilise le scion. Plus le scion est souple et plus il est sensible mais plus il romp l'action de la canne.

Il existe beaucoup de modèles différents de scions hybrides, certains étant très sensibles et d'autres l'étant finalement assez peu.

Lequel choisir ?

Les cannes à scion tubulaire sont considérées comme les partenaires idéales des pêches lourdes et des sessions par mer agitée, alors que les hybrides sont pensées à l'origine pour les pêches fines par temps calme.

Bien que la mode actuelle mette à l’honneur les cannes hybrides (surtout en Méditerranée), je vous encourage là aussi à prendre un peu de recul et à faire le point sur votre futur usage de la canne pour choisir le scion le mieux adapté à la situation.

La sensibilité d'une canne hybride n'a d'utilité que si vous détectez les touches au moyen du scion. Dans le cas contraire (utilisation d’un écureuil), le scion hybride perd de son intérêt. Un scion tubulaire fera alors tout aussi bien le travail et sera plus robuste.

La puissance

La puissance de la canne est exprimée en gramme et désigne la taille des plombs qu'elle est théoriquement capable de propulser lors du lancer. On s'intéresse donc d'abord à l'usage auquel est destiné le matériel (votre style de pêche) pour déterminer les plombs à utiliser et ainsi choisir une canne de puissance appropriée.

Voici un résumé des plages de puissance, des plombées à privilégier et des usages typiques du matériel :

Puissance Plomb* Usage
30-130g 30 à 80g Pêche de bordure en plage.
Pêche depuis les ouvrages (digues, ports, canaux).
80-160g 80g à 120g Pêche en mer à moyenne distance (60m-100m).
Depuis les digues ou en plage.
100-200g 100g à 140g Pêche en plage par mer calme à peu agitée.
100-250g 120g à 175g Pêche à longue distance et pêche par mer forte.

*La plombée présentée ici est une approximation et peut varier légèrement d'une canne à l'autre en fonction de sa puissance réelle.

Comme évoqué plus haut (chapitre pièges et idées reçues), la puissance ne donne pas d'indication précise sur la performance de la canne au lancer ni sur la quantité d’énergie qu'elle peut emmagasiner et vous restituer (la puissance réelle ou utile de la canne). Il faudra faire un essai pour vous en faire une idée, ou bien vous faire conseiller.

Longueur de la canne

Une canne de surfcasting européenne moderne mesure en moyenne de 4m20 à 4m50. Les autres longueurs sont des exceptions sur lesquelles nous feront l'impasse dans cet article.

Choisir une longueur plutôt qu’une autre est avant tout une question de goût et d'aisance. En effet, la longueur de la canne joue sur sa maniabilité, et plus particulièrement sur votre aisance au lancer. Plus la canne est longue, plus elle est lourde et encombrante, donc moins elle est maniable.

Il n'existe pas de règle qui permette de déterminer quelle longueur de canne vous conviendra le mieux mais on a coutume de dire que plus le pêcheur est grand, plus il lui est facile de manier une canne longue. 

Votre aisance à manier la canne doit primer sur les gains prétendument apportés par un modèle plus long. Dites-vous bien que 20 à 30cm d'écart entre deux modèles ne font pas une très grande différence en action de pêche ni au lancer. Concentrez vous donc sur votre confort et votre ressenti pour faire votre choix.

Note :    On entend souvent dire qu'une canne plus longue permet de passer plus facilement au dessus des rouleaux mais il suffit de s'équiper d'un support de canne plus haut pour parvenir au même résultat. De même, le gain d'éffet de levier au lancer est négligeable et peut être perdu par le poids supérieur de la canne.

Si vous devez vous équiper pour la première fois alors je vous conseille une canne de 4m20 qui sera plus légère et plus facile à manipuler qu'un modèle de longueur supérieure.

Poids de la canne

Le poids de la canne est un autre facteur qui a une répercussion sur sa maniabilité et sur votre confort de pêche. Il dépend de la longueur de la canne, de la composition de son blank et de son habillage (porte moulinet, anneaux, ligatures, vernis, bagues de renfort et décorations). Là non plus il n'y a pas de secret : plus les composants sont légers, plus la canne est coûteuse.

La légèreté ne représente pas le même enjeux chez tout le monde. Si vous êtes un pêcheur très actif ayant souvent une canne en main alors vous apprécierez le confort apporté par la légèreté de votre matériel. A l'inverse, si vous ne relevez vos lignes que toutes les heures alors vous pourrez sans doute vous accommoder d'une canne plus lourde.

Pour débuter il est souhaitable de privilégier la maniabilité d'une canne relativement légère (jusqu'à 550g) qui facilitera l'apprentissage et améliorera les sensations perçues en bout de ligne. Il est possible par la suite avec le gain d'expérience que vous vous sentiez plus à l'aise avec des cannes plus puissantes et plus lourdes.

Les anneaux... pas si simple !

L’impact des anneaux sur le comportement de la canne est méconnu et donc souvent négligé. Un article complet serait nécessaire tant il y a à dire à leur sujet mais en attendant vous trouverez ici une table des principales caractéristiques qui méritent votre attention :
Caractéristique a un impact sur...
Marque des anneaux La qualité de fabrication et la longévité du produit
Type de céramique Le poids de l'anneau
La compatibilité avec les tresses et leur usure
Matériau des armatures Le poids de l'anneau
La résistance à la corrosion
Diamètres des anneaux Le poids de l'anneau
La circulation du fil

S'il fallait résumer la situation en seulement quatre points :

1) Plus on monte en gamme et plus les matériaux des anneaux sont nobles, légers et résistants à la corrosion, mais leur coût augmente terriblement lui aussi.
2) Les anneaux étroits pénalisent la circulation des nylons de gros diamètres alors que les anneaux larges la favorisent.
3) Le poids des anneaux et leur forme ont une incidence sur l'action de la canne.
4) Préférez les anneaux de grande marque (Fuji, Alps, PacBay) qui sont gage de qualité.

Résistance à la corrosion

Seuls les anneaux en Titane ne rouillent pas. Même les modèles inox de qualité comme ceux de chez Fuji finissent par rouiller sous les ligatures s’ils ne sont pas nettoyés régulièrement.

Pensez-y si vous voulez que votre matériel dure de longues années : soit vous devrez vous montrer soigneux et régulier dans le nettoyage, soit il faudra prévoir le budget pour des anneaux en titane.

Circulation du fil

La question de la circulation du fil se pose uniquement lors du lancer, et non lorsque vous récupérez votre ligne. La disposition des anneaux et leur taille ont ici leur importance. Comprendre comment votre fil sera guidé dans les anneaux peut vous aider à faire un meilleur choix de canne pour votre style de pêche.

En sortie de moulinet, les spires de fil sont guidées dans la rampe d'anneaux de manière plus ou moins directive :

  • Si les anneaux sont larges alors le guidage est doux et progressif.
  • Si les anneaux sont étroits alors le guidage est plus ferme et directif.

Les lignes souples comme les tresses ou les nylons de petits diamètres acceptent facilement un guidage directif par des anneaux étroits. Il en résulte un gain potentiel de distance ainsi qu'une réduction des boucles de fil.

A l'inverse, les nylons de gros diamètres circuleront plus favorablement dans des anneaux larges.

Explications : les spires de nylons de gros diamètres (plus raides et avec plus de mémoire) s’accommodent difficilement d’un guidage très directif par une bague étroite. Un phénomène d’engorgements et de foisonnement qui ralentit la ligne peut alors se produire au niveau du premier anneau (le plus proche du moulinet). La distance de lancer est amoindrie et on peut parfois assister à la formation de perruques sur le fil.

Impact des anneaux sur l'action de la canne

L'action de la canne est liée aux propriétés de son blank mais aussi au nombre, à la répartition, à la forme et au poids des anneaux. Le poids des anneaux n'est pas seulement une question de confort, il s'agit d'un facteur qui joue sur l'équilibre de la canne et sa nervosité.

Plus les anneaux sont légers, plus le tonus du blank est préservé. A l’inverse, des anneaux lourds assouplissent le blank et pénalisent sa capacité à se redresser rapidement au lancer.

Anneaux MN, LC, KW ou RV... quelle différence ?

La grande majorité des cannes de surfcasting sont aujourd’hui construites avec l’une de ces formes d’anneaux :

Type Description Privilégier...
MN Modèle ancien, de moins en moins utilisé.
Non prévu pour les tresses car créé avant leur démocratisation.
Ligne en nylon
LC (Low Rider) Anneau étroit conçu pour les tresses dans les années 2000.
Très populaire chez les marques espagnoles et japonaises.
Tresse et nylon fin
K (KW) Anneau anti-tangle (anti-emmêlement) conçu pour les tresses. Convient aussi au nylon mais des boucles apparaissent parfois avec les nylons fins. Tresse et nylon (toute taille)
RV Dernière génération d'anneau. Positionné en amont d'une rampe d'anneaux K, pour éliminer les boucles. Tresse et nylon (toute taille)
 
Soyez attentif au diamètre de fil que vous comptez utiliser avec votre canne car une rampe d'anneaux LC est étroite et ne conviendra pas très bien aux nylons de gros diamètre. Si vous pêchez souvent en nylon de 0.30mm (ou plus) alors préférez peut-être une canne à anneaux KW voire à anneaux MN.

On pourrait maladroitement penser que les anneaux KW sont une réponse parfaite à toutes les situations, mais ce n'est pas nécessairement le cas. Leur taille supérieure se traduit par un poids plus important qui entraine un alourdissement et un assouplissement de la canne. L'exception étant la déclinaison Torzite, très légère.

En règle générale, les cannes montées en anneaux LC sont plus légères et plus toniques que les modèles équivalents équipés d'anneaux KW (d'action plus douce). Beaucoup de pêcheurs ne feront pas la différence mais certains seront attachés à une action plutôt qu'à l'autre.

Pour un usage régulier de la tresse

Si vous pêchez en tresse alors orientez-vous de préférence vers des anneaux en céramique Alconite (au minimum) qui est plus dure et plus lisse que les céramiques d’entrée de gamme de type Fuji O ou Fazlite. Une céramique plus lisse réduit les risques d’usure prématurée des tresses.

Le SIC et la Torzite sont encore plus lisses, présentent une dureté supérieure et une meilleure dissipation thermique qui évite à la tresse de surchauffer lors des rushs de gros poissons. Cet avantage n’a d’intérêt que pour les pêches de gros carnassiers puissants (maigre, raie, requin, pêche exotique,...).

La marque des anneaux

Avant de clore ce chapitre sur les anneaux, il me parait important d'aborder la question de la marque.

J'ai essentiellement fait référence aux anneaux Fuji car ils sont de très bonne qualité et sont couramment employés sur les cannes de surfcasting. On peut aussi trouver des cannes montées avec des anneaux SeaGuide (économiques, de qualité très inférieure à Fuji). D’autres marques existent, mais elles sont très peu représentées sur les cannes de surfcasting.

Méfiez-vous particulièrement des cannes dont on ne parvient pas à identifier la marque des anneaux. Cela cache souvent l'utilisation de produits bas de gamme rarement convaincants dans la durée.

Le porte moulinet, une question de préférence

Il existe seulement deux types de porte moulinets sur les cannes modernes : à vis ou à crémaillère également appelé "porte moulinet à plaque" (on laissera de côté le cas particulier des coasters utilisés sur les cannes à répartition).

Le choix de l'un ou de l'autre est une question personnelle qui ne se discute pas. On peut lire beaucoup d'absurdités sur le sujet alors ne vous laissez pas influencer par autrui. Faites-vous votre propre avis.

Les crémaillères sont pratiques et fines, elles permettent d’avoir la main directement sur le blank. Attention, ce type de porte moulinet ne convient pas à tout le monde : certains adorent, d'autres détestent. Veillez à ce qu'il s'agisse d'un modèle précis et robuste comme le Fuji NS7. Les crémaillères imprécises peuvent laisser flotter le pied du moulinet.

Les portes moulinet les plus répandus sont les modèles à vis. Il s'agit du système à privilégier si vous n’avez pas eu l’occasion de vous faire votre propre avis au sujet des crémaillères.

Ce qui demande de faire un essai

Au-delà de ce que vous pouvez lire sur le produit ou sur un catalogue, se trouvent un certain nombre de propriétés que vous ne pouvez découvrir qu'en prenant la canne en main pour l'essayer. Il s'agit essentiellement de notions faisant appel à une appreciation personnelle et à votre usage de la canne. 

La puissance réelle (ou utile)

Voilà un élément intéressant à considérer lors de l'achat, mais que l'on ne peut pas lire sur un catalogue et qui dépend aussi de votre manière de lancer (car c'est au lancer qu'on fait le plus travailler la canne en surfcasting).

La puissance réelle de la canne renvoie à sa nervosité et à l'énergie qu'elle peut emmagasiner puis restituer correctement / efficacement.

A titre de précision, je tiens à rappeler qu'une canne peut être à la fois robuste et très souple, ce qui lui assure de ne pas casser mais la rend incapable de propulser du plomb correctement. Ce qui nous intéresse ici est bien l'énergie qu'elle peut renvoyer et non sa robustesse.

Pourquoi la puissance réelle n'est pas indiquée sur la canne ?

La quantité d'énergie que vous insufflez au blank dépend de votre manière de lancer et du poids du plomb. Plus votre geste de lancer est ample et rapide, moins il sera nécessaire d’utiliser un plomb de grosse taille pour charger la canne. A l'inverse, moins vous parvenez à charger la canne et plus elle vous paraitra capable de propulser un plomb de taille supérieure.

Anecdote : Lors de mes débuts, j'ai acquis des cannes qui me semblaient très raides avec lesquelles je lançais des plombs de 150g (en lancer par-dessus la tête). Aujourd’hui, mes lancers étant plus performants, je ne dépasse pas 110g sur ces mêmes cannes.

L'aptitude du pêcheur à charger la canne est impossible à anticiper par les marques. Pour cette raison on note une plage de puissance très approximative (de type "100-250g"). Parmi tous les modèles du marché donnés pour la même puissance de lancer, vous allez trouver des cannes qui se montrent radicalement différentes à l'usage.

Exemple : Je possède 6 cannes de puissance 100-250g. Alors que certaines peinent à lancer 150g, d’autres n’ont aucun mal à propulser un plomb de 200g.

Certaines marques indiquent les plombées optimales en fonction des techniques de lancer (comme Veret) mais la pratique reste plutôt rare.

Comment évaluer la puissance de la canne ?

Si vous avez suffisamment l'habitude d'essayer des cannes, vous pouvez vous faire une idée de sa puissance et de son action en la prenant dans les mains et en faisant pression sur son blank.

Dans le cas contraire, la meilleure des solutions pour évaluer la puissance de la canne est de lancer avec... c'est aussi simple que ça. Faites des essais avec les 2 ou 3 tailles de plomb que vous utilisez le plus souvent et analysez votre ressenti.

Ressenti Signification
Canne raide, dure Si la canne vous a semblé raide, brutale, inconfortable alors il y a fort à parier qu'il lui reste une bonne marge de puissance que vous n'avez pas exploitée. Sa puissance réelle vous autorise à augmenter la taille des plombs que vous pouvez lancer avec.
Lancer efficace avec aisance Vous avez eu la sensation que la canne travaillait convenablement et catapultait le plomb avec aisance. L'expérience de lancer vous a satisfait mais l'un des plombs essayé vous semble mieux correspondre à la canne. Dans ce cas c'est parfait, vous avez trouvé la puissance réelle de la canne. Notez toutefois qu'en progressant au lancer, vous pouvez être amené à réévaluer votre impression à la baisse.
Canne molle qui s'écroule, lourdeur Dernier cas en perspective, celui où vous avez eu l'impression que la canne s'écroule ou qu'elle peine à soulever le plomb. La canne absorbe de l'énergie qu'elle ne peut pas restituer et semble subir le lancer, signe que vous avez dépassé sa puissance réelle sur cet essai.
 

L'action de la canne

Voilà un autre faux ami car les confusions sont fréquentes sur les produits de surfcasting et très peu de marques donnent d’informations claires sur les actions de leurs cannes.

Pour rappel, l’action de la canne désigne la forme que prend le blank lorsqu’il est soumis à une pression (où se situe la flexion et avec quelle courbe). C'est en quelque sorte sa manière de travailler.

La singularité des cannes de surfcasting

Dans la plupart des techniques de pêche, la canne travaille essentiellement pendant le combat avec le poisson... mais pas en surfcasting (exception faite de la pêche des gros carnassiers).

En surfcasting, la pression la plus importante subie par le blank intervient lors du lancer.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on utilise un arraché beaucoup plus épais que le fil du moulinet : le risque de casser la ligne est plus important au lancer qu'en action de pêche.

C'est justement là que les choses se compliquent un peu ! Une canne peut sembler d'action de pointe pendant la pêche et se révéler parabolique au lancer. De plus, l'action perçue dépend de la faculté du lanceur à charger le blank. Là où un débutant verra une canne raide d’action de pointe, un pêcheur expérimenté peut y voir une canne parabolique. D’ailleurs votre ressenti au sujet de votre propre matériel peut évoluer avec le temps.

Attention à la confusion : Ne confondez pas l’action de pointe et le comportement d’un scion hybride. C’est une erreur courante ! La pointe souple d'un scion hybride plie avant le blank et donne l'illusion d'une action de pointe. Il est important de mettre la canne sous pression et d’atteindre le nerf de la canne pour évaluer son action en observant la courbe du blank (et non celle du scion). Il existe beaucoup de modèles hybrides semi-paraboliques.

En règle générale, plus la canne est conique, plus son action se porte vers la pointe. Plus une canne est rectiligne et plus elle tendra vers l’action parabolique (c’est notamment le cas des cannes fines au talon).

Quelle action lance le mieux ?

La question de la performance de lancer par rapport à l'action revient souvent et il faut admettre qu'il n'est pas évident d'y répondre car on peut lire des affirmations totalement opposées sur le sujet.

On entend souvent dire que les cannes d’action de pointe sont plus nerveuses et offrent de meilleures performances au lancer. Pourtant, nos voisins anglais définissent les cannes paraboliques (slow action) comme étant plus performantes au lancer. En réalisant mes propres essais, j’ai découvert que mes performances au lancer étaient bien meilleures avec des modèles paraboliques puissants et progressifs qu'avec des cannes très raides à action de pointe.

Au final, il n’est pas dit que la canne d’action de pointe soit celle avec laquelle vous obtiendrez les meilleures distances. Ce genre de canne demande plus d’énergie pour travailler et il vous faudra une bonne technique pour en profiter. Ne soyez pas fermé aux autres actions, il y en a peut être une qui vous conviendra mieux.

Quelle action choisir ?

Une canne parabolique sera parfaite pour lancer par dessus la tête ou l’épaule. Facile à faire travailler, elle répondra très bien malgré l’amplitude réduite du geste de lancer. Fuyez cependant les paraboliques molles d’entrée de gamme. Leurs performances au lancer sont déplorables et elles absorbent toutes les sensations du combat avec le poisson.

Une canne semi-parabolique est toute indiquée pour la pratique des lancers en plomb posé. Elle représente un bon compromis entre l'action parabolique et l'action de pointe et vous accompagnera dans votre évolution.

Enfin, si vos capacités vous le permettent alors une canne d’action de pointe ou bien à l'inverse une parabolique progressive puissante pourra vous offrir un gain de performance. Attention toutefois de maitriser une technique de lancer à longue distance pour profiter pleinement de ce type de matériel plus physique.

Les cannes diffèrent beaucoup d'un modèle à l'autre. L'action qui vous plait sur une canne peut vous déplaire sur une autre. Choisir une action est une question de ressenti personnel. Faites donc vos propres essais car les avis d'autres pêcheurs vous renverront à leurs préférences, pas aux vôtres.

L'équilibre

L'équilibre de l'ensemble canne-moulinet est un autre élément de confort régulièrement omis lors d'un achat. Là encore il n'est pas possible d'anticiper ce facteur, il faut en faire l'essai.

Il est bien question de l'équilibre obtenu lorsque la canne est équipée du moulinet et non de la canne "à vide". D'un moulinet à l'autre, le point d'équilibre de l'ensemble va varier et la sensation obtenue en main sera être différente.

Lorsque l'équilibre est bon, il est facile de tenir la canne en main et de la maintenir à l'horizontal sans forcer sur le poignet. Un déséquilibre se caractérise par une sensation de lourdeur ressentie dans le scion (le plus souvent) qui vous demande d'user de force pour éviter que la canne ne pique du nez.

Un léger déséquilibre est acceptable, l'équilibre parfait étant vraiment très difficile à obtenir. En revanche un fort déséquilibre sera très inconfortable.

Note : Sur certaines cannes il est possible de rééquilibrer le matériel au moyen d'une masselotte (contrepoids vissé dans le talon de la canne).

Et si je ne peux pas essayer la canne ?

Les occasions d'essayer le matériel sont rares. Il y a de grandes chances que vous deviez acheter sans essayer.

Dans ce cas, renseignez-vous auprès de pêcheurs qui ont un niveau comparable au vôtre et une technique de lancer similaire. Il ne sert à rien de demander l'avis d'un champion de lancer car son avis ne vous sera d'aucune utilité.

De même, beaucoup de représentants ou de pêcheurs sponsorisés sont des compétiteurs expérimentés dont le niveau technique est élevé. Prenez le temps de leur décrire votre pratique de la pêche et votre manière de lancer pour qu'ils puissent en tenir compte dans les conseils qu'ils vont vous prodiguer.

Méfiez-vous des avis que vous allez collecter sur les réseaux sociaux car peu de gens prennent vraiment le temps d'analyser votre demande avant de répondre. Les réponses hors de propos sont très nombreuses (c'est même exaspérant certains jours...).

Quelle gamme choisir ?

L'une des questions que l'on peut se poser lors d'un achat est de savoir si monter en gamme représente un intérêt quelconque.

Si vous vous intéressez à du matériel haut de gamme ou que vous vous demandez s'il vaut la peine d'investir alors je vous invite à consulter l'article qui traite de ce sujet : Le matériel haut de gamme vaut-il son prix ?

Monter en gamme permet de bénéficier de petites optimisations essentiellement liées au confort de pêche, à la longévité des produits voire à leur polyvalence dans certains cas :

  • allègement du matériel et meilleur équilibre
  • meilleure résistance à la corrosion
  • cannes plus résonantes pour plus de sensations
  • des accessoires (plusieurs modèles de scions, masselottes,...)

Attention à ce faux-ami qu'est la "performance" du matériel. La performance est un terme un peu générique qui peut aborder des notions diverses. On parle le plus souvent de la "performance de lancer" d'une canne mais dans les faits celle-ci est dépend d'abord de vos propres aptitudes avant celles de votre matériel.

Un gain de confort peut améliorer légèrement la distance de vos jets mais il n'y a que l'entrainement qui puisse réellement vous permettre d'augmenter les distances de manière significatives. Il faudra vous entrainer à la pratique d'une technique de lancer à longue distance pour pouvoir exploiter une canne plus nerveuse (plus raide, plus tonique).

D'une manière générale, un matériel simple à petit budget suffira très largement à pratiquer la pêche en guise de détente occasionnelle, sans ambition particulière de progresser. En revanche, vous allez certainement ressentir l'envie de monter en gamme si vous pratiquez la pêche à la manière d'un sport ou que vous évoluez en compétition.

Conclusion

Choisir une canne adaptée à vos attentes demande à la fois de bien définir vos priorités mais aussi de comprendre un minimum comment la conception de la canne peut influencer votre expérience en tant qu'utilisateur.

Si vous débutez alors je vous recommande vivement de vous rendre en magasin pour vous faire conseiller. Certes le choix que vous aurez en boutique sera plus limité que sur internet mais vous aurez une meilleure chance d'être orienté vers un produit qui vous correspond qu'en parcourant tous les catalogues en ligne par vous-même.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article