Surfcasting Méditerranée

07/10/22 - Des poissons et des nœuds

19 prises | Nouvelle sortie fructueuse malgré un début de pêche compliqué qui a ensuite laissé place à 2h d'activité intense. Les petits sars très présents ont joué les trouble-fêtes.

Arrivé sur place vers 19h40, je suis le seul pêcheur sur la plage. Cela m’étonne un peu car les conditions climatiques sont exceptionnelles : l’air est encore chaud, sans vent ni humidité excessive si bien que je suis en t-shirt.

Cyril me rejoint vers 20h10 alors que je termine de monter mes lignes. La nuit est déjà en train de tomber et le ciel est couvert, la lune est masquée par les nuages. Bien qu'il ne soit pas tard, il fait déjà sombre au point de devoir finaliser mon installation sous le rayon de ma lampe frontale. Je dois aussi équiper mes cannes de LEDs dès le début de la pêche.

J’ai prévu de finir mes vers de sable ramassés il y a plus de 3 semaines. Je ne sais pourquoi mais j’éprouve beaucoup de difficulté à conserver les vers longtemps depuis le début de l'année. Au bout de trois à quatre semaines ils finissent par se sectionner, sont laiteux et se déchirent très facilement. C'est exactement le cas ce soir, mes vers sont mous et très fragiles mais je n'ai pas de doute quant à leur attractivité.

Le début de la pêche est un peu décevant. L’activité des poissons n’est pas au niveau attendu pour une veille de pleine lune en fin de saison. Nos premiers coups de ligne ne nous rapportent que des emmêlements. Les touches sont peu visibles quand elles ne sont pas inexistantes, les appâts disparaissent en un clin d'œil.

20h40 : le moment de prendre une petite photo souvenir

20h40 : le moment de prendre une petite photo souvenir

J’enregistre mon premier poisson après une heure de pêche (vers 21h). Il s'agit d'un sar de 21cm qui repart à l’eau sur le champ.

21h : premier poisson de la soirée, un petit sar remis à l'eau

21h : premier poisson de la soirée, un petit sar remis à l'eau

Au moment de relancer ma ligne, le fil part en perruque. Je suis dégoûté car ma bobine est neuve... Je prends la décision de couper la perruque et de réaliser un nœud de raccord. Ce n'est pas optimal mais au moins je vais pouvoir user un peu mon fil avant de tout jeter.

Il faudra attendre encore 35min pour que je parvienne à prendre mon premier poisson intéressant de la soirée : une dorade de 27.5cm. 20min plus tard, une seconde dorade de 26.5cm vient s'ajouter au compteur. Cyril attrape lui aussi son premier poisson valable après de petits sars sans grand intérêt.

A partir de 22h, le courant se renforce et nos lignes ont bien du mal à pêcher. Pourtant, il n'y a pas de signe évident de houle ni de mer formée, il doit s'agit d'un courant de fond car chaque fois que nous remontons les montages, ceux-ci sont complètement emmêlés : ce sont de véritables sacs de nœuds. J'augmente donc le diamètre de mes empiles à 28/100 en espérant un peu de répit.

Sans être extraordinaires, les quelques poissons attrapés nous donnent envie de persévérer. Je capture ainsi une dorade de 31cm pour 380g vers 22h40, soit 45min après ma prise précédente (c'est long...).

22h50 : le bilan intermédiaire de la soirée est encore bien maigre

22h50 : le bilan intermédiaire de la soirée est encore bien maigre

15min plus tard, je remonte un petit sar de 20cm. Il s'agit de mon deuxième sar juvénile de la soirée et Cyril en a aussi attrapé quelques-uns. Cela n'est pas très bon signe car ces petits indésirables font des ravages sur les lignes et les appâts.

22h55 : un autre petit sar remis à l'eau

22h55 : un autre petit sar remis à l'eau

A 23h20, Cyril observe une belle touche à retour sur ses cannes. En prenant la canne en main, il sent qu'il y a du poids au bout du fil mais pas le moindre signe de combat. Arrivé en fin de récupération, il remonte un triplé de petits sars.

Nous sommes partagés entre le rire et la déception car nous passons notre temps à démêler nos empiles ou à les changer et à recharger en appâts... tout ça pour des sars minuscules.

Vers 0h15, j'enregistre une grosse touche à retour sur ma canne de droite (au ver de sable). Je prends la canne en main, ferre et récupère mes premières mètres de ligne quand ma canne de gauche bascule en arrière à son tour. J'ai d'abord cru que mes lignes étaient emmêlées l'une dans l'autre et qu'en ramenant la première j'étais en train de tirer la seconde mais non, ce n'est finalement pas ça : il s'agit bien d'une deuxième touche à retour.

Sur la première ligne je trouve un sar de 27cm pour 375g et sur la seconde ligne je trouve un sar de 23cm pris au bibi. Malheureusement, il a avalé mon hameçon numéro 2 et ne parvient pas à repartir, je dois donc le garder.

Ma dernière ligne marque alors la touche à son tour. C'est un petit sar de 19cm piqué au coin de la lèvre et qui repart sans encombre.

0h20 : encore un petit sar qui reprend sa liberté

0h20 : encore un petit sar qui reprend sa liberté

Peu après 0h30 les choses s’accélèrent un peu. Le courant diminue de manière significative et nos lignes peuvent enfin pêcher correctement. L’activité des poissons s’est soudainement accru, nous enchaînons les prises au point de nous retrouver plusieurs fois à court de ligne en action de pêche (toutes sorties de l'eau).

Cyril attrape une belle dorade de 900g pour 39cm puis enchaîne avec un marbré de 28cm moins de 10min après. J'attrape ensuite un doublé de sars de 18cm et 23cm au ver de sable, puis une dorade de 26cm au bibi. J'ai tout juste le temps de remettre mes lignes en état et de les relancer que la troisième canne marque la touche et me rapporte une dorade de 31cm pour 400g. Cyril remonte alors un marbré de 32cm.

A 1h30, une troisième dorade de 31cm rejoint mon seau à poissons. Dans la foulée, j'attrape un petit sar de 21cm particulièrement affamé car il a avalé mes deux hameçons ! Je parviens à le décrocher facilement, ce qui relève du miracle. Il reprend sa liberté.

1h30 : un petit sar visiblement affamé au point d'avaler deux hameçons

1h30 : un petit sar visiblement affamé au point d'avaler deux hameçons

A partir de 2h nous rencontrons une série de soucis. Cyril remonte d'abord une ligne à l'hameçon tordu, puis un paquet de noeuds sur son autre montage.

De mon côté, deux de mes lignes se sont emmêlées et tout est à refaire. De plus, en le fil détendu de ma canne du milieu vient s'enrouler autour de mon témoin lumineux et je casse au premier tour de manivelle. Je décide de ranger la canne et de terminer la pêche avec les deux autres.

2h : Cyril vient de retrouver son hameçon complètement tordu

2h : Cyril vient de retrouver son hameçon complètement tordu

Le temps de remettre mes lignes en état il est presque 2h30. Je relance ma canne de droite et la pose sur son support quand une belle touche intervient. La ligne n'a pas pêché plus de quelques secondes ! C'est une dorade de 28cm pour 325g.

Mon stock de ver de sable est bientôt terminé, il ne me reste qu’une poignée de vers. Pour les terminer plus vite, je remplace ma ligne au bibi par un montage au ver de sable.

Peu avant 3h, j'attrape successivement un sar de 25cm et une dorade de 28cm. 20min plus tard, je remonte une dorade de 31cm en inspectant ma canne de droite. Le poisson n'a pas marqué de touche.

Je n'ai plus de ver de sable, Cyril me propose les siens mais j'ai déjà réalisé une jolie pêche alors je choisis de jouer l'économie en recyclant des peaux de bibi laissées de côté un peu plus tôt. Je les ligature au fil de latex et les enfile sur les hameçons de ma dernière ligne en action de pêche.

En toute honnêteté, je ne m'attends pas à ce que la ligne soit très active mais dans la mesure où je dois écailler mes poissons, un peu de tranquillité me convient parfaitement.

Vers 3h40, ma canne bascule en arrière. Plutôt que de me précipiter dessus, je prends le temps de terminer l'écaillage du poisson que j'ai entre les mains avant d'aller ferrer la touche. Sans surprise, j'ai été un peu trop long et il n'y a rien au bout de la ligne. Je la repose, et retourne terminer l'écaillage de mes prises.

Il est presque 4h, la session touche à sa fin. Alors que je finissais d'écailler mes derniers poissons, ma canne marque la touche en basculant en arrière. Au ferrage je sens cette fois-ci que le poisson est dessus. Il se bat peu mais lourdement, c'est un joli sar de 31.5cm pour 530g parfaitement piqué dans la lèvre.

Fin de la session qui s'est montrée bien laborieuse mais notre persévérance a fini par payer. Les conditions climatiques étaient en revanche exceptionnelles car il n'y avait aucun vent et les températures douces nous ont permis de rester en t-shirt toute la nuit.

Joli sar de dernière minute pris sur une peau de bibi ficeléeJoli sar de dernière minute pris sur une peau de bibi ficelée

Joli sar de dernière minute pris sur une peau de bibi ficelée

Résultat final

14 poissons enregistrés (atteignant la maille)

  • 9 Dorades : 26, 26.5, 27.5, 2x28 et 4x31cm (2x380g et 2x400g)
  • 5 Sars : 2x23cm, 25cm, 27cm (375g), 31.5cm (530g)

5 juvéniles (en dessous de la maille)

  • 5 Sars : 18, 19, 20, 2x21cm
07/10/22 - Des poissons et des nœuds07/10/22 - Des poissons et des nœuds

Tableau des prises

# Heure Prise(s) Appât
  21h Sar 21cm ver de sable
  21h35 Dorade 27.5cm ver de sable
  21h55 Dorade 26.5cm ver de sable
  22h40 Dorade 31cm ver de sable
  22h55 Sar 20cm ver de sable
  0h15 Sar 27cm ver de sable
  0h15 Sar 23cm bibi
  0h20 Sar 19cm ver de sable
  0h50 Sar 18cm (1) ver de sable
  0h50 Sar 23cm (2) ver de sable
  0h55 Dorade 26cm bibi
  1h05 Dorade 31cm ver de sable
  1h30 Dorade 31cm ver de sable
  1h35 Sar 21cm ver de sable
  2h25 Dorade 28cm ver de sable
  2h50 Sar 25cm ver de sable
  2h55 Dorade 28cm ver de sable
  3h15 Dorade 31cm ver de sable
  4h Sar 31.5cm bibi

Cyril s'en est bien sorti aussi au regard du fait qu'il ne pêche qu'à deux cannes et avait fait décidé de varier les appâts pour économiser ses vers de sable qui étaient victimes des petits sars.

Il n'a consommé qu'une douzaine de vers, ce qui de toute évidence a réduit ses chances de prendre du poisson pendant les phases d'activité intense car il s'agit bien de l'appât qui m'a le mieux réussi (une fois de plus). Toutefois, il faut noter qu'il est le seul de nous deux à avoir attrapé des marbrés (je prendrai ma revanche la prochaine fois) et à prendre une belle dorade de 900g.

Une belle dorade de 39cm pour 900g

Une belle dorade de 39cm pour 900g

Commenter cet article
A
Bravo!
Répondre
J
Merci Albert. Je crois que j'ai jamais refait aussi souvent mes empiles lors d'une sortie mais au moins il y a eu un peu de poisson.