Surfcasting Méditerranée

19/07/22 - Un passage furtif de jolis poissons

Hello tout le monde,

Voici le compte rendu de ma sortie d'hier soir sur les plages de Sète. Une sortie encourageante où la taille des moyennes des prises fut intéressante, en revanche l'activité des poissons a été très brève.

Voir le résultat de la session

Ma précédente sortie sur les plages de la Grande Motte a été un peu frustrante. Certes j'ai piqué une douzaines de poissons mais leur taille était insuffisante à mon goût. Pour cette raison, j'ai choisi de retourner pêcher là où mes prises ont été un peu plus grosses dernièrement.

Je prends la route peu après 18h avec une arrivée prévue sur place aux alentours de 19h mais, parti un peu précipitamment, je m'aperçois à mi-chemin qu'il manque quelque chose dans ma voiture : mon fourreau.
Oui oui, c'est bien ça... j'ai oublié mes cannes à la maison ! Je fais demi-tour pour aller les récupérer et perds donc une heure. La soirée commence mal.

Sur place, je retrouve mon acolyte Victor qui m'accompagne à chaque sortie depuis le début de cette saison. J'installe mon matériel rapidement, déploie mes lignes et arme les hameçons d'appâts :

  • à gauche, canne Diamond Vanadium, montage 2-empiles de 1m80 avec bibi et couteau décortiqué
  • au centre, canne Diamond Vanadium, montage 2-empiles de 1m20 avec vers de sable
  • à droite, canne Grauvell Teklon Advantage, montage 2-empiles de 1m80 avec ver de sable et ver de chalut

A 20h45 mes lignes sont prêtes je commence à les lancer mais au moment de lancer ma troisième canne, le fil part en perruque et casse. Mon plomb et mon montage étaient totalement neufs, je rage.

A vrai dire, j'aurais pu éviter le souci si seulement j'avais pris la peine d'éliminer la bobine après ma précédente sortie. En effet, celle-ci avait libéré une petite boucle de fil que j'avais temporairement remise en place pour terminer de ranger mon matériel. Rentré tard la fois dernière, j'ai complètement oublié de remplacer la bobine. Bref, il s'agit d'une erreur banale d'utilisation qui me coûte encore un peu matériel et de temps. Je change de bobine, remet une ligne en service et lance ma troisième canne.

La première heure de pêche est sans intérêt, les appâts reviennent dévorés sans aucune touche visible. Les vers de sable ne durent pas plus de 5 minutes, les couteaux et le bibi tiennent un peu plus longtemps. Il n'y a bien que le ver de chalut qui n'est absolument pas touché par les poissons (cet appât ne m'a jamais réussi, et ça continue).

Ma première touche franche intervient vers 22h15 sur un ver de sable. Je ferre et sens un poids mort au fond de l'eau. J'hésite un instant, est-ce un joli poisson ou bien ai-je rattrapé ma ligne précédemment cassée au lancer ? Un premier coup de tête me confirme qu'il s'agit d'un poisson de taille intéressante (sans être énorme non plus). Je décolle le poisson du fond et la ligne s'allège soudainement. Je crains d'avoir perdu ma prise mais le contact reprend en bordure où le poisson commence à se battre. Les rouleaux qui s'écrasent sur le rivage me font craindre un décrochage ou une casse. Le poisson profite de l'aspiration du rouleau pour reprendre du fil à plusieurs reprises mais je finis par avoir le dessus et parviens à l'échouer. C'est une dorade de 37cm, une prise encourageante (enfin !).

19/07/22 - Un passage furtif de jolis poissons

En décrochant le poisson, je m'aperçois que mes hameçons sont fichus, ils ne piquent plus alors qu'ils étaient neuf en début de pêche.

Que l’hameçon qui a pris le poisson soit abîmé, je peux le comprendre. Cependant le second hameçon est émoussé lui aussi sans signe évident d’attaque.

Alors que je m’apprête à changer mes deux hameçons, ma canne de droite marque une touche timide. Je laisse tomber le montage des hameçons pour tenter ma chance sur la touche et parviens à piquer une dorade de 32cm, elle aussi prise au ver de sable. Le trainard de mon montage est complètement emmêlé, je dois le refaire.

Toutes ces petites réparations me font perdre un peu de temps car je n'ai rien préparé d'avance. C'est un peu dommage de perdre du temps quand le poisson vient d'arriver, il va falloir que je m'organise un peu mieux la prochaine fois (comme je le faisais auparavant).

Il est 22h30 quand mes lignes sont remises en état et relancées en action de pêche. La touche ne se fait pas attendre sur ma canne centrale, c'est une dorade de 33cm, bien piquée au bord de la gueule, qui a mordue sur un ver de sable.

19/07/22 - Un passage furtif de jolis poissons

L'activité s'est soudainement calmée après les trois premières prises. Il est à présent 23h05, je discute avec Victor en observant mes cannes. Une énorme touche se produit au moment même où mon regard portait sur la canne de gauche qui pêche au couteau à 50m du bord. La canne, pourtant parmi les plus raides de ma collection, plie quasiment à 45° lors de la touche. Je me précipite dessus et ferre, mais le poisson n'y est plus. L'appât est totalement déchiqueté, je suis donc très surpris que le poisson ne se soit pas piqué au regard de la touche qu'il a déclenchée. Les deux hameçons sont en parfait état, je reste dubitatif.

Ma canne centrale marque une petite touche, c'est une dorade de 24cm prise au ver de sable. Proprement piquée dans la lèvre, celle-ci repart à l'eau sans difficulté. Dans la foulée, j'inspecte ma dernière canne et sens un poisson au bout. C'est une dorade de 31.5cm prise elle aussi au ver de sable. Toutes mes lignes sont à présent sur le sable.

Je réarme les hameçons d'appâts frais et relance. Victor n'est plus très motivé, il n'a pas relevé ses lignes depuis longtemps et s'est mis en attente d'un miracle plus qu'en recherche du poisson. Nous avons d'abord pensé qu'il ne pêchait pas assez loin pour toucher le poisson mais la grosse touche que j'ai enregistrée à 50m du bord nous démontre que le poisson circule aussi en bordure. D'ailleurs, ma ligne au couteau et bibi a de nouveau une touche à moins de 60m mais il s'agit encore d'une touche sans suite. Le scénario s'est reproduit deux fois de plus sans que je ne parvienne à piquer les poissons sur les gros appâts.

Du côté des lignes au ver de sable, c'est le calme plat... ou presque, car les appâts disparaissent en l'espace de 5 minutes, les hameçons reviennent parfaitement nettoyés.

Je mets fin à la partie de pêche sur les environs de 1h30 du matin alors que la lune venait de se lever et que la haute mer arrivait. En temps normal j'aurais sans doute insisté un peu pour profiter de la lune et de la haute mer, mais voir mes appâts se volatiliser les uns après les autres m'a poussé à renoncer.

Le bilan de la soirée est en demi-teinte. D'une part je suis satisfait d'avoir capturé des poissons plus gros que lors de mes précédentes sorties, d'autre part je suis un peu déçu du faible nombre de prises.
De plus, je souffre d'un problème de performance au lancer depuis environ 2 ans que je n'arrive pas à résoudre alors que mes résultats sur terrain d'entrainement sont en progression. Mes distances de pêche ont régressé de 25m, ce qui pénalise ma capacité de prospection et me frustre énormément. Je n'arrive pas à reproduire le geste technique acquis en entrainement et développer la même puissance lorsque je suis en condition de pêche.

Résultat final

5 poissons enregistrés

  • 5 Dorades : 37cm (605g), 33cm (438g), 32cm (408g), 31.5cm (360g), 24cm (relâchée)
19/07/22 - Un passage furtif de jolis poissons
Commenter cet article
T
Bonjour Jérémie,<br /> Félicitation pour ton site qui est très bien alimenté.<br /> La photo de ta dorade piquée sur la mâchoire inférieure semble montrer un montage de l'hameçon sur une boucle. Illusion ou nouvelle méthode de montage ?<br /> Meilleures salutations.
Répondre
J
C'est effectivement un hameçon emprisonné dans une boucle. J'utilise cette méthode depuis plusieurs années pour faciliter le passage et le retrait des vers de sable.
H
Bonjour Jérémie ;<br /> Que pense tu de la méthode EKIJIME ?<br /> https://www.youtube.com/watch?v=TS4AM9mPX-8
Répondre
J
C'est très bien, si tu arrives à la pratiquer correctement ce qui est loin d'être facile